• 2 nouvelles dispositions légales contre l’obsolescence programmée

    Décidément les choses bougent sur le front de l’obsolescence programmée. Après la Commission européenne qui va pouvoir imposer aux industriels un chargeur de téléphone standard en Europe, c’est en France que la loi Hamon vient d’apporter deux nouvelles pierres à la lutte contre le gaspillage électronique et informatique.

    La loi Hamon contre l’obsolescence programmée  

    La loi sur la consommation, dite « loi Hamon », publiée le 18 mars 2014, prévoit, entre autres, 2 dispositions phares qui faisaient partie de la proposition de loi sur l’obsolescence programmée de Jean-Vincent Placé.

    1 -La durée de la garantie légale étendue

    La durée de la garantie légale de conformité et de la garantie relative aux défauts de la chose vendue est ainsi portée à 2 ans.

    Cette limite vise à pousser les industriels et les marques à commercialiser des produits dont la durée de vie est plus longue. Cette obligation devrait mettre fin aux extensions de garantie coûteuses proposées notamment dans le secteur de l’informatique.

     

    2 -L’information sur les réparations et pièces détachées

    iPhoneConcernant l’allongement de la durée de vie des produits, l’information des consommateurs des possibilités des réparations ultérieures possibles est désormais fixée par la loi.

    Les industriels et fabricants devront dorénavant communiquer aux consommateurs la durée pendant laquelle les pièces détachées nécessaires aux réparations seront disponibles. Cette information doit être accessible sur le lieu de vente des produits.

    Cette information sur les réparations potentielles doit être délivrée avant la conclusion du contrat. Elle doit figurer par écrit sur le document nouant la transaction.

    De plus, le fabricant ou importateur devra fournir ces pièces détachées, dans un délai de 2 mois, aux vendeurs professionnels ou aux réparateurs, agréés ou non, qui le demandent. Les modalités et conditions d’application seront alors précisées par décret.

    Dommage qu’il ait fallu recourir au législateur pour arriver à des pratiques commerciales plus raisonnables…

    L’obsolescence programmée ou planifiée est le processus par lequel un bien devient obsolète pour un utilisateur donné, parce que l’objet en question n’est plus à la mode ou qu’il n’est plus utilisable.

    En clair, certains produits sont prévus pour ne plus fonctionner ou être passés de mode après un certain temps d’utilisation afin de forcer le consommateur à les remplacer. Cette technique est particulièrement utilisée par les constructeurs d’appareils électroniques (ordinateurs, téléphones, consoles, etc.) et électroménagers.

    Sa signification ? Une stratégie planifiée dès la conception du produit qui consiste à diminuer sa durée de vie ou d’attractivité, en créant en permanence chez le consommateur le besoin de le remplacer par un nouveau… Effrayant.

    Obsolescence programmée : la panne qui tombe à pic…

    Les plus jeunes n’en ont peut-être pas conscience mais nos appareils High Tech et électroménagers ont en moyenne unedurée de vie de plus en plus courte, soit parce qu’ils ont rendu l’âme sans crier gare, soit parce qu’ils ne sont plus tendance, mis ainsi à la « retraite » prématurément pour être remplacés par de nouvelles innovations.

    Pour être plus clair, vos appareils seraient fabriqués pour ne plus fonctionner ou être passés de mode après un certain temps d’utilisation. C’est ce que l’on appelle l’obsolescence programmée, pour ne pas dire la condamnation à mort de vos produits…

    La durée de vie de vos appareils

    Selon Que Choisir, la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants serait aujourd’hui en moyenne de 6 à 8 ou 9 ans contre 10 à 12 ans auparavant. Par exemple* :

    • un ordinateur portable aurait une durée de vie comprise entre 5 et 8 ans,
    • une télévision de 8 ans,
    • un téléphone portable de 4 ans,
    • un réfrigérateur de 10 ans

    D’autres produits sont connus pour faire l’objet d’une conception prévoyant leur obsolescence programmée : les bas nylons inventés en 1940, les imprimantes qu’il vaut mieux jeter aujourd’hui plutôt que réparer, et bien sûr les iPod, iPhone et iPad qui ne durent jamais 10 ans ….* Source United nations environment programme (UNEP), 2009.

     

    Quelques autres chiffres sur l’obsolescence programmée

    La durée des appareils est artificiellement maintenue très bas :
    - Les ordinateurs portables ont de 2 ans et demi à cinq ans au maximum de durée de vie.Il est impossible de les ouvrir car des marques comme Apple créent des vis nouvelles pour chaque appareil : impossible de les ouvrir !
    - Les écrans plats ne durent pas plus longtemps et connaissent un taux de panne qui peut atteindre 34% au bout de 4 ans pour certains modèles !
    - Les imprimantes destinées au grand public on atteint à peine 3 ansLes batteries de smartphones et de tablettes seraient conçues pour ne pas dépasser de 300 à 400 cycles de charge, ce qui représente à peine de deux à trois ans d’utilisation.

    Les réparations
    - Les dépenses de réparation ont chuté de 40 % de 1997 à 2007 et seules 44 % des appareils tombés en panne seraient réparés.
    Autrefois, il était relativement aisé de  changer les roulements du tambour d’un lave-linge . mais de nos jours, les cuves sont fabriquées avec des roulements sertis : s’ils cassent, il faut changer tout l’appareil.

    De quand date l’obsolescence programmée ?

    Des années 1920 et de la grande crise de 1929.
    Fin 1924 à Gèneve un cartel, Pheobus SA, a été fondé par les grands fabricants d’ampoules des pays industrialisés, dont Philips, General Electric et Osram.

    Leur but : contenir la durée de vie des ampoules à incandescence à 1.000 heures. Le cartel avait agrégé les statistiques de durée de vie moyenne des ampoules et décidé d’infliger des amendes aux industriels dont les ampoules avaient une durée de vie de plus de 1.500 heures. Leur stratégie fut très efficace car la durée de vie moyenne des ampoules qui était 2.500 heures en 1924, était tombé à moins de 1.500 heures 2 ans plus tard avant d’atteindre 1.000 heures.

    En 1942, l’alliance pour l’obsolescence est découverte : General Electric et d’autres fabricants sont traînés en justice sur le motif d’entente sur les prix, de concurrence déloyale et de  limitation de la durée des ampoules.

    En 1953, General Electric et ses complices sont condamnés à lever ces restrictions. Dans les faits rien ne bouge et la durée de vie des ampoules ne remonte pas. Pourtant, dans les années qui suivirent, plusieurs brevets visant à créer des ampoules d’une durée « à vie » furent déposé, dont un filament longue durée capable de durer 100.000 heures. Il n’a jamais été commercialisé.

    Lors de la Grande Dépression de 29, aux États-Unis, Bernard London dans un livre intitulé « La Nouvelle prospérité » fit une proposition visant à donner plus de débouchés aux industriels : limiter légalement la durée de vie des biens de consommation. L’« d’obsolescence programmée » était née.

    Source : consoglobe.com


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Mars 2014 à 18:29

    Pour l'exemple... J'ai justement un "vieil" ordinateur (environ cinq ans) dont le ventilteur vient de tomber mystérieusement en panne... Pas moyen de trouver la pièce. Le fabricant n'en vend pas mais ... veut bien que je lui renvoie l'ordinateur pour le réparer ... sauf qu'avant cela, je dois passer par un N° de téléphone payant pour demander une référence d'envoi (2-3 euros max), puis je dois ensuite renvoyer l'appareil (tarif inconnu mais probablement dans les 20-30 euros)), et attendre un devis qui me coûte 49 euros, puis seulement faire procder à la réparation éventuelle (le ventilo = une quarantaine d'euros + main d'oeuvre = environ la même chose vu qu'il y en a pour dix minutes de travail). Puis retour chez moi à mes frais...

    Bref, tout est fait pour me forcer à acheter du neuf puisque ça me coûterait au moins deux cents euros pour changer un ventilateur... J'en ajoute trois cents, et j'ai déjà un nouvel appreil de milieu de gamme !

    GRRRRR !

     

    PS Si quelqu'un connaît un réparateur qui possède des tas de pièces détachées, dont un ventilo pour Medion Akoya S5612, et qui peut me faire ça pour pas cher...  happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :