•  

    Sachez que si vous louez une maison ou un appartement,** vous devrez vous occuper du déneigement de votre trottoir.** Selon votre commune, il vous faudra soit déneiger complètement votre trottoir, soit laisser un passage dont la largeur est définie dans le règlement communal. C’est en effet souvent l’occupant des lieux, et non le propriétaire, qui est responsable. Encore une fois, cette règle est établie par la commune et peut donc varier d’une commune à l’autre.

    Rappel utile : Vous êtes responsable du déneigement de votre trottoir

    Vous habitez dans une maison

    Si vous habitez dans une maison, vous avez normalement un trottoir devant chez vous. Si vous êtes sur un coin de rue, vous en avez peut-être même deux. Dans tous les cas, vous devez déneiger devant chez vous. Et ce qui compte, c'est la largeur de votre terrain, pas celle de votre maison. Autrement dit, si votre jardin est plus large que votre façade, c’est la largeur du jardin qui compte… 

    Attention: beaucoup de communes ont inscrit des amendes dans leur règlement communal. Autrement dit, il peut arriver que des agents communaux passent dans les rues pour vérifier que chaque habitant a bien rendu son trottoir "non glissant". Si vous dérogez à la règle, vous risquez jusqu’à 350 euros d’amende dans certaines communes. Le montant exact de l’amende peut figurer dans le règlement communal.

    Vous habitez dans un appartement

    Votre logement est à l’étage? A priori, pas de problème pour vous, vous ne serez pas tenu responsable si un passant fait une mauvaise chute, et vous ne recevrez pas d’amende. En revanche, si vous habitez au rez-de-chaussée, vous devez déneiger ou dégivrer le trottoir devant votre immeuble. S'il y a un concierge dans l’immeuble, ce sera à lui de déblayer. Cependant, faites attention au règlement communal en vigueur. Certaines communes imposent aux locataires de déneiger, sans distinction de l’étage où vous habitez.

    Rappel utile : Vous êtes responsable du déneigement de votre trottoir

    Comment dégager votre trottoir?

    Ce n’est pas bien compliqué. La solution la plus simple est d’utiliser du sel, mais ce n’est pas idéal pour l’environnement ni pour les animaux domestiques. En effet, le sel est légèrement irritant, et les chiens en promenade risquent d’en pâtir. Si vous voulez faire plaisir à l’environnement ou à nos compagnons à quatre pattes, il existe d’autres méthodes:

    les copeaux de bois ou le sable: ils favorisent la fonte de la neige, mais il faudra les balayer ensuite!
    la pelle à neige: toujours efficace pour déblayer en cas de grosse chute de neige. Mais vous devrez terminer à la brosse. 
    la brosse de rue: efficace avec ses poils bien durs, elle permet de dégager les résidus de neige compacts. 

    Rappel utile : Vous êtes responsable du déneigement de votre trottoir

    Et si quelqu’un tombe?

    Si un passant chute en s’aventurant sur un trottoir non dégagé, il peut se retourner contre vous pour obtenir une indemnisation totale. En revanche, il peut arriver que le passant soit lui-même déclaré responsable. Si, par exemple, il marche sur une partie non dégagée du trottoir. En effet, certaines communes acceptent que seul un passage soit dégagé, et non tout le trottoir. Renseignez-vous donc avant de ne déneiger qu’une partie de votre trottoir! 

    Bonne nouvelle: si vous avez souscrit à une assurance RC familiale, cette indemnisation sera couverte, moins le montant de la franchise de votre assurance. Par contre, elle n’interviendra pas pour les éventuelles amendes communales.

    Enfin, si une personne chute avant que vous ayez eu l’occasion de déneiger, par exemple parce qu’il a neigé pendant que vous étiez au travail, vous ne serez pas automatiquement tenu responsable. En effet, l’obligation de dégager votre trottoir est une obligation "de moyen" et non "de résultat". Vous devez mettre en œuvre tous les moyens possibles pour déneiger, pas avoir un trottoir exempt du moindre flocon à tout moment.

    Lien utile... rétro mais toujours d'application 

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_deneiger-son-trottoir-est-une-obligation?id=2451447


  • Avec l'hiver, le sel de déneigement fait donc son apparition sur les sols des routes, trottoirs et abords des maisons. Ce sel qui permet de faire fondre la neige et le verglas est très irritant pour les coussinets de nos compagnons à quatre pattes, de plus, il est très toxique en cas d'ingestion.

    Le sel de déneigement provoque des irritations

    Le sel de déneigement : produit toxique pour les chiens et les chats

    Le contact avec le mélange eau-sel peut provoquer des irritations locales de la peau

    Il provoque des irritations au niveau des coussinets et entre les doigts et peut inciter votre animal de compagnie à se lécher à cet endroit aggravant ainsi les lésions. De plus, en se léchant, votre compagnon va aggraver ses blessures et risque aussi d'ingérer ce sel.

    Le contact avec le mélange eau-sel sur un coussinet atteint de coupures dues à la neige ou à la glace, va pénétrer dans ces plaies, déshydrater les couches cornées des coussinets et va aggraver les lésions rendant très douloureux l’appui.

    Un contact entre les yeux et les grains de sel peut provoquer une irritation temporaire des yeux et/ou une blessure superficielle.

    Pour protéger les pattes de votre animal de compagnie

    • Au retour des sorties, rincez les pattes de votre chien (ou votre chat) soigneusement à l’eau claire et tiède (pas chaude) avant qu’ils ne se lèchent les pattes.
    • Vérifiez bien qu’il n’y a aucune irritation ou blessure pouvant s’infecter.
    • Essuyez les pattes avec une serviette.
    • Vous pouvez utiliser des lotions tannantes qui rendent les coussinets plus résistants, plus souples et permettent de les imperméabiliser le temps de la balade.
    • Vous pouvez badigeonner les coussinets et l’espace interdigital de vos chiens d’une pommade surgrasse et ainsi éviter également la formation de glaçons entre les coussinets qui peuvent gêner ou blesser. Mettez-lui avant de partir afin que l’animal ne se lèche pas.
    • Il existe également des chaussons de protection pour les pattes que vous pourriez lui mettre pour les promenades.

    Le sel de déneigement : produit toxique pour les chiens et les chatsEn cas d’ingestion, attention au risque d'intoxication

    Le sel de déneigement peut aussi être une source d’intoxication pour votre animal de compagnie.

    Si votre animal ingère du sel de déneigement, il peut s’intoxiquer entrainants vomissements et diarrhées suivis de douleurs abdominales et une soif intense.

    De plus, ce sel peut provoquer des brûlures au niveau de la langue et dans la gueule.

    En cas d’ingestion assez importante ou de manière répétée, consultez votre vétérinaire, car les lésions peuvent être graves (lésions au niveau des reins et du pancréas...).

    Pour éviter toute intoxication due au sel

    Stockez les produits en hauteur vos sacs de sel dans des endroits sécurisés afin que votre chien ou votre chat ne puisse pas y accéder et en ingérer.

    Le sel de déneigement : produit toxique pour les chiens et les chatsLes alternatives au sel de déneigement 

    Lorsque vous déneigez vos espaces privés (cour, entrée de garage, trottoirs, …), oubliez le sel de déneigement et privilégiez d’autres techniques comme :

    • le déneigement mécaniquement,
    • les graviers que vous pourrez balayer par la suite, 
    • le sable qui disparaîtra des chaussées avec le temps,
    • des cendres qui vont se dissiper avec la fonte de la neige,
    • ou bien étendre des copeaux de bois ou de la sciure de bois .

     

    Source : https://www.animo-petfood.com/blog/sel-de-deneigement-toxique-pour-chiens-chats-n26

     

    Lien utile : 

    ttps://fr.yummypets.com/mag/2017/12/22/109765/attention-sel-de-deneigement-pattes-de-chien

    Mais aussi : 

    Le sel de déneigement : produit toxique pour les chiens et les chats


  • Les trottinettes de location enfin à l'amende dans la région bruxelloise.

    La Région Bruxelloise s'organise contre le parking anarchique des trottinettes de location ainsi la commune d'Uccle verbalisera systématiquement l'entreprise américaine si la situation ne s'améliore pas dans les quinze jours. Ixelles va suivr

    Vous l'aurez certainement remarqué, les trottinettes partagées ont massivement fait leur apparition en Région bruxelloise. Mais revers de la médaille, ces modes de transport empiètent de plus en plus sur l'espace public.

    C'est notamment le cas dans la commune d'Uccle, où le bourgmestre Boris Dilliès (MR) a pris les devants afin d'enrayer le phénomène : il a envoyé une lettre de mise en demeure à la société Lime le 11 janvier dernier afin que cette dernière veille à ce que les trottinettes n'obstruent plus le passage.

    "Les trottinettes de location enfin à l'amende dans la région bruxelloise.Nous félicitons et encourageons ce type de mode de transport et tout ce qui a trait à la mobilité douce. Néanmoins, nous devons déplorer de la part des utilisateurs un manque de respect des normes de sécurité. Un article du règlement général de police permet de verbaliser et de donner une sanction administrative à une personne qui empêche la bonne circulation des piétons. Le problème est que les trottinettes ne sont pas immatriculées, donc nous enverrons la note à Lime, et à charge de la société de retrouver le dernier utilisateur qui aurait mal garé la trottinette", explique Boris Dilliès.

    "On a pris bonne note de l'intention de Lime d'engager des patrouilleurs pour vérifier que les trottinettes sont bien placées, mais sans amélioration dans la quinzaine, nous nous verrons dans l'obligation de demander à nos agents constatateurs de dresser, systématiquement, un procès-verbal. Il serait en effet contre-productif pour votre société ainsi que pour la mobilité à Bruxelles que les piétons voient d'un mauvais oeil le dépôt anarchique de ces trottinettes sur nos trottoirs, voire parfois au milieu d'une voie publique", peut-on lire dans le courrier dont nous avons pu prendre connaissance."Nous osons espérer que nous ne devrons pas en arriver là et que vous parviendrez à conscientiser les utilisateurs de vos trottinettes."

    Par ailleurs, en accord avec l'échevin de la Mobilité Thibaud Wyngaard (Ecolo), la commune va identifier de nombreuses zones de dépôt pour les véhicules en free-floating (Lime, Scooty, Billy Bike, etc.). "Nous allons donner des plans aux différentes sociétés avec des adresses où on leur conseille de déposer les véhicules. Par exemple, il n'est pas normal de retrouver trois trottinettes alignées devant un commerce de la rue Xavier De Bue, alors que le parvis Saint-Pierre, beaucoup plus vaste, se trouve juste à côté. De nombreuses zones de dépôt vont ainsi être identifiées pour éviter les dépôts anarchiques qui obstruent le passage des piétons et des personnes à mobilité réduite", poursuit Boris Dilliès.

    Les trottinettes de location enfin à l'amende dans la région bruxelloise.Une charte sur la gestion des véhicules en libre-service

    Par ailleurs, la commune d'Uccle a envoyé une charte (non contraignante) sur l'installation et la gestion d'une flotte de trottinettes en libre-service sur le territoire communal.

    Ainsi, la charte prévoit que:

    - Le futur opérateur doit informer le collège des bourgmestre et échevins de son intention à placer des trottinettes en libre-service sur le territoire de la commune;
    L’opérateur doit fournir une personne de contact à la commune afin d’avoir un interlocuteur pour la gestion de la flotte;
    - L’opérateur doit s’assurer que les trottinettes mises à disposition sont dans un bon état permettant une utilisation correcte et en toute sécurité du client. Si la trottinette n’est pas en état, celle-ci doit être retirée de l’espace public en vue d’être remplacée et/ou réparée ;
    - L’opérateur doit informer la commune de son système de vérification de l’état des trottinettes ;
    - L’opérateur doit s’assurer que le stationnement des trottinettes de sa flotte respecte les prescrit de l’utilisation de l’espace public, à savoir, notamment, l’obligation de laisser 1,50 m minimum de trottoir pour le cheminement des piétons, de laisser les accès carrossables et les accès aux portes d’entrée libres de ce stationnement, de laisser les quais des arrêts de transport en commun libre et de laisser les passages pour piétons libres.

    Par ailleurs, l’opérateur doit s’assurer d’une bonne rotation des trottinettes, c’est-à-dire qu’une trottinette ne peut pas stationner au même endroit plus d’une semaine.

    Les trottinettes de location enfin à l'amende dans la Région BruxelloiseDu côté de Forest, également, la problématique est prise à bras-le-corps : le bourgmestre Stéphane Roberti (Ecolo) a l'intention de convoquer les responsables de Lime afin d'ouvrir une discussion pour trouver des solutions pour empêcher que ces trottinettes soient déposées n'importe où et encombrent les voies pédestres.

    A Saint-Gilles, aussi, cette problématique est fortement ressentie. "Nous avons l'intention d'envoyer un courrier à Lime pour les rencontrer. On trouve souvent des trottinettes placées devant les stations de tram et c'est très problématique pour les usagers, notamment les personnes avec des poussettes. Mais cette problématique concerne l'ensemble de la Région bruxelloise et nous comptons contacter Bruxelles Mobilité pour voir les solutions proposées", confie Catherine Morenville (Ecolo), nouvelle échevine de la Mobilité.

    Christos Doulkeridis (Ecolo), bourgmestre d'Ixelles, va également envoyer un courrier de mise en demeure à la société Lime.

    Emir Kir (PS), bourgmestre de Saint-Josse, dit comprendre l'attitude de Boris Dilliès. "Nous sommes dans une forme de capitalisme débridé qui arrive sur nos voiries. Nous prônons une fluidité de la mobilité mais pas de cette manière là. Je pense aux personnes malvoyantes pour qui nous avons fait des efforts considérables pour avoir des parcours dégagés, qui sont maintenant obstrués par les trottinettes. J'utiliserai les même moyens que monsieur Dilliès si je reçois des plaintes émanant de la population", a-t-il confié.

    Rien n'est prévu, pour le moment, du côté des communes d'Anderlecht, de Schaerbeek, de Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, de Molenbeek, de Jette, d'Auderghem et de Berchem-Sainte-Agathe.

    Source : Arnaud Farr dhnet.be

     

     

     


  • Dès ce 1er janvier 2019, ce sont 13.031 voitures immatriculées à Bruxelles qui devront disparaître.

    Certains vieux véhicules essence aussi interdits dès ce 1er janvier 2019

    Le parc automobile belge, selon les chiffres 2016, c’est 5,67 millions de voitures. Celles-ci répondent à des classes environnementales allant d’Euro 0 à Euro 6 (b, c, dTEMP et d). Progressivement, les voitures répondant aux plus vieilles normes environnementales seront interdites d’accès à Bruxelles, sauf exceptions. Ce qui complique la donne, c’est que les restrictions s’appliqueront principalement aux véhicules diesels. Les véhicules essence Euro 1 et Euro 0 seront certes interdits dès 2019 et les Euro 2 essence dès 2025, mais il ne s’agit pas là d’une grosse partie du parc. Beaucoup d’Euro 2 essence auront disparu naturellement d’ici 2025.

    Euro 0 et 1 essence et diesels confondus ne représentent que 1,1% du parc. C’est marginal. Il s’agit en effet de 62.000 véhicules sur toute la Belgique ayant été immatriculés avant le 1er janvier 1997. A noter d’ailleurs que la mesure ne tient pas compte des "oldtimers" qui sont exemptés.

    13.000 véhicules bruxellois concernés dès 2019

    Si on prend les chiffres du parc bruxellois diesel, on rentre dans le concret. Dès 2019, ce sont 13.031 voitures immatriculées à Bruxelles qui devront disparaître de la capitale. (mis à part l'un ou l'autre rare ancêtre diesel) 

    La question sera donc de savoir que faire de ces voitures qui deviendront difficiles à revendre. L’exportation sera une solution, la vendre à la campagne ou la mettre à la casse une autre. On peut imaginer que certains Bruxellois sortent leur voiture de la capitale pour la parquer ailleurs à la campagne.

    Dès 2020, 36.216 diesels supplémentaires devront avoir disparus des rues bruxelloises. Certes certains vont disparaître naturellement de leur belle mort ou autre, mais la pression sur le marche d'occasion sera bien présente.

    À noter qu'il convient d 'ajouter à ces chiffres toutes les voitures en transit. 

    Votre véhicule concerné ?

    C’est donc clairement les véhicules diesels qui seront visés. Car ici, cela ira beaucoup plus vite. Les Euro 2 diesel seront bannis dès 2019, les Euro 3 dès 2020, etc. 

    Il convient de noter que si les normes Euro correspondent à des dates d’immatriculation, certains véhicules ont obtenu des normes Euro plus tôt que l’échéance prévue par le législateur. En général, la norme est indiquée sur la carte grise, sinon c’est la date d’immatriculation qui la définit. Tous les véhicules interdits pourront encore exceptionnellement rouler en ville, huit jours par an maximum pour 35 euros par jour. Quelques exemples pour y voir plus clair.

    Mercedes W202 essence

    Une Mercedes essence immatriculée avant le 1er janvier 1997 ne pourra plus rouler dans Bruxelles, sauf dérogation, dès 2019. C’est à peu près la seule contrainte pour l’essence. Les véhicules essence Euro 2 immatriculés entre 1997 et 2000 pourront encore rouler à Bruxelles jusqu’au 31 décembre 2024.

    Peugeot 306 diesel de 1995

    Une Peugeot 306 diesel première du nom de norme Euro 1 est interdite à Bruxelles depuis 2018. 

    Renault Clio II diesel

    Une Renault Clio II diesel de 1998, un best-seller de l’époque, sera interdite en ville dès 2019.

    Golf V diesel de 2005

    Le diesel est dans le viseur du législateur. Une Golf diesel de 2005 ne pourra plus rouler dans Bruxelles sauf dérogation dès 2020. Il en ira de même pour tous les véhicules diesels Euro 3 et en dessous, soit tous les diesels d’avant 2006.

    Renault Mégane III de 2010

    Une Renault Mégane diesel de 10 ans ne pourra plus rouler dans Bruxelles sauf dérogation dès 2022. Soit un véhicule âgé de 12 ans. Tous les véhicules diesels d’avant 2011 seront bannis à Bruxelles dès 2022.

    BMW X3 II diesel de 2014

    Un véhicule relativement récent comme une BMW X3 de norme Euro 5 sera interdit dès 2025. Il en ira de même pour un véhicule Euro 5, immatriculé avant août 2015, soit après 10 ans de vie. Une mesure susceptible d’influer négativement sur les valeurs résiduelles des diesels vendus récemment et de toucher l’activité leasing. "Le recul prononcé de la valeur résiduelle d’un véhicule au diesel ne sera pas sans conséquences pour les particuliers, entreprises et activités de leasing", indiquait à ce titre Traxio, la Fédération du secteur automobile et des secteurs connexes dans son analyse économique annuelle du marché il y a deux semaines. Traxio qui demande d’ailleurs la concertation afin d’obtenir des mesures d’accompagnement. Un diesel Euro 6 pourra par contre encore rouler longtemps dans la capitale. Aucune restriction n’est pour le moment prévue pour ceux-ci. La Wallonie a indiqué de son côté vouloir en finir avec le diesel en 2030.

    Source :  , L'Echo 

     


  • Mon chien est "juste un chien"


  • La pollution des voitures repart à la hausse à cause des véhicules neufs à... essence

    Les nouveaux véhicules diesel n'émettront plus de particules fine et donc ne pollueront plus.

    1 litre d'essence consomme moins d'énergie qu'1 litre de diesel. Dès lors, il faut d'avantage d'essence pour faire le même nombre de kilomètres qu'avec le diesel et, donc, puisqu'il y a de plus en plus de véhicules essence , dont les très polluants SUV, au détriment du diesel, le niveau de CO2 est en hausse.

    Il faut savoir aussi que ce sont les vieux véhicules diesel qui émettent des particules fines très polluantes. Ce parc automobile polluant sera bientôt obsolète. Les véhicules diesel actuels polluent 95% de moins que les anciens diesels et les nouveaux véhicules diesel qui vont arriver sur le marché en 2019 vont émettre zéro particule fine, contrairement à l'essence qui continuera à émettre du CO2.

    Source : Serge Istas sur RTL Info du 04/01/19

    Vidéo RTL Info : https://www.rtl.be/info/video/693622.aspx