• Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui décoiffe

    L'information n'est pas récente (2016) mais, à la presque veille des élections communales, cela fait bien sourire de constater que les parlementaires européens qui condamnent, à juste titre, le glyphosate, sont eux-mêmes contaminés : 

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    "...Une concentration importante de glyphosate - le principe actif du désherbant Roundup de Monsanto - a été détectée dans l'urine de près de cinquante eurodéputés, qui s'étaient soumis à un test à l'initiative des Verts lors de la session plénière du Parlement au mois d'avril 2016. 

    Les tests, effectués par le Biocheck Laboratorium de Leipzig, indiquent que du glyphosate a été détecté dans l'urine de l'ensemble des participants, et ce "dans des proportions élevées", indique le député européen Marc Tarabella (PS/S&D) dans un communiqué.

    La moyenne du taux de glyphosate mesurée dans l'urine des députés européens s'établit à 1,7 microgramme/litre, soit 17 fois plus que la norme autorisée de résidus de cette substance pour l'eau potable européenne (0,1 microgramme/litre).

    "Les résultats de cette action symbolique doivent faire prendre conscience que l'omniprésence d'une substance potentiellement cancérigène et suspecte tel que le glyphosate constitue un réel problème", estime Marc Tarabella (PS), l’un des eurodéputés à l’origine de l’initiative. "

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    Delphine Batho, ancienne ministre de l'Environnement (France), était, elle-même contaminée. 

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    Marc Tarabella, à l'initiative duquel ce test a été pratiqué, était le plus contaminé des députés. 


    Tags Tags : ,