• Des ponts incroyables qui sauvent la vie de milliers d’animaux dont un en Belgique

    Les animaux ont évolué lentement au fil des millions d’années, ce qui a entravé leur adaptation aux changements soudains qui ont lieu dans leur environnement.

    L’un des changements les plus mortels est la présence massive d’objets métalliques – nos voitures – à des vitesses allant jusqu’à 100 km / h sur des routes goudronnées qui s’entrecroisent soudainement avec leurs anciens habitats. Il n’est pas aussi surprenant que des millions d’animaux soient tués dans des accidents de voiture chaque année à travers le monde.

    Hélas, ces accidents ôtent la vie à des millions d’humains également. Les humains, étant l’animal le plus adaptable, ont commencé à construire des ponts que les animaux peuvent utiliser afin de traverser nos autoroutes en toute sécurité. 

    Des ponts incroyables qui sauvent la vie des milliers d’animaux dont un en Belgique

    Ecoduc de Groenendael 

    Des ponts incroyables qui sauvent la vie des milliers d’animaux dont un en Belgique

    Ecoduc au Canada

    Des ponts incroyables qui sauvent la vie des milliers d’animaux dont un en Belgique

    Ecoduc en Allemagne 


  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Avril à 18:27

    Bonjour cher Michel de Bruxelles

     

    Merci pour cet article.

    Je me permets cependant deux petites corrections : la première photo n'est pas celle de l'écoduc de Groenendael, et il ne s'agit pas du seul existant en Belgique puisqu'il suit celui de Bruxelles (2008) qui lui-même a été inspiré par celui du bois de Meerdael.

    Quoiqu'il en soit, oui : ces écoducs montrent leur efficacité parmi un ensemble de dispositifs de reconnexion des milieux, comme le montrent les monitoring mis en place. A conditions cependant que ces ponts soient épargnés par la circulation des promeneurs...

     

    Très cordialement.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :