• Préparez-vous à sortir 150 euros de votre poche pour votre chaudière au gaz... à convertir

    Préparez-vous à sortir 150 euros de votre poche pour votre chaudière au gaz... à convertir

    Si vous prévoyez de changer de chaudière au gaz, reportez votre décision car....

    Les Pays-Bas, relate Le Soir, ont décidé d’arrêter en 2030 d’exploiter leur gaz L. Or un tiers de notre consommation vient des Pays-Bas. La Belgique devra donc importer du gaz venu d’ailleurs (Norvège, Royaume-Uni, Qatar). Mais ce gaz a un pouvoir calorifique plus élevé (on parle de gaz H). Il faut donc convertir l’actuel réseau transportant le gaz L en un réseau capable de véhiculer du gaz H. Et veiller à ce que les appareils des 1,6 million de ménages concernés par cette conversion soient compatibles avec le nouveau gaz (...) Reste une question en suspens, relève Xavier Counasse dans Le Soir : qui va payer la note ? Les premières estimations faisaient état d’un coût de quelques centaines de millions pour la conversion. Avec une donnée bien communautaire : un million de ménages flamands sont concernés, contre un demi-million de Bruxellois et ...120.000 Wallons. Dans l’accord du gouvernement Michel, il est prévu qu’un « fonds national sera créé pour fournir un financement pour la conversion du gaz naturel à bas pouvoir calorifique vers le gaz à haut pouvoir calorifique ». Et c’est là que l’affaire vire au surréalisme. Car la ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem (MR) a appliqué l’accord, et créé ce fonds national. Un fonds dont le financement relève… des compétences régionales, selon la ministre. Le Fédéral ne lâchera donc pas un kopeck.
    Mais Bruxelles et la Wallonie non plus. Car les deux Régions ont avancé en solo sur le dossier. Et elles ont bouclé le financement de la conversion sur leur territoire sans se soucier d’un obscur fonds national. Reste donc la Flandre, qui réclame à grands cris la création du fonds (avec l’espoir, écrit Le Soir, de répercuter sur le dos des francophones une partie du financement de la conversion flamande). Mais les deux autres Régions n’en veulent pas. (Le Soir).

    Chaque gestionnaire de réseau intégrera ses dépenses dans son tarif. Sibelga (à Bruxelles) l’a déjà fait. Ores et Resa (en Wallonie) viennent d’obtenir le droit d’ajouter une surcharge. Bref, les consommateurs bruxellois payeront pour les frais générés à Bruxelles, les Flamands pour la Flandre, et les Wallons pour la Wallonie. Restent les frais liés à la visite d’un technicien, chargé de vérifier la conformité des appareils au gaz chez les 1,6 million de ménages concernés.

    A 150 euros la visite, le coût total de ces visites s’élèverait à 240 millions. A Bruxelles et en Wallonie, on a tranché : les ménages payeront. Et les quelques milliers de personnes disposant d’appareils non compatibles avec le gaz H (car trop vieux) seront invitées à les remplacer par des appareils moins polluants, et à meilleur rendement.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :