• La Travel and Vaccine Clinic du CHU Saint-Pierre de Bruxelles répond aux questions les plus fréquemment posées.

    Les 5 choses à savoir sur la maladie de Lyme

    - Comment attrape-t-on la maladie de Lyme?

    Par la morsure d’une tique du complexe Ixodes ricinus infectée par une des bactéries responsables de la borréliose de Lyme: essentiellement B. afzelii, B. garinii, B spielmanii, B. bavariensis et B. burgdorferi sensu stricto, cette dernière étant surtout rencontrée aux USA.

    - Dans quelles régions faut-il faire particulièrement attention?

    En Belgique, la maladie de Lyme est plus fréquente dans la province du Brabant Flamand, en Campine et dans les Ardennes.

    Quels sont les symptômes?

    Dans les 3 à 30 jours après la morsure: possibilité d’érythème migrant, c’est-à-dire une tâche rouge qui grandit de jour en jour, parfois avec un centre plus clair. A ne pas confondre avec la réaction à la morsure de tique, apparaissant en général dans les 2 jours après la morsure, faisant moins de 5 cm avec des bords mal délimités et ne grandissant pas.

    Dans 10-30% des cas, il y a aussi un peu de fièvre et des douleurs musculaires avec l’érythème migrant.

    Dans les semaines/mois qui suivent la morsure (<6 mois): maux de tête avec parfois de la fièvre, paralysie faciale ou d’un autre nerf du corps, douleurs nocturnes ou faiblesses localisées.

    Plus de trois mois après la morsure : douleur et gonflement articulaire persistante, le plus souvent d’un genou.

    Plus de 6 mois après la morsure: paralysies, surdité.

    Ces manifestations peuvent survenir isolément. Il ne s'agit pas d'une cascade de symptômes/signes cliniques qui vont se succéder implacablement.

    Les 5 choses à savoir sur la maladie de Lyme

    Attention, on ne peut pas considérer la fatigue et des plaintes de douleur isolées comme une manifestation de neuroborréliose tardive. En fonction des régions, jusque 20% de la population peut avoir une sérologie positive pour la borréliose, sans symptômes (et même jusqu’à 50% pour les métiers à risque comme garde-forestier, bûcheron).  Une sérologie positive en l'absence de symptômes caractéristiques décrits ci-dessus n'est pas indicative d’une infection active.  Un traitement antibiotique ne sera donc jamais proposé sur base d'une seule sérologie positive.

    Certains patients, pour lesquels un diagnostic de borréliose a été posé et qui ont été correctement traités, gardent néanmoins des symptômes après traitement. Dans un bon nombre de cas, il s’agit de plaintes aspécifiques telles que de la fatigue, des douleurs musculo-squelettiques, des troubles de concentration, des céphalées et des troubles mnésiques.

     Des études de bonne qualité ont été menées sur la place des antibiothérapies prolongées ou répétées dans ce tableau clinique: il n’y a aucune évidence démontrant le bénéfice de ce type de traitement, qui expose le patient à un risque de toxicité, d’effets secondaires et de sélection de bactéries résistantes.

    Devant ces situations cliniques, d'autres alternatives diagnostiques doivent toujours être évoquées afin de ne pas méconnaître une autre pathologie en attribuant erronément les symptômes aux "séquelles" d’infection à Borrelia

    Les 5 choses à savoir sur la maladie de Lyme

    - Comment diagnostique-t-on la maladie? 

    Le diagnostic sera basé sur la sérologie, qui est toujours positive quand elle est effectuée au moins 6-8 semaines après la morsure.

    Les méthodes utilisées mises sur le marché doivent répondre aux recommandations européennes de performance (EUCALB)

    - Quels sont les traitements à administrer?

    Pas de traitement pour une sérologie positive sans symptôme.

    Le traitement de prédilection est la Doxycycline, sauf chez la femme enceinte et l'enfant de moins de 8 ans. Dans une minorité de cas, un traitement par la ceftriaxone peut être indiqué. La durée maximale de l’antibiotique (dans certains cas) est de 28 jours.

    Aucune émergence de résistance aux antibiotiques n’a été décrite chez la Borrelia.

    La prolongation de la durée du traitement ou l'association d'antibiotiques n'est pas indiquée. Elle n'a pas démontré son efficacité, elle est potentiellement toxique et onéreuse pour le patient, l'exposant inutilement à des antibiotiques.

    (Source: Borréliose de Lyme (infection à Borrelia) 2016 – BAPCOC)

    https://www.stpierre-bru.be/fr/nos-actualites/les-5-choses-a-savoir-sur-la-maladie-de-lyme

    Les 5 choses à savoir sur la maladie de Lyme


    votre commentaire
  • Au cours des prochaines semaines vous allez voir beaucoup d’ araignées à la maison: voici à quoi vous devez vous attendre

    Qui dit fin de l’été, dit baisse des températures. A cette époque de l’année, un phénomène qui effraie pas mal de monde pointe à l’horizon: l’invasion des araignées dans nos maisons. Pendant tout l’été, elles ont attendu ce moment avec impatience: la saison des amours. Eh oui, ces petites bestioles vont maintenant se reproduire dans nos chambres et dans nos salles de bains. Et certains gros spécimens pourraient pointer le bout de leur nez…

    Beaucoup d’araignées vivent pendant des mois voire toute leur vie dans nos maisons.

    Les prochaines semaines verront les araignées débarquer dans nos maisons. Si vous ne les avez pas vues durant le printemps ou l’été, c’est qu’elles se cachaient probablement sous votre plancher ou dans le grenier. Mais maintenant, il est temps pour elles de sortir de leur planque pour s’accoupler. Ce qui les met dans une position de faiblesse, à la portée de votre aspirateur ou de votre balai.

    Souvent on entend qu’un été doux peut faire apparaître des araignées de la taille d’une main. Et vu que l’été dernier fut très agréable, on peut se préparer à voir quelques grosses bestioles. Dans la presse britannique, certains témoignages, à Manchester par exemple, font état de sérieux exemplaires. Mais chez nous, qu’en est-il?

    Que peut-on faire?

    Les araignées ont de nombreux avantages, il suffit de compter les petites bestioles mortes prises dans leur toile et qui ne viendront plus vous déranger. Mais si vous voulez réduire le risque d’une rencontre avec votre pire ennemie, il y a quelques conseils à observer.

    Premièrement, vous pouvez brosser régulièrement et éliminer les traces de leur toile. Les araignées sont moins susceptibles de revenir avec leur progéniture si leur habitat a disparu. En outre, vous pouvez aussi essayer de colmater tous les petits trous dans les murs ou près des fenêtres pour empêcher les araignées de se glisser à l’intérieur de votre maison.

    Si vous en voyez apparaître quand même une, pas de panique. L’araignée est plus en danger que vous. Et si vous arrivez à identifier quelques spécimens, vous montrerez peut-être un peu plus de sympathie pour ces colocataires à huit pattes. Voici donc quelques beaux exemplaires que l’on peut retrouver dans nos contrées…

    Voir lien ci-dessous : 

    http://sain-et-naturel.com/allez-voir-beaucoup-araignees.html


    votre commentaire
  • KKK : Pas très prometteur l'avenir de cet enfant

     Charlottesville USA 12/08/2017

    KKK : Pas très prometteur l'avenir de cet enfant

    Elle s'appelait Heather Heyer. Elle a été tuée par des nazis. Pas en 1943 mais en 2017, aux États-Unis

    KKK : Pas très prometteur l'avenir de cet enfant


    votre commentaire
  • Brussels Airport: le bruit coûte 63 millions par an et des années "de vie en bonne santé"Article publié le mercredi 25 janvier 2017 par la RTBF et plus que jamais d'actualité.

    Le bruit fait partie du quotidien des habitants des grandes villes. Mais le bruit n’est pas neutre, d’un point de vue sanitaire : il y a des effets sur l’audition (acouphènes, perte temporaire de l’audition, fatigue auditive), mais aussi des effets "extra-auditifs" : troubles du sommeil, gênes diverses, troubles de l’apprentissage, etc. De quoi peser sur "l’espérance de vie en bonne santé" des habitants de grands centres urbains, comme Paris ou Bruxelles.

    "L’espérance de vie en bonne santé", une notion scientifique

    "DALY", "disability adjusted life years" ou "nombre d’années de vie en bonne santé perdues" ou encore "EVCI", "Espérance de vie corrigée de l’incapacité", c’est l’indicateur de l’impact sanitaire du bruit des moyens de transport, qu’ils soient sur rail, sur route ou dans les airs. C’est un indicateur utilisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Et c’est indicateur est utilisé dans une étude de Bruxelles Environnement qui évalue "les impacts sanitaire et économique du bruit des transports en région de Bruxelles-Capitale", que nous avons pu consulter. Deux aspects sont particulièrement étudiés : la gêne et les troubles du sommeil.

    Impact économique chiffré

    Ainsi, pour l’année 2011, le nombre d’années de vie en bonne santé perdues, tant en "gêne" qu’en "troubles du sommeil" sur le territoire bruxellois a été évalué à 5300. C’est le bruit routier qui est majoritairement en cause, à hauteur de 70% des nuisances recensées, largement devant le bruit aérien (24%) et le bruit ferroviaire (6%).

    Il y a un impact sanitaire, mais il y a aussi un impact économique, qui peut être calculé. On utilise les DALY qu’on multiplie par "la valeur statistique économique d’une année de vie" (VSLY en anglais). Comme l’explique le rapport, l’OMS retient le chiffre de 50 000€ pour une VSLY. Ainsi, en 2011, l’impact du bruit à Bruxelles a coûté 265 millions d’euros. Le trafic aérien seul a représenté plus de 63 millions. Rappelons qu’en 2011, la plan Wathelet n’était pas d’application.

    Comparaison avec Paris

    Brussels Airport: le bruit coûte 63 millions par an et des années "de vie en bonne santé"Bruxelles-Environnement a comparé la situation de Bruxelles et celle de Paris. Paris, une ville bien plus grande, mais qui dispose de deux aéroports. Dans la capitale française, l’on constate un impact moins important du trafic aérien : seuls 7% des DALY sont à mettre au passif des avions qui survolent le ville lumière. Et lorsqu’on analyse les chiffres concernant les troubles du sommeil, on remarque que les Parisiens sont à peine dérangés par les avions. Ainsi, comme l’indique le rapport de Bruxelles Environnement, la proportion du bruit aérien est 18 fois supérieure en région bruxelloise par rapport à Paris. Et ceci, rappelons-le, concerne l’année 2011, avant le plan Wathelet, le virage plus large à gauche et l’utilisation de la "route du Canal", deux trajectoires aujourd’hui bien moins utilisés par les avions décollant de Brussels Airport qu’en 2014-2015.

    Pour Céline Fremault, ces chiffres, c'est la confirmation que sa vision quant à la défense des Bruxellois est la bonne : "cette étude me conforte dans ma position et donne une valeur scientifique et objective à ce que vivent les Bruxellois ! On ne peut décemment pas nous demander que l’aéroport se développe à plan de vol équivalent et qu’on mette nos normes en sourdine. Aujourd’hui, la santé de plus d’un million de personnes pèse autant si pas plus que tous les arguments économiques et les chiffres dont on nous abreuve depuis des mois." Référence ici aux menaces de pertes d'emplois régulièrement proférées par Brussels Airport et la région flamande, une région qui a activé une procédure en conflit d'intérêt contre la décision bruxelloise de ne plus permettre de tolérance concernant les dépassements de bruit des avions qui survolent la capitale. "Quand l’aéroport, le Fédéral et la Flandre veulent faire parler les chiffres comme ils le font depuis des semaines, il faut qu’ils aient l’honnêteté de regarder l’ensemble des coûts que cela engendre y compris les coûts sanitaires. Or, ils ont tendance à les occulter. Les coûts présentés ici ne représentent d'ailleurs qu’une fourchette basse car, faute de données disponibles, nous n’avons pas encore pu prendre totalement en compte d’autres impacts du bruit ( les maladies cardiovasculaires, la dépréciation immobilière, …)"

    Source : RTBF


    votre commentaire
  • Une carte des cafés «Allaitement bienvenu» à Bruxelles Allaiter n’est pas toujours facile dans l’espace public. En plus des contraintes pratiques, les regards sont parfois désapprobateurs. Une campagne est lancée à Bruxelles pour réunir des bars et cafés «Allaitements bienvenu».

    Selon les statistiques, 77% des mamans allaitent leur bébé juste après la naissance. Après six jours, 65% des bébés ne se nourrissent que par l’allaitement. Après trois mois, ce chiffre tombe à seulement 32,5%. Et après six mois, on descend à 9,6% des femmes qui allaitent uniquement.

    Les enquêtes montrent qu’une atmosphère de désapprobation ou des regards désapprobateurs en public poussent progressivement les mères à arrêter d’allaiter. Des soucis pratiques peuvent constituer un écueil pour des mères qui allaitent en dehors de chez elles. Des jeunes mères qui se promènent avec leur bébé ne savent pas toujours où elles sont les bienvenues et peuvent allaiter facilement, en toute tranquillité.

      
     

    Quelque chose de normal

    Ainsi, les mêmes enquêtes évaluent à 50 le pourcentage de mères qui osent allaiter dans les espaces publics. Ce, alors que 75% des mamans estiment que donner le sein à leur rejeton dans l’espace public, que ça soit en rue ou dans un lieu tel qu’un resto, un musée ou un café, devrait être considéré comme quelque chose de normal.

    Une carte des cafés «Allaitement bienvenu» à Bruxelles Ce sticker sera apposé sur les cafés qui accueillent l’allaitement. -Cabinet DebaetsC’est pourquoi le centre d’expertise « Kraamzorg Volle Maan » et la Membre du Collège de la Commission communautaire flamande (VGC) pour les Familles Bianca Debaets lancent la campagne «Allaitement bienvenu». Des établissements horeca bruxellois peuvent indiquer avec un simple sticker (ci-contre) apposé sur leur porte ou vitrine que les mères sont les bienvenues pour allaiter leurs enfants.

    4 bars de la capitale (Chicago Café, Kaffabar, Monk et Bar Recyclart) se sont déjà engagés et sont prêts à recevoir des jeunes parents et leurs bébés de la meilleure manière, mais d’autres lieux, comme le Muntpunt à la Monnaie, sont également repris sur la carte mise à jour par «Kraamzorg Volle Maan».

    Un coussin de change et un parking à poussettes

    «Il y a plus que 50.000 bébés entre 0 et 3 ans en Région bruxelloise. Et les mères ont souvent pas mal de boulot avec leur petit ket. Pour elles, c’est très agréable si des bars ou tavernes peuvent contribuer à faciliter l’allaitement. Ce n’est pas nécessaire de le graver dans la pierre, mais on veut inciter le plus d’établissements possible de faire le maximum pour les parents et leurs enfants».

    Le «Centre d’Expertise Kraamzorg Volle Maan» le voit aussi comme un signal sociétal: «l’allaitement est quelque chose de naturel et doit être accepté dans les espaces publics. À côté des stickers, la campagne offre aussi un coussin pour faciliter l’allaitement et des infos pratiques par rapport à «comment créer un petit coin où les mères peuvent changer des couches?».

    Quelques établissements, comme le Chicago Café, où la campagne a été lancée le 3 août, sont déjà «pionniers» de cette approche. «Une réception sympa, un verre d’eau offert, de l’aide pour garer la poussette, un petit moment de babysitting pendant que la mère se rend aux toilettes... Ce sont des petites choses, mais elles rendent les sorties avec un bébé tellement plus agréables!», estime le centre d’expertise.

    Selon la carte ci-dessous (cliquez sur le lien), un seul établissement dans notre commune aurait adhéré à cette charte : 

    Une carte des cafés «Allaitement bienvenu» à Bruxelles

                                                                  GC Op-Weule

                                          Rue Saint-Lambert, 91

    En pratique

    + Un aperçu des établissements qui adhèrent à la campagne, ainsi que des renseignements, peut être retrouvé sur le site de Volle Maan ou en cliquant sur le lien ci-dessous :                                http://expertisecentrum-vollemaan.be/?nieuwtjes=borstvoeding-buitenhuis

    + Les établissements qui souhaitent obtenir plus de renseignements pour adhérer au concept peuvent contacter le Centre ECK Volle Maan via info@expertisecentrum-vollemaan.be

    Source: lavenir.net

    Une carte des cafés «Allaitement bienvenu» à Bruxelles


    votre commentaire
  • Un café-vélo éphémère au cœur du parc Jean-Félix Hap à Etterbeek (reportage vidéo Bx1)

    C’est une bonne nouvelle pour les cyclistes : un tout nouveau café-vélo éphémère vient d’ouvrir dans le Jardin Jean-Félix Hap à Etterbeek. On peut y faire réparer son vélo tout en profitant d’un brunch ou d’un café. La plupart des clients sont des cyclistes, mais le concept original attire également des habitants du quartier qui souhaitent simplement profiter du calme du lieu.

    Source : David Courrier et Camille Dequeker (Bx1)

    Reportage vidéo :                                                                   http://bx1.be/etterbeek/un-cafe-velo-ephemere-au-coeur-du-parc-jean-felix-hap-a-etterbeek/

    Un café-vélo éphémère au cœur du parc Jean-Félix Hap à Etterbeek (reportage vidéo Bx1)

     


    votre commentaire
  • Benoit Poelvoorde a un sosie royal !

     

     

     

    Benoit Poelvoorde a un sosie royal !

     

     


    votre commentaire
  • Un avion en détresse tourne en boucle depuis son décollage à BruxellesQue s'est-il passé avec ce vol vers Malaga?

    Vous êtes nombreux à nous avoir signalé ce dimanche en fin de matinée le survol inhabituel d’un avion dans la région d’Ath, dans le Hainaut.

    "Avion en détresse tourne en boucle depuis son décollage de Bruxelles", indique Fabrice via notre bouton orange Alertez-nous. "Vol Bruxelles -Malaga survole en boucle la région d'Ath à basse altitude", témoigne Laurent un peu plus tard. "Un avion Vueling tourne pour la 6ème fois au-dessus de Silly, Chièvres à basse vitesse", écrit également Serge."Un avion tourne en rond avec son train d'atterrissage sorti. Je pense qu'il brûle son carburant pour un retour vers Bruxelles en urgence", estime encore André.

    En analysant les images diffusées sur le site flightradar24.com, on aperçoit en effet qu’un appareil de la compagnie espagnole Vueling a effectué plusieurs boucles dans l’espace aérien avant de revenir vers Bruxelles, où il a décollé à 10h25 à destination de Malaga.

    L’avion a rencontré un "problème technique", explique Alain Kniebs, porte-parole de Belgocontrol, sans pouvoir donner plus de précisions."Nos équipes ont fait en sorte qu’il puisse revenir en toute sécurité vers Zaventem", ajoute-t-il.

    Les pilotes de l’appareil ont sans doute attendu qu’un couloir aérien soit libre pour revenir sur leurs pas et atterrir sur le tarmac bruxellois.

    Problème de kérosène ? Appareil défectueux ? Vueling, la compagnie aérienne, ne veut communiquer aucune information à ce sujet pour le moment.


    Un passager témoigne: "Nous avons tourné pendant 1h30 à basse altitude"

    Un passager de l'avion, Adrien, nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous pour témoigner. "Nous avons décollé plus ou moins à l'heure de Bruxelles, tout s'est bien passé, puis j'ai mis mes écouteurs pour passer le temps. Mais après quelques minutes, nous avons trouvé qu'il commençait à faire chaud dans la cabine. Quand j'ai enlevé mes écouteurs pour retirer mon pull, l'équipage a fait une annonce", relate Adrien.

    Le personnel de bord informe alors les passagers que l'avion rencontre un problème technique et qu'un retour à Bruxelles est nécessaire. Pour ce faire, l'appareil doit s'alléger et brûler du kérosène. Voilà la raison pour laquelle l'avion a tourné en rond au-dessus du Hainaut. "Nous avons tourné pendant 1h30 à basse altitude. Il y avait un problème de pressurisation", explique Adrien.

    Pour les passagers, l'attente est très longue et pénible. "Il n'y avait plus d'air, plus de climatisation, rien. Tout le monde suait à grosses goûtes. On aurait cru qu'on nous avait lancé des seaux d'eau sur la figure tellement on transpirait. Et pour les enfants, évidemment, c'était encore plus compliqué. On ne pouvait pas en vouloir aux parents s'ils commençaient à pleurer et à se plaindre", décrit Adrien.


    Aucune information après l'atterrissage

    Finalement, après 1h30 d'attente dans l'espace aérien belge, l'avion prend la direction de Zaventem. "Mais nous n'avions aucune information. Et si un atterrissage d'urgence était nécessaire, l'équipage nous aurait sûrement prévenu au dernier moment. Du coup il y avait une certaine tension dans la cabine", confie notre témoin. "Mais finalement tout s'est bien passé, heureusement", ajoute-t-il.

    Une fois sur le tarmac bruxellois, un bus ramène les passagers dans l'aéroport et là... rien. "Nous avons dû attendre 1h avant qu'on vienne nous dire qu'un autre avion était prévu pour 17h10. Je suis franchement déçu par le fait qu'il n'y ait eu aucun accompagnement. On était livré à nous-mêmes, sans savoir quoi faire, ni où aller", explique Adrien.

    Les passagers ont également reçu des bons d'achats de 8€ et 16€ à utiliser dans les restaurants de l'aéroport. "À ce niveau-là, il n'y a pas de souci. Et un nouveau vol a été trouvé. Mais pendant des heures nous n'avons presque pas eu d'informations, c'est vraiment ça le problème", conclut Adrien.

    À l'heure d'écrire ces lignes, vers 15h15, les passagers attendaient donc leur nouveau vol, en espérant que cet avion-ci ne connaissance aucune panne, et que les vacances puissent enfin commencer...

    Source : RTL-Info
    http://www.rtl.be/info/belgique/faits-divers/-un-avion-en-detresse-tourne-en-boucle-depuis-son-decollage-a-bruxelles-que-se-passe-t-il-avec-ce-vol-a-destination-de-malaga--934332.aspx?dt=12%3A56

    votre commentaire
  • En cette période de vacances, trop de chiens (et de chats) se retrouvent abandonnés sur le bord des autoroutes, dans des parcs, attachés à des arbres, enfermés dans des boîtes en carton ou tout simplement largués au milieu de nulle part...                                       Ces compagnons de vie, qui nous donnent tant d'amour tout le long de leur existence, deviennent, trop souvent, des compagnons encombrants lors des transhumances estivales.                                                                     

    Un chien est votre compagnon de vie pour plus de 15 ans. Ne l'oubliez pas !!!!Lorsque vous désirez adopter un animal, n'oubliez pas que celui-ci partagera votre vie tout le temps de SA vie.          Quant à cette belle petite peluche toute mignonne que vous offrez à votre petite fille ou à votre garçon, n'oubliez pas qu'elle peut atteindre le poids de... cinquante kilos, être malade, avoir des puces, provoquer des allergies, avoir besoin d'être promenée plusieurs fois par jour par beau ou mauvais temps. En contre partie, elle vous donnera de l'amour comme peu d'êtres humains peuvent en donner. Elle vous aimera pour ce que vous êtes. Elle vous sera fidèle toute sa vie. Elle sentira vos peines, partagera vos larmes et elle sera votre compagnon de jeu et de promenade. Certains de vos compagnons fidèles absorberont comme un buvard (surtout vos chats) votre grave maladie et mourront à votre place, heureux d'avoir accompli leur plus beau geste d'amour.   

    Entre la première et la deuxième photo, quinze ans sont passés. Le maître a grandi et le chien a vieilli. N'oubliez pas qu'à 15 ans, votre fidèle compagnon est un vieillard et vous un ado.

    Regardez bien l'expression du chien et de son maître.

    Qu'y voyez-vous ?

    De l'amour, tout simplement.  

     


    votre commentaire
  • Jamais les pieds sur le tableau de bord !!

    Pieds sur le tableau de bord.... corps bientôt désarticuléDe nombreux passagers prennent l'habitude de mettre leurs pieds sur le tableau de bord pour se détendre pendant les longs trajets. Pourtant, une mauvaise position peut se révéler dangereuse en cas d’accident. Lors d'un choc, si l'airbag se déclenche, les jambes sont projetées vers le pare-brise, et les genoux vers le visage. Le passager est alors désarticulé.

    Si vous souhaitez vous étirer et dégourdir vos jambes, demandez au conducteur de s’arrêter quelques minutes sur une aire de repos, cela permettra au chauffeur, par la même occasion, de faire une pause.

    Bien entendu, se tenir correctement ne suffit pas : le port de la ceinture est OBLIGATOIRE pour le passager...

    Source : https://www.facebook.com/www.policeouestbw.be/


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Sacha, élève au Sacré-Coeur de Linthout a besoin de votre générosité

    Les proches de Sacha, 10 ans, sont prêts à tout pour l’aider à récolter 430.000 euros.

    Sacha aura 10 ans au mois de septembre. Il vit à Molenbeek-Saint-Jean avec sa mère et son frère de 8 ans. Il allait à l’école jusqu’il y a quelques jours. Son état de santé ne lui permet plus de suivre sa scolarité.

    Ce jeune Bruxellois a vu son état de santé empirer "ces deux dernières semaines". Sa mère, Nathalie Louineau, explique :"Sacha souffre d’une maladie rare, la lymphangiomatose. On lui a diagnostiqué lorsqu’il était bébé. C’est une maladie qui touche le système lymphatique. Jusqu’à présent, il était sous assistant respiratoire la nuit uniquement, ce qui lui permettait d’aller à l’école, au Sacré-Cœur de Lindthout. Il est sous oxygène 24 heures sur 24 depuis deux ou trois semaines. Les Cliniques universitaires Saint-Luc, l’hôpital qui le suivait depuis toujours, ne peuvent plus l’aider."

    Pour lui venir en aide et augmenter son espérance de vie, il faudrait que la petite famille aille à Philadelphie. "Bruxelles ne dispose pas du matériel. Il n’est possible de l’opérer qu’à Philadelphie, aux États-Unis", poursuit la maman.

    Un gros souci financier pourrait empêcher le petit bonhomme de passer entre les mains de spécialistes. "Les assurances m’ont prévenue : ils ne rembourseront pas les frais médicaux là-bas. Nous avons fait appel au fonds spécial de solidarité. Il nous a indiqué qu’il n’interviendrait que pour une partie de la somme, si le dossier était accepté ", explique Nathalie Louineau. La note est salée : 430.000 euros sont nécessaires pour opérer Sacha !

    Et la maman, qui travaille à temps plein (mais qui a dû prendre un congé), ne peut pas avancer une telle somme seule. D’autant que le temps presse. "Dans l’idéal, il faudrait l’opérer cet été", ajoute-t-elle.

    Elle lance un appel à la solidarité. Très vite, une entraide a vu le jour : des parents d’élèves et des amis ont relayé l’information et font un appel aux dons.

    Une urne a été déposée à l’école pour récolter des dons, un numéro de compte (Pour un don : BE60 3770 2966 5970) a largement été diffusé et des ventes de crayons personnalisés sont prévues au sein de l’école.

    Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/430-000-euros-pour-sauver-sacha-10-ans-594b81bccd70530690c12c8a#.WUvPcmAfTNw.facebook

     


    votre commentaire
  • Attentat déjoué grâce à nos militaires à la Gare Centrale de Bruxelles hier en soirée.

    Le terroriste qui a fait exploser la valise piégée a été abattu par les militaires au moment où il criait "Allah Akbar".

    Il est, heureusement, la seule victime de cet attentat raté qui aurait pu provoquer d'énormes dégâts si cela s'était passé au milieu des voyageurs.

    Bruxelles : Attentat déjoué gare centrale grâce à nos militaires


    votre commentaire
  • On a testé des cadenas pour vélos, lesquels résisteront au vol (vidéo) ?

    C'est le retour du beau temps et des longues balades à vélo, alors si on pensait à bien sécuriser nos vélos, histoire de pouvoir faire une pause en toute sécurité. Le vélo, on peut tout simplement l'attacher à un poteau avec un cadenas mais quel cadenas acheter?

    Lors de l'achat d'un cadenas, il faut être attentif à son indice de résistance. Selon Pro Vélo, il est conseillé de ne pas descendre en dessous du niveau 7.

    Six cadenas, dont le prix varie de 7 à 22 euros, ont été soumis à l'appréciation de cyclistes sans donner d'information sur leur prix.

    Les cadenas passent le test

    Les deux cadenas sélectionnés par les cyclistes sont les moins chers, 7 euros, parce que plus compacts et plus légers. Mais sont-ils résistants au vol? Avec les six cadenas bien accrochés sur le cadre d'un vélo, nous nous sommes rendus chez un carrossier pour un test grandeur nature.

    Première tentative, faire sauter les cadenas avec un marteau, un coup suffira pour deux cadenas, les moins chers (ceux plébiscités par nos cyclistes). Les cadenas bon marché ne tiennent pas la route! À l'aide d'un objet pointu et toujours d'un marteau, nous arriverons à ouvrir deux autres cadenas.

    Sur les six cadenas, seulement deux résistent, les plus chers, 20 et 22 euros pièce.

    Scie métallique manuelle et pneumatique, sans succès le métal est de qualité, ces deux cadenas, nettement plus lourds, ne céderont pas.

    Nous en viendrons, finalement, à bout mais il aura fallu l'aide d'un écarteur et de plus de 500 kg de traction.

    Pour Pro Velo, il y a trois critères qui devront être déterminants dans le choix d'un bon cadenas. Il faudra y mettre le prix, opter pour les cadenas avec un certain poids mais aussi être très attentif au niveau de la fixation et donc éviter toute forme de jeu.

    Vidéo "On n'est pas des pigeons RTBF" :

    https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/on-a-teste/detail_on-a-teste-des-cadenas-pour-velos-quels-cadenas-acheter?id=9286720


    votre commentaire
  • « J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris », a expliqué le président américain Donald Trump, jeudi 1er juin, utilisant la cité industrielle de l’est américain (Pennsylvanie) pour justifier le retrait de l’accord de Paris sur le climat.

    « En tant que maire de Pittsburgh, je peux vous assurer que nous suivrons les directives de l’accord de Paris pour nos administrés, notre économie et notre avenir », a assené Bill Peduto.

    Ci-dessous, Pitttsburg à l'âge d'or du charbon et son nuage éternel.

    Pittsburg durant l'âge d'or de l'industrie du charbon

    Pittsburg durant l'âge d'or de l'industrie du charbon

    Pittsburg durant l'âge d'or de l'industrie du charbon


    votre commentaire
  • La princesse Astrid aurait dû prendre quelques leçons auprès de notre bourgmestre quant à l'utilisation correcte d'un revolver d'alarme ! Cela aurait évité à Charles Michel de souffrir d'acouphène.

    Olivier Maingain sait, lui, comment se servir d'un revolver alarme

    Olivier Maingain sait, lui, comment se servir d'un revolver alarme

     Source : http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/olivier-maingain-surpris-en-train-de-tirer-sur-les-avions-qui-passent--a107886088

     


    votre commentaire
  • Il continuera à faire chaud les prochains jours. Si vous remarquez un animal domestique dans une voiture fermée, avertissez la police via le 112 ou le 101 !!

    Un chien enfermé dans une voiture sous le soleil meurt en quelques minutes !

    C'est le retour du soleil, mais attention pendant que certains « boivent des bulles, d’autres brûlent et meurent », comme nos toutous dans les voitures !

    Dès les premiers rayons de soleil, il ne faut jamais laisser un animal enfermé dans une voiture ! En quelques minutes, la température dans l’habitacle peut dépasser les 40°C et être fatale pour votre compagnon. Et ce, même si une ou plusieurs fenêtres sont entrouvertes ou que vous êtes garés à l’ombre, le soleil tourne vite !

    Que faire si vous voyez un chien dans ces conditions ?

    Vous venez d’apercevoir un chien enfermé dans une voiture au soleil ?. Appelez immédiatement la police locale. 

    Vous estimez que la situation est urgente et vous ne pouvez pas attendre les secours ? N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». Mais malheureusement cette bonne action engageant votre responsabilité, le propriétaire du véhicule pourra se retourner contre vous et porter plainte pour « effraction.

    Info utile en cette période de forte chaleur


    votre commentaire
  • Elle s'appelle Moueddene Lamya et son post que j'ai découvert sur un groupe Facebook woluwéen, m'a interpellé.

    Son rêve serait de réaliser un flashmob en hommage à son idole Michael Jackson. J'ai trouvé son idée sympathique et me suis autorisé à relayer son message sur mon blog.

    Voici ce qu'elle a écrit

    "Michael Jackson en flashmob.... sur notre commune, ou ailleurs!

    "Bonjour à tous,

    Qui parmi tous les facebookers belges et/ ou bruxellois, étaient, sont et seront toujours de grands fans de MICHAEL JACKSON ?

    Je propose à tous ceux qui voudront bien me répondre, de lui rendre hommage en faisant un flashmob.

    Liker mon annonce, c'est bien mais participer à ce flashmob, c'est encore mieux.

    Que ceux qui étaient, sont et seront toujours fans de Michael Jackson et qui seraient intéressés par ce flashmob me répondent par MP, sur ma page facebook.
    J'aimerais que cela se fasse annuellement pour honorer la mémoire de ce grand artiste, génie musical du 20ème siècle.
    Je sais que là où il est, il serait content de voir qu'on ne l'oublie pas. Ce serait un peu la fête annuelle " Michael Jackson".
    Si vous êtes OK avec ça, j'attends vos messages et répondez-moi en masse.

    Retrouvez-moi sur facebook en cliquant sur le lien que voici : 

    https://www.facebook.com/atswjt?fref=ufi

    Merci. "

     


    votre commentaire
  • Dix idées reçues sur l’alimentation de votre chatLe chat est réputé délicat. Pourtant, on lui prête souvent des besoins qu’il n’éprouve pas forcément. Quelques pistes pour bien le nourrir.

    Tout est question de qualité nutritionnelle et de quantité servie, mais aussi de certaines conditions sur lesquelles les maîtres ne sont pas forcément au point.

    L’endroit où mon chat prend ses repas a une importance.

    VRAI. Il doit absolument se sentir en sécurité, donc dans un lieu tranquille, pas un endroit de passage. Le chat étant extrêmement sensible aux odeurs, sa gamelle doit être propre et éloignée le plus possible de sa litière.

    Je peux laisser de la nourriture en permanence, mon chat sait se réguler.

    VRAI et FAUX. Comme ses ancêtres sauvages, le chat domestique fractionne ses prises alimentaires et peut faire de dix à vingt repas quotidiens, de jour comme de nuit. Seulement, tout est question de quantité et d’apport énergétique.

    C’est pâtée ou croquettes, mais jamais les deux en alternance.

    FAUX. La plupart des vétérinaires conseillent désormais la binutrition (mixed-feeding, en anglais). Par exemple, un petit pochon d’aliments humides le matin et le soir, et dans la journée une dizaine de grammes de croquettes en libre-service.

    C’est bien de changer régulièrement de variétés pour sa nourriture.

    FAUX. Rien ne l’impose. En revanche, que le chat soit habitué à varier les plaisirs présente l’avantage de ne pas risquer de lui donner au quotidien un aliment aux piètres qualités nutritionnelles, et ainsi d’éviter des carences ou des problèmes liés à la digestion. Par exemple, un chat nourri de croquettes fabriquées avec beaucoup de carcasses et très peu de viande sera facilement constipé et peut risquer une occlusion intestinale. Mais attention, un chat prend vite goût à la variété des repas et risque de snober sa nourriture si les menus variés cessent !

    Le goût est primordial pour qu’il apprécie un aliment.

    FAUX. Ce qui fait aller le chat vers un aliment, c’est d’abord son odeur – il est cent fois plus réceptif aux odeurs que nous, alors que ses papilles gustatives sont bien moins développées. La température de l’aliment a aussi son importance. À servir de préférence proche de sa température corporelle (38 °C) – comme les proies dans la nature – ou à température ambiante. Un léger réchauffement peut favoriser la prise alimentaire chez certains félins. Le chat choisira ensuite un aliment pour sa facilité de préhension, sa texture et, bien sûr, son goût.

    Carnivore, le chat ne peut pas être allergique à des protéines animales.

    FAUX. En plus de pouvoir souffrir d’intolérances alimentaires, comme avec l’amidon que contiennent les croquettes ou le lactose, le chat peut être allergique à certaines protéines (bœuf, volaille…). Les symptômes : des troubles cutanés (il se gratte la face, le cou, le ventre), des rougeurs sur la peau, de la diarrhée… Il faut consulter le vétérinaire qui instaurera un régime dit d’évitement pour déterminer l’origine de l’allergie.

    Le fait de se frotter ou de miauler près de la cuisine signifie qu’il a faim.

    VRAI et FAUX. Vocalises et frottements sont souvent interprétés comme des appels à la nourriture, alors que ce n’est pas forcément le cas. Du coup, le maître donne à manger, et le cercle vicieux commence. Le chat associe l’attitude de son maître à une récompense pour sa recherche d’attention, et c’est parti…

    S’il y a plusieurs chats dans le foyer, chacun doit avoir sa gamelle.

    FAUX. À l’inverse de chez les chiens, le repas n’est pas une valeur sociale et le chat n’est pas soumis aux règles hiérarchiques. Il demeure un chasseur solitaire et peut partager sa gamelle. Toutefois, deux chats d’un même foyer peuvent ne pas avoir les mêmes besoins (selon leur âge, d’éventuels problèmes de santé…).
    Certains chats ont des difficultés avec certaines formes de croquettes.

    VRAI. Pour les chats à la gueule écrasée, comme les persans, l’exercice peut être délicat : s’ils préfèrent certaines croquettes à d’autres, c’est peut-être en raison de leur forme, pas de leur goût.

    Les croquettes pour chaton ne servent à rien.

    FAUX. Jusqu’à la fin de sa croissance – à neuf mois environ –, le chaton a besoin d’une alimentation très riche en protéines et en matières grasses, comme la femelle gestante ou allaitante. Attention, nourriture plus riche ne signifie pas double ration !

    Source : http://www.60millions-mag.com/2017/05/23/dix-idees-recues-sur-l-alimentation-de-votre-chat-11154


    votre commentaire
  •               Cinquante ans déjà!

                       251 morts 

                       63 blessés

    L'INNO : 22 mai 1967 - 22 mai 2017, cinquante ans déjà !

    Lundi 22 mai 1967 vers 13 heures : Les grands magasins "A L’Innovation" sont ravagés par un incendie d’une violence exceptionnelle.  Plus de 150 pompiers ont été mobilisés.  Ils ont dénombré 323 morts, 150 blessés et ils ont dû lutter pendant huit heures contre un enfer de plus de 10.000 mètres carrés.

    Belgique : Le 22 mars 1967, la Belgique connaissait sa plus grande catastrophe.... L'incendie de l'Innovation

     « Ne sautez pas, nous amenons les échelles », crie un sauveteur à l’adresse d’une jeune femme en proie à une violente crise de nerfs.  Les flammes lèchent la fenêtre du deuxième étage, par laquelle elle vient de s’extirper du brasier.  Sa robe et son visage portent les stigmates de sa fuite désespérée, d’une lutte pour la vie menée au sein d’une foule prise de panique.  Elle s’approche du rebord de la corniche.  Elle pleure.  Elle s’élance dans le vide et s’écrase au pied de l’échelle à demi déployée.  D’autres corps, dont ceux de jeunes enfants, jonchent déjà le sol.

    Belgique : Le 22 mai 1967, la Belgique connaissait sa plus grande catastrophe.... L'incendie de l'Innovation


    Belgique : Le 22 mai 1967, la Belgique connaissait sa plus grande catastrophe.... L'incendie de l'Innovation

     Article complet à découvrir sur l'excellent blog bruxellois :

    http://sofei-vandenaemet.skynetblogs.be/incendie-innovation-catastrophe/

    Belgique : Le 22 mai 1967, la Belgique connaissait sa plus grande catastrophe.... L'incendie de l'Innovation

     Liens utiles : http://www.dhnet.be/actu/faits/l-irm-exhume-un-document-de-1967-sur-l-incendie-de-l-innovation-59136814cd702b5fbe7e4c1c#.WRQYhoBtTlw.facebook

    Vidéo "La dame au sac retrouvée 50 ans après"                      https://www.dailymotion.com/video/x5ktqlt_la-dame-au-sac_school

    L'INNO : 22 mai 1967 - 22 mai 2017, cinquante ans déjà !

     

     

    Découvrez sur ce blog woluwéen, un autre article plus complet 

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/incendie-de-l-inno-la-dame-au-sac-a-ete-retrouvee-50-ans-plus-tard-vid-a130134750

     

    L'INNO : 22 mai 1967 - 22 mai 2017, cinquante ans déjà !

    L'INNO : 22 mai 1967 - 22 mai 2017, cinquante ans déjà !

    L'INNO : 22 mai 1967 - 22 mai 2017, cinquante ans déjà !


    votre commentaire
  •                          Les vols de nuit volent nos nuits

    Survol de Bruxelles : Le sommeil des Bruxellois ne vaut pas une crise gouvernementale

     Article qui en dit long sur l'actuel gouvernement et sa gestion du problème

    "Il n'est plus possible d'attendre." "On ne voit toujours rien venir." "Mais que fait donc le ministre de la Mobilité François Bellot ?"

    C'est à peu près en ces termes que, selon nos sources, des bourgmestres et parlementaires MR du Brabant wallon, de Bruxelles et de communes à facilités ont tout récemment tenté de faire comprendre à Charles Michel qu'il était urgent de trouver une solution structurelle aux nuisances sonores des avions. Ces élus sont exaspérés de recevoir sans cesse des mails de riverains survolés en colère.

    Survol de Bruxelles : Le sommeil des Bruxellois ne vaut pas une crise gouvernementale Le Premier ministre aurait répondu qu'il ne pouvait rien entreprendre sans se mettre à dos ses partenaires flamands de la majorité, N-VA et CD&V en tête. Ce dossier ne vaut pas une crise gouvernementale, aurait-il laissé entendre. Voilà qui rappelle, lors des débats houleux de 2004 autour du très controversé plan Anciaux de "dispersion des nuisances", la petite phrase prononcée par le vice-Premier ministre MR, un certain Louis Michel : " Le sommeil des Bruxellois ne vaut pas une crise gouvernementale. "
     

    Source : Olivier Rogeau, journaliste au Vif/L'Express 




    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires