• Fin de Toussaint morbide au cimetière de Bruxelles

     

    Fin de Toussaint morbide au cimetière de Bruxelles

    Ce dimanche, la femme de Michel a vécu une mésaventure en se rendant au cimetière de Bruxelles. Les plantes de la tombe de sa mère ont été saccagées. Son mari, quant à lui, a aperçu des ossements humains sur un tas de terre en plein milieu de l’allée centrale.

    «  C’était inadmissible  », débute Michel, originaire de Woluwe-Saint-Lambert. Le week-end dernier, du 7 et du 8 novembre, sa femme décide de se rendre au cimetière de Bruxelles, situé sur la commune d’Evere. «  Depuis le décès de sa mère, il y a un peu plus d’un mois, mon épouse a pris l’habitude de se rendre une à feux fois par semaine au cimetière  », explique-t-il.

    C’est alors que dimanche, sa femme rentre à la maison à la fois choquée et paniquée. «  Elle est revenue en larmes et m’a expliqué que la sépulture de sa maman avait été mise sens dessus dessous. Je me suis rendu au cimetière et effectivement j’ai été très interloqué par ce qui j’y ai vu  », nous déclare-t-il. «  Une partie des pots de fleurs et les couronnes de fleurs avaient été déplacées ou renversées et un petit sapin avait été arraché  ».

    Et comme si cela ne suffisait pas, une surprise, encore plus désagréable attendait Michel.

    Fin de Toussaint morbide au cimetière de Bruxelles

    «  Devant la tombe, sur le chemin entre les sépultures se trouvait aussi un amoncellement de terre qui avait été enlevée à côté pour y installer un défunt. Seulement, dans cet amoncellement de terre, se trouvaient aussi des ossements dont un morceau de crâne, des vertèbres etc. et cela à la vue de tout un chacun  », déplore-t-il.

    La responsable du cimetière reconnait qu'il y a eu faute professionnelle de la part des fossoyeurs qui auraient dû mettre une bâche sur l'amoncellement de terre d'autant que n'importe quel visiteur, surtout des enfants, aurait pu découvrir ces ossements. 

    Pour ce qui est des fleurs renversées et autres dégâts, il est probable que l'entreprise de pompes funèbres, par manque de temps ou par négligence, n'aie pas remis en état les fleurs déplacées et renversées sur la tombe.

    Fin de Toussaint morbide au cimetière de Bruxelles

    La femme de Michel n'oubliera pas ce jour particulièrement choquant et pénible.  Celle-ci n'a, heureusement pour elle, pas vu les ossements qui se trouvaient en face de la sépulture de sa mère car sa santé fragile aurait pu alors lui jouer de mauvais tours.

    Michel a, quant à lui, l'intention de déposer plainte auprès du bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, avec l'espoir que cette situation ne se représente plus à l'avenir.

    D'après un article de : lacapitale.be

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :