• Street-Art 3D à deux pas de manneken-Piss

    Street-Art 3D à deux pas de manneken-Piss

    Street-Art 3D à deux pas de manneken-Piss


    votre commentaire
  • Le Carrefour Léonard... avant qu'il ne devienne ce lieu maudit pour entrer sur Bruxelles

    Savent-ils, les navetteurs, qu'autrefois, le carrefour Léonard n'était que le croisement entre la chaussée de Wavre et une étroite allée de la forêt de Soignes , où, le dimanche, les habitants d'un village voisin - Auderghem - se rendaient, le plus souvent à pied, pour déguster un faro ou manger une omelette... "A l'Ambulance - Estaminet - chez Léonard Boon", ce Léonard qui laissera son nom à la postérité... dont il se serait bien passé ? 

    Pourquoi donc le carrefour Léonard porte-t-il ce nom ? 

     

    Pour répondre à cette question, il faut remonter plus d'un siècle en arrière. Nous sommes en 1884 à Auderghem, le claquement des fers à cheval sur les pavés résonne dans les rues. La chaussée de Wavre traverse les communes d'Ixelles, d'Etterbeek et d'Auderghem, un étroit chemin qui relie Tervueren à Waterloo à travers la Forêt de Soignes. Au croisement de ces deux routes se tient une petite roulotte qui vient de s'installer et qui restera là pour quelques années.

    Le Carrefour Léonard avant qu'il ne devienne ce lieu incontournable pour entrer sur Bruxelles

     

    Par-dessus la porte de cette roulotte en bois, une inscription :                  "À l'ambulance - Estaminet - Chez Léonard". De part et d'autre de ce petit bar ambulant, quelques tables, quelques chaises, et un homme. Cet homme, c'est Léonard Boon, l'aîné d'une famille paysanne originaire de Notre-Dame-au-Bois. Le cafetier est bien décidé à installer son débit de boissons, sans la moindre autorisation.

    L'administration des Eaux et Forêts entend bien faire plier bagage à ce gêneur. Pourtant les années passent, et jamais Léonard n'est vraiment inquiété, il continue tranquillement à écouler boissons, omelettes et faros aux voyageurs.

    Le Carrefour Léonard avant qu'il ne devienne ce lieu incontournable pour entrer sur Bruxelles

     

    La raison? Léonard bénéficiait d'une protection de choix. Le prince héritier Baudouin en personne s'occupait d'éloigner les autorités. Si Léonard jouissait des faveurs princières, c'est parce qu'ils s'étaient déjà rencontrés avant que le prince ne devienne un client. Baudouin était alors perdu dans la Forêt de Soignes et il croisa le chemin de Léonard, qui l'aida a trouver la sortie.

    Le Carrefour Léonard... avant qu'il ne devienne ce lieu maudit pour entrer sur BruxellesQuelques années plus tard, en 1891, le Prince décède à seulement 21 ans, emporté par une pneumonie. Le prince part mais le café reste. La roulotte clandestine fait place à un café de briques légal, "À l'ambulance" devient "Chez Léonard". Léonard s'installe donc quelques trois ou quatre cents mètres plus loin, toujours sur la Chaussée de Wavre.

    Rapidement, les habitués et Auderghemois rebaptisent l'endroit du nom de ce café. En 1912, Léonard Boon décède, laissant derrière lui sa femme et ses 3 filles. Le café ferme mais la petite famille endeuillée n'arrête pas ses activités pour autant et part installer un nouveau café un peu plus loin, toujours chaussée de Wavre, du côté de l'avenue Meunier.

    Les années passent et nous voilà en 1983. Un second tunnel s'apprête à être inauguré sous le carrefour. Lucien Outers, bourgmestre d'Auderghem, décide de rendre hommage au cafetier, dont le nom résonne encore dans les rues près d'un siècle plus tard, et baptise le croisement "carrefour Léonard".

    Ce nom, les automobilistes le connaissent parfaitement, source de bien des embarras de circulation. Ce vendredi, plus que jamais, l'endroit est la cause de multiples embouteillages, mais peut-être aurez-vous une pensée pour Léonard Boon la prochaine fois que vous emprunterez le carrefour.

    Sources

    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_pourquoi-donc-le-carrefour-leonard-porte-t-il-ce-nom?id=9946233

    https://belgique-insolite-et-occulte.blogspot.com/2012/04/nostalgie-vues-dauderghem-ouderghem.html

     


    votre commentaire
  • Trois amis des chats agressés violemment à Bruxelles aux Marolles !

    Christine, Albert et une amie ont été violentés par des personnes dans les Marolles.

    Ce samedi soir, un couple de septuagénaires et une amie, des bénévoles, ont été violemment agressés par un groupe de personnes alors qu’ils tentaient de venir en aide à une chatte et ses petits dans le quartier des Marolles à Bruxelles. "Nous sommes anéantis", explique Christine. "Nous sommes toutefois allés ce dimanche aux portes ouvertes de Chats libres parce que mon mari s’était engagé", explique cette amoureuse des félins.

    Mais la violence de l’agression dont ils ont été victimes samedi a laissé des traces. "Un homme est arrivé vers nous en nous insultant", poursuit-elle. "Il nous a traités de tous les noms puis a appelé d’autres hommes pour qu’ils nous agressent. Ils ont saisi le téléphone de mon amie et l’ont jeté à terre. Ils ont fait tomber mon mari au sol. Il a un problème de hanche et je me suis dit qu’il ne pourrait jamais se relever. Ils ont pris son téléphone qui se trouvait dans un étui à la taille et l’ont brisé !"

    Trois amis des chats agressés violemment à Bruxelles aux Marolles !Christine est particulièrement choquée. Elle pleurait lorsqu’elle s’est confiée. "Ils ont ensuite essayé de prendre mon sac pour également casser mon téléphone et m’empêcher de prévenir les secours. J’ai les bras remplis d’hématomes parce que j’ai résisté. Je ne sais pas comment j’ai réussi à le tenir. Aux balcons de la cité, tout le monde regardait. Ils étaient comme au spectacle. Personne n’est intervenu !"

    Les victimes ont fini par réussir à prévenir les secours. "La police est arrivée très rapidement sur place. Les policiers ont été très compréhensifs et gentils avec nous. Lorsque mon amie est retournée à sa voiture, des personnes lui avaient crevé les pneus."

    Christine ne comprend pas ce déferlement de violence. "Nous étions là pour aider une femelle et ses deux jeunes. Nous avons déjà été insultés, mais je n’ai jamais été violentée à ce point. Nous étions disposés à partir. Je suis cardiaque et j’ai fait un malaise. La situation est de plus en plus catastrophique. Les gens deviennent de plus en plus violents. On nous a déjà menacés de nous castrer avec des tessons de bouteilles !"

    Ces amoureux des animaux ont décidé de prendre un peu de recul, mais ils continueront à aider les animaux.

    Les chats errants sont un véritable problème

    Les chats errants représentent un réel problème dans les grandes villes. À Bruxelles, plusieurs associations se sont donné le mot pour tenter de venir en aide aux félins tristement abandonnés à leur sort. L’association Chats libres est une de celles-ci.

    Trois amis des chats agressés violemment à Bruxelles aux Marolles !Beaucoup de personnes pensent que les félins peuvent vivre sans l’humain et c’est une grossière erreur. Les chats sont domestiqués par l’humain depuis des siècles et ne sont plus capables de survivre sans lui. Ainsi, les animaux errants se reproduisent sans aucun contrôle, ne parviennent pas à se nourrir et pour finir meurent dans des souffrances atroces et prématurément. "Nous voulons sensibiliser les personnes au problème des chats errants sans famille et à leur misère due à leur prolifération", explique un membre de l’association. Pour ce faire, les ASBL qui ne bénéficient d’aucun subside tentent de nouer les deux bouts grâce aux donations et au bénévolat.

    Comme la surpopulation féline est un véritable problème, les amoureux de ces animaux à quatre pattes militent pour la stérilisation des chats errants. "Faites vous-même le calcul. Une chatte libre a en moyenne deux portées par an de quatre petits et une espérance de vie de quatre à six ans. Ces petits dès 5-6 mois continueront le cycle et… le problème ne cesse de grandir. Une femelle et quatre de ses chatons peuvent donner naissance à plus de 300 chats en deux ans…"

    Les associations se concentrent donc sur la stérilisation des animaux et comptent sur les amis des chats pour les aider. "Avec des cautions, des trappes et boîtes de transport sont prêtées aux personnes amies des chats qui décident de leur venir en aide. Ces chats sont stérilisés et soignés si c’est nécessaire. Ils sont vermifugés et déparasités. Après une convalescence de trois à quatre jours, ils sont remis sur le terrain dont leurs protecteurs s’occupent."

    Source et photos : Sarah Rasujew / dhnet.be

    http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/trois-amis-des-chats-agresses-a-bruxelles-5b1d7aaf55326301e7775dd2#.Wx47-jn1IoY.facebook

     


    1 commentaire
  • "Les homosexuels veulent nous dominer et effacer notre peuple", prévient le nouveau ministre italien de la famille

    A peine nommé, le nouveau gouvernement italien fait déjà beaucoup parler de lui. Ses éléments les plus à droite y sont en effet déjà allés de quelques déclarations "choc" aussi bien sur l'immigration que sur l'homosexualité...

    Dimanche, c'était  Matteo Salvini, le très populaire patron de, la Lega, l'extrême droite italienne, devenu ministre de l'Intérieur, qui avertissait que l'Italie ne pouvait pas être "le camp de réfugiés de l'Europe":  "Le bon temps pour les clandestins est fini: préparez-vous à faire les valises".

    "Les homosexuels veulent nous dominer et effacer notre peuple"Le nouveau ministre de la famille, Lorenzo Fontana, également membre de la Ligue, a de son côté déclaré au Corriere della Sera : "Les familles arc-en-ciel n’existent pas dans la loi italienne. "

    En arrivant vendredi soir au palais du Quirinal, il a lancé que "les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère", rapporte Le Monde. Et de préciser, pour ceux qui n'auraient pas bien compris: "La famille naturelle est attaquée. Les homosexuels veulent nous dominer et effacer notre peuple."

    Le ministre a ajouté qu’en tant que catholique il renforcerait également tous les organismes qui " tentent de dissuader les femmes d’avorter ", arguant que "l’avortement est la première cause de féminicide au monde".

    Le Mouvement 5 étoiles, certes populiste, mais beaucoup moins conservateur a toutefois précisé que le sujet de l'union civile homosexuelle, adoptée en 2016 par l'Italie,"avait été écarté de leur agenda politique commun", de même que l'avortement.

    Source : RTBF 

    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-homosexuels-veulent-nous-dominer-et-effacer-notre-peuple-previent-le-nouveau-ministre-italien-de-la-famille?id=9935377&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share


    votre commentaire
  • J'ai activé la fonction "Eviter les travaux" sur mon GPS. 
    Il a effacé Bruxelles-Ville.

    Bruxelles a disparu de mon GPS ! Pourquoi ?


    votre commentaire
  • Bruxelles Environnement prend des mesures pour endiguer la présence de la pyrale du buisLa pyrale du buis, papillon de nuit originaire d’Asie Orientale, dont les chenilles ont été responsables de gros dégâts en région bruxelloise en 2017, fait son retour en ce début d’année 2018. L’occasion de rappeler les mesures à prendre par les pouvoirs publics comme les particuliers.

    Bruxelles Environnement a constaté en cette mi-avril les premiers dégâts liés au retour de la pyrale du buis dans certains parcs dont elle a la gestion (Jardins du fleuriste, Jardin Colonial, Parc Sobieski, Parc du Cinquantenaire). Bruxelles Environnement met donc en place plusieurs mesures afin d’endiguer au plus vite la progression de ce ravageur dans ses espaces verts.

    Des mesures recommandées à tous les pouvoirs publics et professionnels

    • Les buis les plus sévèrement atteints en 2017 sont progressivement remplacés par d’autres espèces.
    • Dans les espaces verts soumis au régime de classement ou dans le cas d’arbustes d’intérêt patrimonial, nous avons entamé les premières applications de pesticides autorisés en agriculture biologique, soigneusement sélectionnés afin d’avoir un impact minimum sur l’environnement, les travailleurs et le public. Ces pulvérisations curatives et non préventives sont effectuées uniquement en cas d’infestation avérée. Des mesures d’information sont mises en place et, lorsque c’est nécessaire, des interdictions d’accès au public aux zones traitées. Compte tenu des risques existant pour les abeilles, nous n’utilisons pas de pesticides biologiques non sélectifs lors de la floraison des buis (avril – mai). Pour cette raison, nous utilisons un produit sélectif qui ne cible que les chenilles de papillons, à base de Bacillus thuringiensis var. kurstaki (Btk). En Belgique, ce type de pesticides est toutefois réservé aux professionnels.
    • Des pièges à phéromones secs spécifiques à la pyrale du buis sont placés dans les espaces verts afin d’assurer un suivi des populations de papillons adultes et cibler au mieux les interventions des agents de Bruxelles Environnement.

    Que peuvent faire les particuliers ?

    En tant que particulier, il faut impérativement éviter de remplacer les buis attaqués l’an dernier par de nouveaux plants de buis. Il est recommandé d’arracher les plantes isolées fortement atteintes, car elles constituent un foyer idéal pour la propagation. Afin de maintenir le rôle structurant qu’ils peuvent jouer dans un jardin, de nombreux végétaux supportant des tailles régulières existent comme alternative. Si toutefois de nouveaux plants sont intégrés dans un aménagement, il est crucial de les inspecter attentivement au moment de l’achat afin d’éviter d’introduire des œufs/chenilles dans des zones pour l’instant épargnées.

    Lors de l’élimination des résidus de taille et des buis infestés, il convient de veiller à ce qu’ils finissent dans des sacs poubelles blancs, bien fermés, en vue de leur incinération. Le compostage, s’il est mal effectué, peut aussi favoriser la dispersion de nouvelles maladies liées à des champignons et fragiliser plus encore le buis !

    Dans les cas d’infestations les plus sévères sur des arbustes d’intérêt patrimonial, l’usage d’insecticides biologiques, en alternance, tels que des produits à base de pyréthrines et huile de colza, ou à base de spinosad, est autorisé en région bruxelloise. Attention néanmoins, ces produits d’origine naturelle sont dangereux pour les abeilles et sont donc à éviter sur les buis à proximité immédiate de parterres à floraisons mellifères, de potagers ou en période de floraison du buis (avril – mai). Dans tous les cas, nous recommandons de suivre scrupuleusement les indications figurant sur l’étiquette de chaque produit et de demander conseil en magasin auprès d’un conseiller certifié « NP ».

    Trois critères permettent de détecter la présence des chenilles « à coup sûr » :

    • Les chenilles s’observent exclusivement sur le buis, peu importe la variété
    • Les chenilles sont reconnaissables à leur tête noire luisante et leur corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé.
    • La présence de chenilles s’accompagne d’une toile en fil de soie autour des rameaux et des feuilles, ainsi que de crottes vertes au pied du buis.
    • En ce début d’année, seules les chenilles, mesurant entre 2 et 3 cm, sont observables. Les premiers vols de papillons adultes sont attendus dans le courant du mois de mai/juin, période à laquelle les dégâts aux buis devraient diminuer avant de reprendre de plus belle.

    Bruxelles Environnement prend des mesures pour endiguer la présence de la pyrale du buis

    Plus d'infos 

     https://environnement.brussels/thematiques/espaces-verts-et-biodiversite/la-biodiversite/problemes-ecologiques-et-sanitaires/les-6


    votre commentaire
  • La fête des mères aurait-elle été inventée par un certain... Pétain ?Ce dimanche, ce sera  le moment des mamans! Les petits mots doux, les bricolages flamboyants, émouvants - ou... désarçonnants -, les fleurs et autres marques d'affection seront légion dans bon nombre de foyers de nos contrées. La fête est en effet internationale, mais la date et les coutumes varient selon les pays.   

    Une croyance populaire, tenace, voudrait que cette fête ait été mise sur pied par l'"Etat français" de Philippe Pétain. Le vieux maréchal, chef d'un gouvernement collaborationniste avec les nazis, l'aurait instituée durant la guerre, la devise "Travail, Famille, Patrie" remplaçant alors "Liberté, Egalité, Fraternité".   

    Ce n'est pas tout à fait juste. Un petit retour en arrière s'impose...  

    ...Et il vient d'assez loin. L' Antiquité célèbre déjà les mamans. C'est le cas en Asie Mineure. En Grèce, on fête Rhéa, la mère de Zeus. Ensuite, pour les Romains, il y aura "Les matronales" (Matronalia), des fêtes religieuses. Elles ont lieu le 1e mars. Bien plus tard, en Angleterre, on retrouve des traces d'un "Mothering Sunday", au XVème siècle.    

    Dans l'histoire moderne, il faut attendre Napoléon pour avoir une trace d'une volonté officielle pour penser aux mères de famille. L'empereur dont on sait, par ailleurs, qu'il était très proche de sa mère Letizia, évoque l'idée d'une fête officielle au printemps. Cependant, rien ne sera véritablement institué. 

    La fête nous viendra un siècle plus tard, des Etats-Unis. En 1908, une jeune fille, Anna Jarvis, réussit à convaincre les autorités de Virginie d'instituer une fête officielle. Anna Jarvis voulait rendre hommage à sa mère décédée. Les Américains ont été très rapides. Et en... 1914, la fête des mères devient une fête officielle....nationale.

    La fête des mères aurait-elle été inventée par un certain... Pétain ?Sur le Vieux continent, les choses vont se faire plus lentement. Retour en France, à Lyon, où en 1918, la ville célèbre une journée des mères. Il s'agit d'avoir alors une pensée pour les femmes ayant perdus fils ou maris dans les tourments de la Grande guerre. La France s'est fortement dépeuplée, et le gouvernement souhaite, dans l'après-guerre, mener une politique nataliste. En 1920 est créée une fête pour les mères des familles nombreuses. Suivra neuf ans plus tard l'officialisation d'une journée des mères. Mais l'engouement ne sera pas au rendez-vous. Le temps est aux années folles, et à une autre vision du futur. La guerre, on veut l'oublier. Mais les femmes y avaient gagné, entre-temps, une plus grande autonomie. Que se soit dans le monde du travail - un grand nombre ayant quitté leurs foyers pour participer à l'effort de guerre dans les manufactures (les hommes étant au front) -,  dans la scolarité (accès aux études secondaires) ou encore dans le sport, dans l'entre-deux guerres.          

    Mais bien vite éclate le deuxième conflit mondial. Et en 1941, la vision des femmes prend une nouvelle tournure. Régressive. En France, nous voilà au Maréchal. Pétain va instituer la fête en quasi-institution. Le but est encore et toujours de relancer la politique nataliste de l'Hexagone. "Trop peu d'enfants, trop peu d'armes, trop peu d'alliés, voilà les causes de notre défaite", selon Pétain. Et celui-ci de passer à la vitesse supérieure. Comme l'écrivent nos confrères de Libération, outre des mesures coercitives - fini les femmes mariées dans la fonction publique, interdiction du divorce pendant trois ans après le mariage, l'avortement puni de peine de mort...-, on crée aussi une fête plus positive. La Fête des mères est née. L'objectif donc: glorifier la femme ("l'éternel féminin") le plus possible, faire l'éloge de la maternité (et avec cela, de l' "homogéniété nationale", point important dans un régime raciste), dans l'objectif de faire exploser la démographie française. Pour cela, il faut donc recréer des mères au foyer. 

    La fête des mères aurait-elle été inventée par un certain... Pétain ?Après guerre, la République est de retour. L'Europe est en ruine, et les peuples essayent de chasser leurs démons. Pour autant, la "fête des Mères" va persister. Elle sera à présent célébrée officiellement par la République. La loi date de 1950. Et chaque année, les mères françaises auront donc droit à une journée consacrée. La date est fixée au dernier dimanche de mai. Pour la Belgique, c'est le deuxième dimanche de mai qui est désigné.  

    Bien qu'elle a été mise en exergue par Vichy sous la collaboration, la fête des Mères n'est donc pas apparue avec le pouvoir de Pétain. La tradition est beaucoup plus ancienne, et notre modèle se base plutôt sur la fête venue des Etats-Unis. La tradition des cadeaux, souvent liée à ce dimanche de mai, n'est vraiment entrée dans les moeurs que depuis une trentaine d'année. Les colliers de nouilles et autres macramés ont encore de beaux jours devant eux.    

    Source : Kevin Dero

    https//www.rtbf.be/info/societe/detail_dans-le-retro-non-la-fete-des-meres-n-a-pas-ete-inventee-par-petain?id=9915106 


    votre commentaire
  • Benoît Cerexhe, bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, veut généraliser l’équipement des ménages de poubelles rigides dans toute la Région.

    Bientôt la fin des sacs-poubelle en rue à Bruxelles et ses communes périphériquesDans chaque commune bruxelloise, la réglementation oblige les habitants à sortir leurs poubelles la veille de la collecte de déchets effectuée par l’Agence Bruxelles-Propreté.

    Pour peu que ces communes soient dotées d’espaces verts, les renards qui y habitent pointent très souvent le bout de leur nez pendant la nuit, pour trouver des déchets alléchants dans les poubelles blanches ou orange. Le matin des collectes, de nombreux trottoirs se retrouvent dès lors sens dessus dessous, ravagés par ces mammifères rouquins qui éventrent les poubelles et éparpillent les déchets.

    C’est pour cette raison que Benoît Cerexhe, chef de groupe à la Région bruxelloise, a introduit une proposition d’ordonnance à la Région qui permettrait aux communes d’imposer à leurs habitants d’utiliser des poubelles rigides individuelles dans lesquelles seront placés les sacs destinés à la collecte des déchets organiques et résiduels.

    Bientôt la fin des sacs-poubelle en rue à Bruxelles et dans les communes périphériques"C’est le même scénario chaque matin de tournée, les rues ressemblent à un champ de guerre. Et ça ne va pas s’arranger avec le temps, les renards sont de plus en plus nombreux et de moins en moins peureux , explique le bourgmestre . Avec les communes de Woluwe-Saint-Lambert, Watermael-Boitsfort, Auderghem et Uccle, nous sommes celles qui souffrent le plus de ce problème. On devrait pouvoir obliger nos habitants à utiliser ces poubelles et éviter ce carnage et un travail inutile", poursuit Benoît Cerexhe.

    La situation impose généralement un double travail de la part des autorités communales et régionales : le ramassage des poubelles proprement dit puis le nettoyage des voiries par des employés communaux ou régionaux après le passage des éboueurs.

    Selon Benoît Cerexhe, l’ordonnance recueille une majorité d’avis positifs au sein des différentes formations politiques, même si la secrétaire d’État en charge du dossier, Fadila Laanan, estime que l’idée doit être très précisément encadrée (lire ci-dessous). Néanmoins, l’idée du Sanpétrusien est dans l’agenda de plusieurs communes depuis un certain temps.

    La commune de Woluwe-Saint-Pierre incite quant à elle ses habitants à acheter ces poubelles dures via les services communaux pour la somme de onze euros. Concernant les déchets organiques, l’agence Bruxelles-Propreté distribue également, dans le cadre des projets pilotes des collectes organiques, des conteneurs de 30 litres pour les ménages qui le désirent.

    Source : dh.be (Mathilde de Kerchove)

    Bientôt la fin des sacs-poubelle en rue à Bruxelles et dans les communes périphériquesPetite question à Monsieur Cerexhe qui doit certainement vivre dans une maison avec garage ou dans un immeuble ayant ascenseur(s).

    Que fait-on de ces citoyens - dont ceux de votre commune - qui vivent dans des studios, des flat mansardés et dans des immeubles à 3 étages (et parfois plus) où il n'y a pas d'ascenseur et pas de place dans ces habitations minuscules pour entreposer ces poubelles rigides peu pratiques ? 

     


    votre commentaire
  • La maladie de "Carré" transmise par le renard peut être mortelle pour votre chien

    On l'appelle la "maladie de Carré". C'est une pathologie virale qui a déjà tué douze renards en région liégeoise ces six derniers mois. Cinq communes sont touchées. Ce virus très contagieux se transmet par voie respiratoire et peut aussi affecter les chiens et les chats. Mieux vaut donc s'assurer que vos animaux de compagnie ont bien été vaccinés.

    Dans la plupart des cas, cette maladie entraîne la mort dans les deux à quatre semaines après l’infection car le virus se propage facilement. "Il est très volatile et se transmet par le contact ou par le toucher, par exemple, de déjections de ces animaux et ils se contaminent entre eux", explique Fabrice Renard, l’inspecteur principal de la SRPA de Liège.

    La maladie de "Carré" transmise par le renard peut être mortelle pour votre chien

    Le virus pourrait s’étendre 

    En quelques semaines, une dizaine de renards a été tuée par la "maladie de Carré" dans cinq communes liégeoises (Seraing, Liège, Comblain-au-Pont, Flémalle et Esneux). Mais le virus pourrait s’étendre en Wallonie. "C’est une maladie qui touche principalement les jeunes chiens. Les symptômes sont assez diffus et pas très spécifiques de la maladie (diarrhée, vomissements ou troubles respiratoires)", précise le vétérinaire Louis-Philippe Marcotty.

    La maladie de "Carré" transmise par le renard peut être mortelle pour votre chien

    Pas encore d’épidémie

    Le loup, le raton laveur et le furet peuvent être porteurs de la maladie qui n’est pas transmissible à l’homme. On ne parle pas encore d’épidémie puisqu’aucun cas d’infection de chien domestique n’a pour l’instant été signalé. "Si on va dans les régions boisées, par exemple, il ne faut pas laisser son chien approcher les animaux sauvages, les dépouilles ou les déjections que les renards ont pu faire car elles peuvent être vecteur de cette maladie", rappelle Fabrice Renard.

    La maladie de "Carré" transmise par le renard peut être mortelle pour votre chien


    Plus de risques au printemps

    Le risque d’infection est plus élevé durant le printemps. Les vétérinaires conseillent donc de faire vacciner les chiens et ce, dès leur plus jeune âge. "On vaccine des chiens de 6 à 8 semaines lors d'une première vaccination et un rappel un mois plus tard. Dans ces conditions, le chien est protégé à 100%. Si la seconde vaccination fait défaut, la protection n’est plus valable".

    Source et vidéo : RTL Info

    Photo 2-3-4 : Chantal de Woluwe

    https://www.rtl.be/info/video/667661.aspx

     

    INFO UTILE et merci à Béatrice Silvestre

    En province de Liège, il n'y a pas encore eu de contamination entre un renard et un chien. Je me suis rendue chez le vétérinaire hier (le 17/04/18).
    Il est prudent de mettre les chiens en ordre de vaccination contre la maladie du carré néanmoins, ce vaccin ne les protége plus à 100 % car le nouveau virus est sauvage et a muté avec l'autre. Le virus sauvage proviendrait des pays de l'Est. Des autopsies de renards ont été effectuées. Le génome du virus sauvage est en cours d'identification. Lorsque celui-ci aura été identifié, un nouveau vaccin sera créé et mis sur le marché.

     


    votre commentaire
  • Les graffitis reprennent des couleurs : de nombreuses communes proposent leur effacement gratuit

    Alors que les beaux jours reviennent, les graffitis et tags semblent également reprendre des couleurs dans les rues de la Région bruxelloise. Si certains riverains s’en plaignent, bon nombre de communes proposent des services de nettoyage de ces graffitis, le plus souvent gratuits. Tour d’horizon des techniques mises en place pour lutter contre ces dessins intempestifs.

    Un mur nettoyé sur le Mont des Arts et recouvert de graffitis dès le lendemain. Des commerçant excédés par la recrudescence de ces dessins amateurs sur les façades de Saint-Gilles. Depuis le début du mois d’avril, les tags et graffitis en tout genre semblent retrouver leur place sur les murs des communes bruxelloises, au grand dam de certains riverains. Dans le quotidien Het Laatste Nieuws, des habitants de Saint-Gilles s’étonnent ainsi qu’il faut jusqu’à quinze jours aux services de la commune pour s’occuper du nettoyage des façades teintées de couleurs. La commune, pour sa part, explique faire tout ce qu’elle a son pouvoir pour effacer ces tags au plus vite, en envoyant “tous les mois une équipe de six personnes pour nettoyer un quartier”. Insuffisant, pour les riverains, qui souhaitent des équipes plus proactives et une campagne de sensibilisation.

    Des cellules anti-graffitis

    Saint-Gilles n’est d’ailleurs pas la seule commune touchée par ces incivilités. Dans quasiment toutes les communes de la Région de Bruxelles-Capitale, une cellule anti-graffitis a ainsi été créée pour assurer le nettoyage des murs dès qu’un signalement est confirmé. La plupart de ces cellules proposent d’ailleurs d’effacer gratuitement les tags qui pulluleraient sur les façades de particuliers.

    À Bruxelles-Ville, le service Propreté se charge ainsi d’effacer gratuitement tout tag signalé, tant que des photos des façades concernées sont fournies et si une autorisation écrite du propriétaire du bâtiment est obtenue. De même pour les communes de Forest, Ixelles, Etterbeek, Molenbeek-Saint-Jean ou encore Jette. Du côté de Koekelberg et d’Uccle, on enlève également ces graffitis gratuitement, tant que ceux-ci sont visibles de l’espace public.

    À Schaerbeek, encore, le service en charge de l’effacement des tags s’occupe gratuitement des façades tant qu’il s’agit d’un premier graffiti et après une vérification préalable de l’équipe communale. “Le délai est très court”, nous confirme-t-on à la commune. Moins d’une semaine voire même quelques jours à peine, nous assure-t-on. Après le nettoyage, les employés communaux proposent aux particuliers d’acheter un produit anti-tag, qui doit permettre d’éviter de nouveaux dessins. Si un nouveau graffiti apparaît tout de même, la commune accepte de nettoyer une nouvelle fois gratuitement le mur. Sinon, l’intervention sera payante.

    Du côté de Forest ou encore de Woluwe-Saint-Lambert, on signale que l’effacement se fait rapidement, sous quelques jours à peine.

    Amendes et taxes

    Dans l’ensemble des communes, on signale d’ailleurs via le règlement de police, que le nettoyage des tags des façades est obligatoire, d’où la proposition de ces services publics de réaliser l’effacement eux-mêmes. Au risque de recevoir une amende pour avoir laissé ces quelques graffitis sur les murs.

    Ainsi, à Woluwe-Saint-Lambert, les autorités communales envoient une lettre aux propriétaires de bâtiments dont le mur a été souillé par des tags. Il a alors trois mois pour faire les démarches et enlever ces dessins, sous peine de devoir payer une taxe de 500 euros par mois. À Jette, la taxe est de 60 euros.

    Bref, si vous êtes témoin de l’apparition d’un graffiti sur un bâtiment dont vous êtes propriétaire, n’oubliez pas de faire appel à ces services communaux, au risque de devoir vous acquitter d’une somme plus importante en cas de nettoyage par une entreprise privée ou d’amende de la part des communes, justement. Vous voilà prévenus !

    Source : https://bx1.be/news/graffitis-reprennent-couleurs-de-nombreuses-communes-proposent-effacement-gratuit/


    votre commentaire
  • Suite au détournement des données privées de 50 millions d'utilisateurs, des milliers d'abonnés abandonnent Facebook. D'autres se penchent sur leur propre compte... Quelles sont les données personnelles que Facebook a en sa possession, vous concernant ? Pour le savoir, il suffit d'activer un historique. Le résultat est impressionnant, comme le montrent Thibault Balthazar et Éric Poncelet dans le RTLinfo 19H.

    Facebook détient une grande quantité d’informations sur vous, un historique qu’il met à votre disposition. Pour recevoir ces données, vous devez aller dans les paramètres du réseau social. En cliquant sur "Télécharger une copie", vous signifiez à Facebook que vous souhaitez recevoir l’ensemble des données de votre historique. Après ces manipulations, vous allez sur "Télécharger l’archive", une fenêtre apparaît alors et un mot de passe vous est demandé. "Une fois que vous inscrivez votre mot de passe, vous accédez à toutes vos données personnelles. Je vois qu’il y a des photos, qu’il y a des likes, qu’il y a tous les commentaires sur tous les statuts que j’ai postés depuis huit ans et des numéros de téléphone qui sont normalement sur mon téléphone et qui se trouvent également en possession de Facebook", explique notre journaliste Thibault Balthazar dans le RTLinfo 19H.

    Comment vérifier quelles sont les données personnelles que Facebook détient sur vous et peut revendre

    Facebook utilise vos données à ses fins propres et peut en revendre une partie dans le cadre de marketing digital

    Toutes ces informations personnelles sont confidentielles, ce qui n’empêche pas Facebook de les utiliser à ses fins propres et de revendre une partie des données dans le cadre de marketing digital. "Facebook est un canal média. Toutes les personnes, annonceurs, médias ou même n’importe qui qui souhaite atteindre le plus grand nombre de personnes avec un poste peut décider de le booster, c’est-à-dire investir une petite somme d’argent qui permet d’élargir le nombre de personnes atteintes avec un poste", détaille Sabrina Bakalli, spécialiste en marketing digital et data, face à la caméra d’Éric Poncelet.

    Comment vérifier quelles sont les données personnelles que Facebook détient sur vous et peut revendre

    Grâce à ces données, les annonceurs vont pouvoir vous cibler. C’est la raison qui explique que vous receviez certaines publicités en relation avec des sites web que vous avez consultés. Pour éviter cela, il vous reste une possibilité : effacer toute trace qui vous lie au réseau social.

    comment vérifier quelles sont les données personnelles que Facebook détient sur vous et peut revendre

    Source et vidéo

    https://www.rtl.be/info/belgique/societe/voici-comment-verifier-quelles-sont-les-donnees-personnelles-que-facebook-detient-sur-vous-et-peut-revendre-1008139.aspx


    votre commentaire
  • Pics de pollution à Bruxelles et... règles "d'urgence"

    Le gouvernement bruxellois a approuvé mardi en deuxième lecture son arrêté "Pics de pollution", qui instaure des règles "d'urgence" en cas de concentration élevée de microparticules dans l'air. A partir d'un certain seuil, sur une durée déterminée, le réseau des transports en commun de la Stib, ainsi que l'usage de vélos partagés Villo! deviendront gratuits, rapportent la Libre Belgique et la Dernière Heure. 

    De même, les vitesses seront réduites à 50 km/h sur les voiries limitées à 70 et 90 km/h, et à 90 km/h sur les voiries limitées à 120 km/h. Il sera par ailleurs interdit de se chauffer au bois s'il ne s'agit pas du seul moyen de chauffage du domicile.

    Ces mesures entreront en vigueur en Région bruxelloise dès que le seuil 0 - seuil d'information et de sensibilisation - aura été observé durant deux journées consécutives (48h). Ce seuil est atteint lorsque la moyenne glissante de concentration des polluants sur 24h atteint 51 à 70 microgrammes par mètre cube d'air (µg/m³).

    Un nouveau polluant a d'ailleurs été ajouté dans l'indice de qualité de l'air. Désormais, les particules fines en suspension PM 2,5 seront également tracées.

    Source : https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_bruxelles-approuve-son-plan-antipollution-de-l-air-avec-des-mesures-lors-des-pics-de-pollution?id=9848520

    Mais aussi :

    Le site "Qualité de l'air" de Bruxelles Environnement vous permet de suivre en permanence et en temps réel l'évolution des concentrations en polluants dans l'air ambiant en Région de Bruxelles-Capitale .

    http://www.qualitedelair.brussels/


    votre commentaire
  • Un appartement sinon rien. Et encore, pas partout à Bruxelles!Après le Brabant wallon, c’est au tour des notaires bruxellois de présenter leur bilan 2017 du marché résidentiel. 70% de ce marché concernent des ventes d'appartements. La maison, hors de prix quasi partout, devient une denrée toujours plus rare; surtout au sud de la capitale.

    Avec 10% du total du nombre de transactions enregistrées à échelle nationale, le marché immobilier bruxellois continue d'afficher une activité stable et encourageante pour le chiffre d’affaires du secteur… et pour celui des études notariales de la capitale.

    1. Les maisons : un marché réduit à peau de chagrin

    Une maison en Belgique coûte actuellement 240.451 euros en moyenne, soit encore 5.900 euros de plus qu’en 2016 (+ 2,5%). Bruxelles est la seule région du pays qui enregistre cette année une diminution de -2,5% par rapport au prix de référence de 2016. Une maison y coûte aujourd’hui en moyenne 10.800 euros de moins que l’an dernier.

    Le prix des maisons à Bruxelles

    Mais malgré cette correction de prix, la capitale affiche encore une hausse de +3,8% sur 5 ans et des prix à faire fuir les moins fortunés. Les maisons y sont toujours de loin les plus chères du pays, avec un prix moyen désormais fixé à 429.689 euros.

    → soit moyenne 60% plus chères qu’en Flandre (266.928 euros)
    → soit moyenne 134% plus chères qu’en Wallonie (183.445 euros)

    Vu ses prix prohibitifs pour le commun des mortels, le marché bruxellois de la maison s’est considérablement rétréci depuis 20 ans. Aujourd’hui, il ne représente plus que 30% de l’activité immobilière résidentielle dans la capitale.

    Où trouver quoi? 

    • Les maisons les moins chères (-300.000 euros): au Nord de Bruxelles, dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Koekelberg, Haren et Neder-Over-Heembeek. La commune bruxelloise la moins chère pour une maison d’habitation est toujours Molenbeek-Saint-Jean, avec un prix moyen de 286.376 euros, 33% inférieur au prix moyen régional.

    • Les maisons les plus chères (+/- 500.000 euros): au centre géographique de Bruxelles (Bruxelles-Ville) et Etterbeek. Ils dépassent depuis des années le demi-million d’euros à Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre et à Ixelles (+ de 600.000 euros).

    Les plus fortes fluctuations? 

    • A la hausse: en comparaison avec l’an dernier, la commune qui affiche la hausse de prix la plus importante est Saint-Josse-ten-Noode (+ 15,8%). Les prix des maisons y étaient en moyenne 50.000 euros plus chers qu’en 2016. Mais cette augmentation doit être relativisée vu le nombre limité de transactions recensées. 
    Laeken, Neder-over-Heembeek et Forest connaissent également une forte augmentation des prix moyens des maisons (+9%).

    • A la baisse: la diminution la plus importante enregistrée l’an dernier concerne Uccle, avec -11%. Les prix ont également diminué significativement à Watermael-Boitsfort (-6,9%).

    2. Les appartements : à l’ouest, ça monte également

    Avec un prix moyen de 234.736 euros, les appartements à Bruxelles (70% du marché), sont 9% plus chers que la moyenne nationale, établie à 215.440 euros. A l’ouest de Bruxelles (Anderlecht, Molenbeek-Saint-Jean, Ganshoren, Jette…) et à Laeken, les prix moyens se situent sous la barre des 200.000 euros. C’est à Evere, Saint-Gilles et dans les communes sises à l’ouest de Bruxelles (Ganshoren, Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean et Anderlecht) que les prix des appartements connaissent une croissance soutenue par rapport à 2016 (de +9% à +12%). Pour trouver le prix moyen le plus bas - 163.357 euros -, il faut se hâter de chercher à Anderlecht.

    A l’autre bout de la lorgnette, le centre avec Bruxelles-Ville et les communes avoisinantes de Saint-Gilles et Etterbeek flirtent avec des prix moyens oscillant entre 260.000 et 300.000 euros, tout comme Auderghem. Les appartements les plus chers de la capitale se trouvent toujours à Ixelles et Woluwe-Saint-Pierre (323.337 euros).

    Fiscalité bruxelloise : attention aux changements!

    En Région de Bruxelles-Capitale, une mesure fiscale importante est en vigueur depuis plus d’un an déjà : la suppression du bonus logement et, en contrepartie, l’instauration d’un abattement des droits d’enregistrement de 175.000 euros en cas d’une première acquisition affectée à l’habitation. Autrement dit, vous ne payez plus de droits d’enregistrement sur la première tranche de 175.000 euros de l’achat de votre bien (une économie de 21.875 euros), moyennant certaines conditions, notamment le fait que la valeur de ce bien ne dépasse pas 500.000 euros. Depuis janvier 2018, cet abattement s’étend également à l’acquisition d’un terrain à bâtir et d’une habitation sur plan ou en construction, ce qui n’était pas le cas auparavant. Si l’acquisition porte uniquement sur un terrain à bâtir, le montant de l’abattement est réduit de moitié, soit à 87.500 euros. Attention, le plafond maximal de 500.000 euros est également diminué de moitié pour l’acquisition d’un terrain à bâtir, soit 250.000 euros.


    votre commentaire
  • Bonne Saint-Valentin coquine

     

     

    Bonne Saint-Valentin coquine


    votre commentaire
  • Petit rappel utile à ceux qui ont toujours le disque bleu ancien modèle 

    Même si le disque modèle ancien est placé sous le pare-brise, il n’a aucune valeur.

    Brigitte de Faulx-les-Tombes a eu une très mauvaise surprise la semaine dernière. "Comme d’habitude, je vais nager une heure à la piscine de Jambes. Je me gare dans un endroit autorisé et je place mon disque de stationnement."

    Après ses longueurs, la sexagénaire a eu la mauvaise surprise de voir un ticket sur son pare-brise. "J’ai eu un procès-verbal sans avertissement alors que j’étais dans une zone bleue et avais affiché mon disque réglementaire… Motif : disque non conforme ! Je ne savais même pas qu’ils avaient changé !", s’exclame-t-elle.

    Brigitte s’étonne de la sévérité : une contredanse alors qu’elle a bien mis un disque. "J’ai envoyé un mail à la Ville le jour même pour expliquer et contester, mais je n’ai pas encore reçu de réponse", peste-t-elle.

    Renseignements pris à l’administration, cela fait plusieurs années que les disques règlementaires ont changé de modèle. La période de tolérance et d’information est écoulée et la procédure veut que l’agent constatateur impose la redevance de 13 euros (une demi-journée) aux contrevenants. Brigitte recevra une réponse à son mail, la Ville lui répondra en lui donnant l’information, la photo du disque et l’article du règlement communal concerné, mais rien n’y changera : les 13 euros resteront dus. Même si personne ne doute de sa bonne foi, nul n’est censé ignorer la loi…

    "L’agent constatateur ne peut pas faire d’exception sur place, il n’y a pas d’avertissement possible et l’administration ne peut pas annuler la redevance si elle est contestée par les citoyens, même s’ils sont de bonne foi, au risque de faire de la discrimination entre eux", nous explique-t-on au service concerné.

    La seule contestation possible peut se faire devant un tribunal, une fois les diverses étapes passées (rappel, mise en demeure, huissier), mais cela en vaut-il la peine ? Chaque année, plusieurs automobilistes se voient imposer la même redevance à cause d’un disque de stationnement qui n’est plus conforme : un lecteur averti épargnera 13 euros…

    Source et photo : http://www.lalibre.be/regions/namur/attention-aux-amendes-si-votre-disque-de-stationnement-est-perime-5a7433f7cd70f924c7cb7295

    Attention aux amendes si votre disque de stationnement est périmé

    Disque modèle ancien 


    1 commentaire
  • En page 7 de la revue Connect de janvier 2018 publié par Brussels Airport et distribuée dans les boîtes aux lettres des riverains de l'aéroport, j'ai découvert, stupéfait, cet article surprenant : 

    "Brussels Airport se soucie de la santé de ses collaborateurs en oubliant celle des riverains impactés par les nuisances sonoresCette stratégie 'Feel Good' met l’accent sur la santé physique et mentale des collaborateurs. Elle est mise en œuvre à l’échelle de l’individu, de l’équipe et de l’entreprise. Le programme se compose d’un large éventail d’activités très accessibles destinées à un large public avec des centres d’intérêt très variés. Il vise à accroître la résistance mentale des collaborateurs et à les soutenir dans leurs efforts pour parvenir à un bon équilibre entre travail et vie privée."

    Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company s'enorgueillit dans cette brochure du bilan 2017 de l'aéroport. Il est également heureux de présenter la touche finale au "Vliegbos" de Zaventem, en région flamande, qui s'est doté d'un parcours santé singulier créé par Brussels Airport Company, où les familles, les promeneurs et les "spotters" peuvent trouver, enfin, davantage d'espaces récréatifs dans un environnement vert.

    Brussels Airport se soucie de la santé de ses collaborateurs en oubliant celle des riverains impactés par les nuisances sonoresPar contre, pas une seule ligne dans ce magazine sur les riverains impactés depuis des années par les nuisances sonores (mais pas que) et sur l'état de santé physique et mentale de ceux-ci qui subissent de plus en plus lourdement les affres de cet aéroport dont personne ne nie l'utilité commerciale mais qui porte préjudice à la santé d'une population qui supporte de moins en moins ces oiseaux métalliques de plus en plus envahissants dont les rugissements rongent les corps et les esprits à partir de 6h du matin et jusque tard dans la soirée.

    Source :  https://www.brusselsairport.be/uploads/media/default/0001/14/cf6778fde895951fbb03899053f65544ec023781.pdf

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Brasseries Georges, Maison du Cygne, Vieux Pannenhuis...: 14 restos bruxellois en faillite

    Coup de massue pour le secteur de l’horeca. Évoquant une "situation financière plus que précaire", le parquet cite 13 restaurants en faillite. Parmi lesquels Les Brasseries Georges ou La Maison du Cygne.

    Mauvaise passe pour les frères Spyragelos et Sabahattin Beyaz. Les 13 restaurants qu’ils détiennent d’une manière ou d’une autre viennent d’être cités en faillite par le parquet de Bruxelles. D’après Jonathan Toro, l’avocat qui représente l’ensemble des sociétés concernées, des requêtes en réorganisation judiciaire (PRJ) ont été introduites pour toutes les sociétés, ce qui suspend temporairement la procédure de citation en faillite. Parmi les restaurants concernés, on retrouve Les brasseries Georges, La Maison du Cygne ou Le Vieux Pannenhuis pour ne citer que ceux-là.

    Réorganisation suspensive

    A priori, le parquet cite des sociétés en faillite lorsque tous les voyants sont dans le rouge et que les comptes sont en berne. Ce que le parquet nous a confirmé. Le ministère public fait état de "situation financière plus que précaire". Les 13 restaurants dont il est question sont hébergés par un ensemble de sociétés elles-mêmes chapeautées par un holding. De près ou de loin, l’ensemble de ces maisons de bouche est géré par les deux frères Beyaz qui, au fil des ans, ont réussi à constituer une véritable galaxie de restaurants.

    "On va se battre pour cela. Le parquet, qui se base sur des documents publics, n’a pas toujours les dernières informations, les registres publics ne sont pas toujours mis à jour et les montants inscrits ne sont pas toujours corrects."

    Les établissements concernés par la mesure du parquet sont: La Chaloupe d’or (Grand-Place), le Manhattan Café (Woluwe-Saint-Lambert), Le North Express Brasserie-Restaurant (gare du Nord), le Paon royal(Bruxelles-Ville), Le Vieux Pannenhuis (Jette), Les Brasseries Georges (Uccle), La Maison du Cygne et la brasserie de l’Ommegang (Grand-Place), La Pergola(Atomium), Eat it Pizzeria (Bierges), Le Frederiksborg(Koekelberg), la Brasserie de Bruxelles (Bruxelles-Ville) et Le Café de l’Opéra (Bruxelles-Ville).

    On le voit, une fameuse galaxie de restaurants se retrouve donc sous le coup d’une citation en faillite. Sauf que l’introduction de requêtes en réorganisation judiciaire pour l’ensemble des établissements suspend la citation en faillite. À dire vrai, une première PRJ avait déjà été introduite pour La Maison du Cygne, La brasserie de l’Ommegang et Le Paon Royal. Les demandes de PRJ concernant les autres sociétés ont toutes été introduites lundi dernier, soit le jour même de l’audience d’introduction des citations en faillite.

    Place aux juges

    Selon Jonathan Toro, le conseil des sociétés, les PRJ ont été introduites parce que la continuité des sociétés est menacée, mais, a-t-il insisté, l’idée est réellement de préserver la persistance des restaurants. "On va se battre pour cela. Le parquet, qui se base sur des documents publics, n’a pas toujours les dernières informations, les registres publics ne sont pas toujours mis à jour et les montants inscrits ne sont pas toujours corrects", nous a-t-il encore expliqué. Pour l’avocat, il est possible que le parquet ne soit pas au courant de la levée de différentes saisies ou qu’il n’ait pas été informé de certains plans d’apurement négociés avec des créanciers.

    Quoi qu’il en soit, la balle est aujourd’hui dans le camp des juges du tribunal de commerce francophone de Bruxelles. Ils devront se prononcer sur la validité des PRJ introduites et les traiter comme telles avant, le cas échéant, d’avoir à se prononcer sur les citations en faillite.

    Qui sont les frères Beyaz ?

    On ne sait pas grand-chose des frères Spyragelos et Sabahattin Beyaz, des figures de la restauration bruxelloise. S’ils ne tiennent pas à proprement parler les casseroles aux fourneaux, ce sont eux qui tirent les ficelles d’une bonne dizaine de restaurants parmi lesquels quelques enseignes très connues.

    En 2013, ils ont racheté La Maison du Cygne à Aldo Vastapane. Le moins que l’on puisse écrire est que les deux frères sont discrets. Interrogez les acteurs impliqués dans l’horeca bruxellois, ils ne les ont jamais vus. Le plus jeune des deux, Spyragelos, vit à La Louvière. Il aura 50 ans cette année. Son aîné, Sabahattin, 57 ans, est domicilié à Fleurus. On les retrouve tous les deux aux commandes du holding Compagnie des brasseries et cafés, un véhicule qui peut être considéré comme la société mère de l’ensemble de leurs restaurants. Spyragelos y apparaît en son nom propre, son frère par le biais de la société Sogelux Invest, basée au Grand-Duché, à Huncherange.

    Le holding Compagnie des brasseries et cafés est lui-même sous le coup d’une PRJ qui bénéficie d’un sursis jusqu’au 21 mars 2018. Au début de l’année 2016, les frères Beyaz ont regroupé l’ensemble de leurs sociétés à Anderlecht. Pour expliquer les complications rencontrées par La maison du Cygne, les frères s’étaient retranchés derrière les travaux du piétonnier et derrière les attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015 puis Bruxelles en mars 2016. 

     Reste à voir aujourd’hui si les juges sont disposés à entendre la même histoire alors que le parquet a mis un sérieux coup de pression sur l’ensemble des sociétés des frères.

    Source :  ,  L'Echo


    votre commentaire
  • Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    Une nouvelle loi... de l'État de Pennsylvanie promet de punir sévèrement les personnes qui laissent leurs animaux dehors quand il fait très froid.

    Si les propriétaires laissent leurs chiens dehors quand il fait moins de 0 degrés ou si il fait plus de 32 degrés, ils risquent une amende de 15 000 dollars et sept ans de prison.
     
    Il y a néanmoins quelques exceptions à la loi si le chien est utilisé pour le sport ou pour la chasse.
     
    "Ne les laissez pas dehors. La loi est très claire là dessus" affirme l'officier de police Paul Tobin.
     
    En Pennsylvanie, laisser son animal dehors est désormais considéré comme un délit. Ce genre d'acte rentre maintenant dans la catégorie de l'abus ou de la torture d'animaux.
     
    C'est incroyable de devoir punir les gens pour cela alors que c'est simplement du bon sens de ne pas faire souffrir les animaux de la sorte.
     

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    Cet SDF avait compris depuis longtemps qu'il ne fallait pas laisser son chien dans le froid !

    Et en Pennsylvanie, comme en Europe d'ailleurs, à-t-on créé une loi pour protéger les SDF qui dorment dans le froid sur les trottoirs ?

    Liens utiles : 

    Comment bien protéger son chien du froid ?

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    https://wamiz.com/chiens/conseil/comment-bien-proteger-son-chien-du-froid-5806.html

    Mais aussi :

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    http://et-notredevenir-il-est-ou.eklablog.com/chien-force-de-rester-dehors-en-periode-de-grand-froid-comment-reagir-a133964452

     


    votre commentaire
  • Retard dans le chantier de la place Rogier

    La Région bruxelloise gère-t-il en bon père de famille le chantier de la place Rogier ?

    Un entrepreneur indemnisé à hauteur de 1,2 millions à charge du contribuable 

    L’entrepreneur Viabuild, chargé du réaménagement de surface de la place Rogier, sera indemnisé en raison du retard dans la mise en œuvre du chantier.

    La Région bruxelloise a donné son feu vert à une indemnisation à hauteur d’1,2 million d’euros d’un des entrepreneurs chargé de la réalisation du réaménagement de la place Rogier au centre de la capitale. L’information diffusée, jeudi, par la RTBF, a été confirmée officieusement à plusieurs sources proches du gouvernement régional. Le cabinet du ministre des Travaux Publics Pascal Smet a confirmé l’existence d’un accord sur l’indemnisation de la société anonyme Viabuild, en charge des travaux d’aménagement à réaliser en surface, mais il s’est refusé à en évoquer le montant, pour des raisons juridiques.

    Il a également confirmé que le ministre Smet ferait réaliser un audit sur ce chantier qui a connu de nombreux avatars au cours des dix dernières années, mais il ne le commandera qu’une fois les travaux définitivement achevés. L’objectif est d’en tirer toutes les leçons utiles pour la gestion des futurs liftings d’envergure dans la capitale.

    Selon la RTBF, Viabuild exigeait initialement 3,9 millions d’euros d’indemnités pour les pertes financières consécutives aux retards subis et menaçait d’ester en justice pour en obtenir tout ou partie. Une source gouvernementale régionale interrogée jeudi a évoqué un montant de 4 millions d’euros.
    La voie de la négociation a permis de conclure un accord sur un montant d’1,2 million d’euros non confirmé officiellement par le gouvernement régional.

    La Région bruxelloise gère-t-il en bon père de famille le chantier de la place Rogier ?

    Auvent

    Le précédent gouvernement bruxellois avait décidé de scinder le chantier en plusieurs appels au marché pour le réaménagement de la place, la rénovation de la station de métro, la réalisation d’un atrium, et le montage de l’auvent monumental, le geste architectural le plus visible de l’ensemble.

    Outre les conséquences de la réintégration dans la programmation, des travaux d’étanchéité du tunnel routier auquel le gouvernement sortant avait dans un premier temps renoncé, ceux du consortium chargé de la conception et de la construction de l’auvent ont pris un important retard. Ce consortium et la Région sont toujours en litige à propos du résultat final, jugé non conforme aux attentes initiales.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20180105_01107299/retard-dans-le-chantier-de-la-place-rogier-un-entrepreneur-indemnise?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=suiteactu&M_BT=52724303895


    votre commentaire
  • Ne montrez pas cette photo aux addicts du smartphone car il ne savent pas ce qu'est un livre... ouvert

    Bonne Année à tous les lecteurs assidus de ce blog et ceux qui y font un passage furtif


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique