•  L'Internet est en train de réaliser une expérience collective pour étudier la psychologie comportementale des chats, et chacun d'entre nous (et nos chats) pouvons participer ! Lorsque quelques membres de Reddit et d'Imgur se sont rendues compte de l'attirance étrange de leurs chats pour les ronds, nombreux sont ceux qui se sont essayés à fabriquer ces pièges d'une simplicité enfantine. Et ça marche !

    Une des raisons possible pour laquelle certains chats sont attirés par ces formes serait leur besoin de se sentir en sécurité. Les chats aiment généralement les endroits petits et confinés, ou ils se sentent en sécurité ( d'où leur second grand amour : la boîte en carton.)
    Dans un cercle, le chat se sent contenu à l'intérieur de quelque chose, et il aime ça. 

     Comment piéger un chat en trois étapes faciles...!

     Comment piéger un chat en trois étapes faciles...!

     

    Article complet à découvrir en cliquant sur ce lien : 

    http://www.demotivateur.fr/article-buzz/comment-pi-ger-un-chat-en-trois-tapes-faciles-trop-bon--1167

    Comme vous pouvez le voir, ça a l'air de marcher plutôt bien ! Et avec votre chat, ça marche aussi ? Moi c'est décidé, j'essaye dès ce soir !

    N'hésitez pas à partager cet article à tous les propriétaires de chat, et à faire part de vos réussites (ou de vos échecs) dans la capture de votre matou.

    Moi, ça n'a pas marché... Il s'est déchaîné sur les cartes !!!

     Comment piéger un chat en trois étapes faciles...!

     Comment piéger un chat en trois étapes faciles...!

     


    votre commentaire
  •  

     

    Un peu de tendresse dans ce monde de brutes (court métrage Disney/Pixar)

                                                 

                                                       https://www.youtube.com/watch?v=oIjuHcaTeI8

                                                      https://www.youtube.com/watch?v=1QAI4B_2Mfc

                                            http://www.dailymotion.com/video/xzt3vb_paperman_shortfilms

     


    votre commentaire
  •  Des experts gastronomiques ont été piégés par une agence de production spécialisée dans les contenus viraux. Si c’est bio, c’est forcément meilleur ?

    Des experts culinaires se font piéger dans un salon gastronomique

    La scène se passe aux Pays-Bas, plus exactement à Houten dans la salle d’exposition. Deux humoristes du site Life Hunters ont décidé de piéger des experts en gastronomie. Pour cela, ils ont présentés divers produits McDonalds, découpés et arrangés autrement : du melon, des morceaux de hamburgers, des nuggets de poulet ou encore des muffins.

    Puis ils ont présenté le tout sur des plateaux en prétendant qu’il s’agissait de fait maison bio, plus exactement d’une « alternative bio aux fast-food » :

     McDo aussi bon que le bio fait maison, selon des experts

    Bien entendu, et c’est là que c’est drôle, les experts culinaires ont été plutôt tendres avec les produits en comparaison avec les produits de fast-food traditionnels : « c’est frais« , « la texture est bonne. Pas trop gluante« , « savoureux« , « c’est plus fin, mais aussi un peu plus moelleux« .

    Quand on leur demande la différence avec des produits McDo, les participants affirment que « c’est bien meilleur, et le fait que c’est bio est clairement une bonne chose« , certains allant même jusqu’à affirmer que c’est « plus pur » au goût !

    Il s’agit d’un festival culinaire, donc les experts peuvent avoir envie de rester polis mais à supposer qu’il ne s’agisse ni d’acteurs ni d’une publicité déguisée pour McDonalds, l’expérience n’est pas inintéressante car elle met en avant les biais du marketing alimentaire. Si c’est bio, c’est forcément meilleur, alors que la qualité des aliments n’est pas directement liée à l’agriculture : oui, une agriculture biologique suppose plus d’antioxydants, mais elle ne signifie pas que le produit est plus diététique. Et peut-on repérer au goût un produit bio d’un produit non bio ? 

    Pour les farceurs de Life Hunters, la morale est simple : « si vous dites à quelqu’un que quelque chose est bio, il va automatiquement croire que ça l’est. » Une manière de relativiser les emballages…

    Vidéo (en version néerlandophone)  : 

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4Qa6QXBxxWw

    Source : http://www.consoglobe.com/


    votre commentaire
  •  Vidéo: comment Ebola détruit l'organismeAlors que l'épidémie d'Ebola a tué presque 5000 personnes sur le continent africain et que l'OMS a déclaré l'état d'urgence, que sait-on vraiment sur la manière d'agir du virus ? Une vidéo nous explique comment Ebola détruit l'organisme. 

    Les derniers chiffres d'Ebola n'ont rien de rassurant. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'attend à ce que le nombre total de contaminations franchisse la barre des 9 000 d'ici à la fin de la semaine. Dans certaines régions, l'OMS constate pourtant "un ralentissement de l'épidémie", selon son directeur général adjoint. Autrement dit, le nombre de malades continue d'augmenter, mais moins vite.

    L'OMS reconnaît qu'il faut manier ces chiffres avec prudence. En effet, après plusieurs accusations de sous-estimations, l'organisation concède que les chiffres seraient 1,5 fois plus élevés en Guinée, 2 fois plus élevés en Sierra Leone et 2,5 fois plus élevés au Liberia.

    Pour mieux comprendre comment le virus agit, l'Agence France Presse nous propose une vidéo explicative sur Ebola.

    Vidéo :  

    http://www.topsante.com/medecine/sante-et-voyage/maladies-tropicales/prevenir/video-comment-ebola-detruit-l-organisme-72219?idprob=2606_1859971&xtor=EPR-2-[NL_quotidienne]-20141021-[titre_video-comment-ebola-detruit-l-organisme

    Source : http://www.topsante.com/


    votre commentaire
  •  Drone Moustique Espion existe bel et bien !!!

    Ce prototype de robot insecte est un drone espion équipé d’une caméra avec microphone. Financé par le gouvernement américain, il est conçu pour la surveillance des zones urbaines.

    Ce ne sont que des spéculations, mais le robot moustique drone pourrait devenir une réalité prochainement. Ces espions miniatures seront en mesure de prendre des photos, d’enregistrer des conversations et de prélever des échantillons ADN sur les personnes. Il pourra voler à travers une fenêtre ouverte, s’attacher à vos vêtements et ainsi vous suivre toute la journée dans vos déplacements.

     Drone Moustique Espion existe bel et bien !!!

    Dès 2007, le gouvernement américain a été accusé de développer secrètement des espions insectes robotiques lorsque des manifestants anti-guerre aux Etats-Unis ont vu certains objets volant semblable à des libellules ou de petits hélicoptères en vol stationnaire au-dessus d’eux.

    Aucun organisme gouvernemental n’a admis le développement de ces drones pour l’espionnage des populations, cependant des organismes officiels et privés essaient de mettre au point ces engins et des prototypes existent. Selon des spécialistes, les militaires auraient une avance technologique de plus de 50 années sur la technologie de masse et ces drones seraient déjà une réalité.

    Autres liens :

    http://www.terredisrael.com/infos/ce-nest-pas-moustique-cest-drone-insecte-espion/

    http://www.neozone.org/videos/nano-drones-espion/

    http://www.dailymotion.com/video/xhqcz3_micro-drones_tec


    1 commentaire
  • Excédé, l'échevin des Travaux de Neupré en Belgique a trouvé la solution: "Etre con n'est pas un handicap, garez-vous ailleurs!"

    "Etre con n'est pas un handicap, garez-vous ailleurs!"Enervé par le non-respect des emplacements de parking pour personnes handicapées, l’échevin des Travaux de Neupré a eu une idée: installer, en plus des panneaux officiels qui réservent ces emplacements, une autre inscription très directe.

    A Neupré, lorsque l'on se gare sur une place pour les personnes handicapées alors qu'on ne l'est pas, cela donne droit à un commentaire salé: "Etre con n'est pas un handicap, garez-vous ailleurs!". Il s'agit d'une initiative de l'échevinat des Travaux.

    "Nous avons remarqué qu'il n'y avait pas assez de respect au niveau du stationnement des places réservées aux personnes à mobilité réduite et nous avons voulu marquer le pas", a expliqué Jean-Paul Etienne, l'échevin des Travaux.

    La méthode semble fonctionner. Les panneaux installés il y a un an ont clairement fait baisser la fréquentation inappropriée des places pour handicapés. Il y a eu quelques remarques sur la tonalité du message mais la plupart des habitants approuvent. "C'est très bien, il faut une discipline", a confié une riveraine.

    Vidéo : http://www.rtl.be/info/votreregion/liege/1133410/l-echevin-des-travaux-a-neupre-excede-etre-con-n-est-pas-un-handicap-garez-vous-ailleurs-


    votre commentaire
  • "Dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée." Le docteur Sam Parnia a dirigé l'étude AWARE, "la plus grande étude au monde sur les expériences de mort imminente" (EMI), aussi appelées en anglais near death experiences (NDE). Généralement, on parle d'EMI lorsqu'une personne se réveille après s'être trouvée dans un état de mort clinique ou dans le coma. Avec les progrès de la médecine, ces situations sont de plus en plus fréquentes et les témoignages se multiplient aux quatre coins du monde.

    Les résultats de l'étude AWARE, menée pendant quatre ans sur 2 060 patients, ont été publiés, mardi 7 octobre, par l'université britannique de Southampton (en anglais). Ils permettent d'affiner des hypothèses déjà formulées sur la vie dans les instants qui suivent la mort. Francetv info revient sur les pistes de travail des scientifiques à ce sujet.

    Le cerveau est conscient plusieurs minutes après l'arrêt du cœur

     

    Il y a encore quelques années, les experts estimaient que le cerveau s'arrêtait quelques dizaines de secondes après l'arrêt du cœur. En 2012 encore, ce délai était estimé à 15 secondes, précisait au quotidien régional Midi libre le docteur Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste-réanimateur, auteur de plusieurs ouvrages sur les expériences de mort imminente.

    Mais les hypothèses sur ce laps de temps ont rapidement évolué. En 2013, une expérience menée sur des rats montre que leur cerveau enregistre une intense activité 30 secondes après un arrêt cardiaque provoqué. Cette augmentation de l'activité cérébrale, très organisée dans tout le cerveau, correspond à un état d'éveil élevé. Les conclusions font grand bruit, même si l'étude est contestée par de nombreux scientifiques qui pointent l'impossibilité de comparer l'électro-encéphalogramme d'un rat et d'un humain, ou l'impossibilité d'établir si les rats possèdent un état de conscience ou non.

    Aujourd'hui, l'étude AWARE chiffre à trois minutes la période durant laquelle une activité consciente du cerveau humain existe après l'arrêt cardiaque. "Nous ne savons pas si elle s'estompe après, mais directement après la mort, nous sommes encore conscients. Le cerveau ne s'arrête pas quand le cœur s'arrête de battre", explique Sam Parnia dans une interview au Daily Mail(en anglais).

    Autrement dit, la question d'une redéfinition de la mort se pose. En 2013, Steven Laureys, patron du Coma Science Group, collectif de l'université de Liège (Belgique) en pointe dans les neurosciences, a déclaré dans la revue spécialisée La Recherche qu'il était nécessaire de la penser autrement. Selon lui, il ne faut plus considérer la mort "comme un événement ponctuel" mais comme "un processus qui se produit en plusieurs étapes".

    Avec l'arrêt cardiaque, le cerveau manque d'oxygène, ce qui provoque des hallucinations

     

    Expérience de mort imminente : que dit la science ?Que se passe-t-il dans cet intervalle entre l'arrêt du cœur et l'arrêt du cerveau ? Une lumière blanche au bout d'un tunnel, des êtres lumineux, une extrême sensation de bien-être... plusieurs éléments récurrents ponctuent les récits des personnes qui ont vécu des EMI.

    Des images et des sensations décrites par Nicole Canivenq, victime d'un grave accident de voiture il y a dix ans, ou encore l'écrivain Philippe Labro, qui évoque, en 2009, "un espace un peu velouté, un peu diaphane, un peu blanc (...) et une sensation de paix".

    Parfois, les témoins d'EMI affirment aussi avoir eu la sensation de quitter leur corps. Ils disent s'être observés de l'extérieur, en lévitation, avoir suivi les discussions et les actes qui se déroulaient autour d'eux. Certains racontent, par exemple, avoir vu les gestes des médecins en train de les secourir.

    Les scientifiques reconnaissent la réalité de l'expérience des témoins. "Les EMI, c'est un phénomène physiologique qui existe et est bien réel. Les gens qui racontent cela l'ont vraiment ressenti. Sinon, il faudrait supposer qu'ils mentent. Or, il y a des milliers de témoignages !", expose Steven Laureys au quotidien belge La Libre Belgique, en 2013.

    © Fournis par Francetv info

    Reste que pour la majorité des scientifiques, l'EMI est le produit d'un cerveau endommagé. Ils pensent, comme les chercheurs du Coma Science Group, que chaque élément d'une telle expérience (tunnel de lumière, bien-être, sortie hors du corps, etc.) est provoqué par l'atteinte d'une région cérébrale spécifique, en raison du manque d'oxygène qui survient lors de tout arrêt cardiaque.

    Ainsi, pour l'un des coauteurs de l'étude sur les rats, George Mashour, professeur d'anesthésiologie et de neurochirurgie à l'université du Michigan (Etats-Unis), la hausse de l'activité du cerveau après l'arrêt cardiaque "montre qu'une réduction d'oxygène, ou d'oxygène et de glucose lors d'un arrêt cardiaque peut stimuler l'activité cérébrale caractéristique d'un état conscient".

    Expérience de mort imminente : que dit la science ?Par exemple, de nombreux scientifiques s'accordent à dire que le dysfonctionnement de l'ensemble du cerveau, et notamment du cortex pariétal droit, provoquerait cette sensation de sortie hors du corps. En 2011, Olaf Blank, un chercheur en neurosciences de l'université de Lausanne (Suisse), explique dans un article (en anglais), publié par le Centre américain pour les informations biotechnologiques, avoir provoqué une sensation de sortie hors du corps chez une patiente en stimulant différentes régions de son cerveau avant une opération. "L'activité cérébrale liée à ces sensations corporelles était focalisée dans le cortex pariétal, une région du cerveau bien connue pour son rôle dans la formation de l'image du corps", commente Angela Sirigu, chercheuse en neurosciences au CNRS, dans Le Monde(article payant), en 2013.

    La sensation de ralenti lorsque l'on croit mourir est due à notre mémoire qui se met à tout enregistrer

     

    L'américain David Eagleman s'est penché sur cette sensation, rapportait Slate en 2010, citant un article de la station NPR (en anglais). Ce chercheur en neurosciences a utilisé avec ses étudiants une attraction qui procure des sensations particulièrement fortes : une chute libre de 3 secondes, dos au sol, avant qu'un filet de sécurité ne vous rattrape.

    A l'issue de ces expérimentations, il estime que l'impression de ralenti décrite par certains témoins d'EMI est due à la mémoire. "Normalement, notre mémoire fonctionne comme une passoire. Nous n’enregistrons pas tout ce qui est perçu par notre système", explique le chercheur. Autrement dit, notre cerveau fait habituellement le tri entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas.

    Mais cela change radicalement lorsqu'un événement potentiellement fatal survient. "Si tout à coup une voiture surgit et file dans votre direction, votre mémoire ne va plus faire la distinction entre l'accessoire et l'essentiel", écrit Slate. En cause, l'activation de l'amygdale, une zone cérébrale capitale pour la mémorisation. Le cerveau enregistre alors un important volume d'informations sans les hiérarchiser. Résultat, "les événements stressants sont associés à des souvenirs plus riches et plus denses. Et plus vous avez de souvenirs sur un événement, plus vous avez l’impression qu’il a duré longtemps", expliquait déjà le chercheur en 2007, dans la revue Plos One(en anglais).

    Reste qu'il s'agit de science, et que ces hypothèses sont réfutables si des éléments tangibles permettent de les ébranler. Mais pour penser la mort, les contre-arguments ne viendront pas forcément des scientifiques. "L'avancée viendra de la philosophie, avec de nouveaux concepts logiques. Il faut de toutes nouvelles structures de pensée, un nouvel angle de vue", avance dans La Libre Belgique l'Américain Raymond Moody, psychiatre et auteur du best-seller La Vie après la vie, qui compile des témoignages d'EMI.

    Un point de vue avisé car les philosophes sont déjà au travail. L'un d'eux, Michel Bitbol, a accordé un entretien au journal du CNRS, en février, après la sortie d'un livre sur"l'expérience consciente". Selon lui, les récits d'EMI sont à prendre au sérieux. Toutefois, il rappelle cette pensée du philosophe antique Epicure qui relativise cette idée de revenir de l'au-delà pour pouvoir en témoigner : "Quand la mort est là, nous ne sommes plus."


    votre commentaire
  • Aujourd’hui, les objets high-tech sont omniprésents dans notre vie quotidienne et le deviendront bientôt dans la vie de nos animaux.

    Animaux : RETROUVER SON ANIMAL PERDU PAR... GPS + vidéo de l'émission "La Quotidienne".

     Des colliers de repérage GPS ont été mis au point pour suivre à la trace son chien. Étanches et de faible poids, ils permettent de géolocaliser précisément et en temps réel son chien sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur (par GPS/GSM/GPRS). Ils vous proposent aussi une application de “tracking”, qui vous permet de le suivre en temps réel et de le retrouver grâce à une boussole qui indique la direction ou à une carte avec sa position et la vôtre. Ils vous alertent aussi sur votre smartphone à chaque fois que le chien quitte une zone que vous aurez prédéfinie (localisation par radiofréquence ou GPS).

    Pour qui ? Pour les chiens fugueurs, les chiens de chasse poursuivant du gibier ou pour retrouver un chien volé.

    Notre sélection :

    - une alerte antivol : le collier est verrouillé avec une clé. Si on tente de forcer la serrure ou couper le collier, un SMS d'alerte est envoyé.

    - une alerte SOS : le bouton rouge permet de signaler à ses proches toute situation de danger lors d'une balade avec son chien. Un SMS d'alerte est envoyé à un proche.

    - Son prix : 390 € TTC + abonnement mensuel de 9,99€ (ou 649€ sans abonnement), 2 tailles (S et L).

    • Le GPS Kippy pour chiens et chats (> 5 kg) : petit (50 gr), pratique et robuste, il s'adapte à tout collier. La localisation très précise de l'animal s’affiche en temps réel sur son smartphone ou sa tablette. Son prix : 149 € + 30 €/an d'abonnement (frais de connexion et mise à jour).

    Et pour les chats fugueurs ?

    Animaux : RETROUVER SON ANIMAL PERDU PAR... GPS + vidéo de l'émission "La Quotidienne".

    Les colliers GPS actuels sont encore trop gros pour les chats de moins de 5 kg. Les fabricants travaillent sur des dispositifs beaucoup plus petits et adaptables aux chats .

    Il existe des mini-émetteurs (de 5 g) attachés à son collier qui permettent de le repérer dans un rayon de 100-150 m (seulement) grâce aux signaux radio émis. Un boîtier vous guide vers lui par des bips sonores et des diodes clignotantes.

    Notre sélection : Loc8tor Pets, dès 79,90 €.

    Source et photos : "La Quotidienne" France5

    Découvrez les autres objets high-tech pour nos amis à 4 pattes en cliquant sur la vidéo :

    Vidéo : 

    http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/les-objets-high-tech-pour-animaux_268261


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires