• L’initiative citoyenne Ondes.brussels présentait ce matin son rapport "5G : des risques inconsidérés pour la santé et l’environnement" à la présidente de la commission Environnement du parlement bruxellois. 

    Ondes.brussels s’oppose au déploiement de la 5G dans la capitaleLe gouvernement bruxellois prévoit de multiplier par six les limites d’expositions actuelles aux ondes électromagnétiques. Selon ondes.brussels, la 5G, qui devrait bientôt faire son apparition dans la capitale entraînera une nouvelle augmentation de l’exposition des bruxellois à ces ondes.

    Le rapport présenté ce matin au gouvernement bruxellois relaye les alertes de plus en plus pressantes envoyées par les scientifiques sur le déploiement de la 5G. Wendy De Hemptinne physicienne et co-fondatrice de ondes.brussels rappelle qu’en 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé a classé les émissions de radiofréquences et micro-ondes parmi les substances cancérigènes possibles. “Or, le cancer n’est qu’une des conséquences à long terme de l’exposition prolongée“, précise-t-elle. “La pollution électro-magnétique agit déjà sur nos cellules bien avant que ne se déclare un cancer. Notre corps réagit par de l’oxydation et de l’inflammation. A force d’être entretenues, celles-ci occasionnent des troubles du sommeil, des perturbations des fonctions cérébrales et reproductives, des dommages aux cellules et à l’ADN … A terme, c’est l’épuisement des systèmes de défense du corps et la maladie qui menacent.

    Ondes.brussels est une initiative citoyenne lancée à Bruxelles en mars 2018 par des citoyens attentifs à la question de la pollution électromagnétique et son impact sur la santé et l’environnement

    Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Nicolas Scheenaerts 

    Source et reportage vidéo  : https://bx1.be/news/ondes-brussels-soppose-deploiement-de-5g-capitale/?fbclid=IwAR1BmF97JhWaCwUChWGotqob-Kgx_Q6XDOM-ExZw4DGByT6Kq2hPyGktIFY

    Mais aussi : https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_polemique-autour-de-la-5g-le-parlement-bruxellois-interpelle?id=10067686&fbclid=IwAR2gir9on4fznbUuk2bA4a0xLhsp_2aXNwXcGcEkF09bt8AFkdcKa6YZ1Tg


    votre commentaire
  • Pour qui ce cannabis... ornemental

    Les cannabis shop fleurissent de plus en plus dans notre belle capitale et dans les communes avoisinantes. Ce cannabis est vendu à dose thérapeutique ce qui rend le commerce de cette plante aphrodisiaque (sans les effets psychotropes qui l’accompagnent) légal.

    Je m'interroge cependant sur ce que j'ai lu à la devanture de cette boutique près de la Grand-Place !?

    A la question, "Puis-je fumer ou manger le produit ?", il est répondu ceci : 

    "Il est interdit de vendre le produit pour qu'il soit fumé ou mangé mais il nous est autorisé de le vendre comme... plante d'ornement, objet de collection... ".

    Là, y a quelque chose qui m'échappe! Et vous ?

    Pour qui ce cannabis... ornemental

    Plante ornementale : Définition 

    Une plante ornementale est une plante cultivée pour ses qualités d'agrément, plutôt que pour sa valeur nutritive ou industrielle. Les plantes ornementales peuvent être cultivées en extérieur dans les jardins publics ou privés et les parcs, ou sur balcons, ou en intérieur comme plantes d'appartement.

    Pour qui ce cannabis... ornemental ? 

    Lien utile : 

    https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_bruxelles-du-cannabis-en-vente-libre-en-magasin?id=9976601

    Pour qui ce cannabis... ornemental ?

    Mais aussi : 

    https://www.sudinfo.be/id69423/article/2018-08-10/ixelles-le-premier-magasin-de-cannabis-legal-va-fermer


    votre commentaire
  • La première a été retrouvée morte dans une rue de Schaerbeek, la deuxième dormait depuis un mois sur le Monument au Pigeon-Soldat.

    Déjà deux femmes décédées par hypothermie à Bruxelles

    Le corps sans vie d’une femme sans-abri de 41 ans a été trouvé lundi matin à Schaerbeek. Selon les conclusions du médecin légiste, elle est décédée d’hypothermie, indique mardi le parquet de Bruxelles, confirmant une information du quotidien la Dernière Heure.

    Ce sont des agents communaux de Bruxelles-Propreté qui ont fait la macabre découverte, lundi vers 07h30, dans la rue François-Navez à Schaerbeek. Le corps inanimé de la femme a été emmené à l’hôpital, où son décès a été constaté.

    Le parquet a procédé à divers devoirs d’enquête, dont l’analyse d’images de vidéosurveillance et une enquête de voisinage. Selon ses conclusions, le décès n’est pas suspect et il n’y a pas eu d’intervention d’un tiers. Le médecin légiste a conclu à une mort par hypothermie.

    Une deuxième femme décède

    Le corps sans vie d’une femme sans-abri âgée d’une cinquantaine d’années a été trouvé mardi matin à Bruxelles. Selon les premiers éléments de l’enquête, elle serait décédée d’hypothermie, indique mardi le parquet de Bruxelles.

    Le corps de la victime a été découvert mardi matin au Quai au Bois à Brûler. Les premiers éléments de l’enquête confortent l’hypothèse d’un décès par hypothermie mais le parquet a requis un médecin légiste afin de déterminer avec certitude la cause du décès.

    Source : https://www.lesoir.be/187348/article/2018-10-30/en-24-heures-deux-femmes-sans-abri-meurent-dhypothermie-dans-les-rues-de

     


    votre commentaire
  • Ingrid, médecin généraliste, elle-même électrohypersensible, a tiré la sonnette d’alarme devant le sénat. Elle raconte son expérience quotidienne.

    Arythmie cardiaque provoquée par les ondes GsmIngrid (prénom d’emprunt), médecin généraliste de 41 ans, elle-même électrohypersensible, a témoigné devant le sénat dans le dossier de la demande de reconnaissance de l’électrohypersensibilité comme pathologie. "Si j’ai accepté, ce n’était pas pour parler de ma petite personne. Depuis que le diagnostic me concernant a été établi, j’ai été consulté pratiquement toutes les informations qui existent à ce sujet. Je suis effarée de ce que j’ai découvert. Il faut en informer le grand public. J’espère que ce message pourra lui être porté. Car c’est une catastrophe sanitaire qui est en train de se jouer. Dans 10 ans, les effets seront parfaitement visibles. Et je ne dramatise pas, malheureusement..."

    Comment avez-vous découvert votre électrohypersensibilité ?

    "On ne le découvre pas tout de suite car les facteurs sont multiples. J’ai d’abord commencé à avoir de l’arythmie cardiaque, de plus en plus forte. J’ai consulté un cardiologue qui n’a rien trouvé. Ensuite, un malaise général, des bouffées de chaleur, des maux de tête. Je n’ai pas fait le lien avec les ondes, le wi-fi."

    Comment avez-vous fait ce lien ?

    "J’ai commencé à avoir des insomnies violentes. Après quatre nuits sans dormir, même une minute, j’ai été victime d’hallucinations. Une nuit d’insomnie, je suis descendue dans mon salon. Dans une sorte de réflexe de survie, j’ai débranché mon wi-fi, juste pour voir… J’ai senti immédiatement mon corps se dégonfler comme un ballon. J’ai alors fait le test de ne pas m’exposer aux ondes pendant 48 h. Je suis restée chez moi. Tout a disparu. J’ai scientifiquement fait la démarche de rallumer le wi-fi pour la nuit. Chaque fois, les symptômes revenaient."

    En dehors de la maison, vos symptômes réapparaissent ?

    "Ma vie a changé. Je ne peux plus aller au restaurant, au cinéma. Je suis piégée chez moi… "

    Quels sont les risques pour la santé des ondes ?

    "Tant pour les adultes que pour les enfants, il y aura un gros impact. Les enfants qui naissent aujourd’hui sont déjà en contact avec les ondes dans l’utérus. Leur cerveau absorbe toutes ces ondes."

    Et les conséquences ?

    "Chez les adultes et encore plus les enfants, les téléphones et les ondes wi-fi portables augmentent les tumeurs cérébrales, les troubles de l’attention, du sommeil. Cela favorise des pathologies multiples… À long terme, il y a aussi Alzheimer. C’est alarmant."

    5G à Bruxelles : "On est 20 fois plus stricts que ce que recommande l’OMS"

    Pour permettre l’installation de la 5G à Bruxelles, la norme d’émission sera donc revue à la hausse et passera de 14,5 V/m en extérieur et de 9 V/m en intérieur. "Ces normes sont 50 fois plus strictes que ce que recommande l’OMS et l’ICNIRP, et elles demeureront 20 fois plus strictes dans le cadre de la révision que je propose", nous assure Céline Fremault (CDH), ministre bruxelloise de l’Environnement qui assure qu’au niveau du contrôle des normes, " la Région bruxelloise est la plus avancée du monde". " Chaque année, le comité d’experts neutre et indépendant réétudie les effets de cette norme sur la santé, l’économie et le développement des technologies. Il s’agit d’un état des lieux effectué pour le Parlement et le gouvernement, et donc en toute transparence pour les citoyens."

    La ministre ajoute que le comité d’experts a remis un avis disant qu’en matière de santé publique, la norme actuelle (6 V/m) n’était pas problématique. Elle estime que la 5G était nécessaire. "Les réseaux étaient saturés", ajoute le cabinet de la ministre.

    De quoi convaincre les adversaires de la 5G ? "Les autorités parlent des normes en lien avec les effets thermiques. Les scientifiques parlent des effets biologiques, moléculaires. De sorte que nous avons ensemble un dialogue de sourds", estime la médecin qui a témoigné devant le Sénat.

    Source : Adrien de Marneffe  DH.be

    votre commentaire
  • Les piscines publiques seraient remplies de bactéries résistantes au chlore, pouvant entraîner diarrhées, problèmes respiratoires et réactions cutanées selon une étude. Le chlore serait un perturbateur endocrinien !

    Les piscines publiques, de vrais nids à bactéries pouvant être dangereuses

    L’idée d’aller piquer une tête à la piscine est particulièrement tentante l’été quand il fait chaud. Mais une étude qui vient de sortir risque bien de nous faire changer d’avis… Les bassins publics seraient en effet de vrais nids à bactéries, pouvant s’avérer dangereuses pour notre santé.

    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le chlore ne suffit pas à tuer toutes les bactéries… Plus de 270.000 personnes seraient tombées malades ces 15 dernières années après avoir fréquenté les piscines publiques et 8 seraient mortes des suites de leur infection. C’est ce que révèle une étude menée aux Etats-Unis et publiée sur le site du Centers for Disease Control and Prevention (CDC), un organisme de santé officiel du pays. Parmi ces bactéries résistantes au chlore, on peut citer les  cryptosporidies, responsables de diarrhées, les légionelles, à l’origine de la légionellose, une maladie respiratoire, et les pseudomonas, qui peuvent entraîner des infections cutanées ou viscérales, voire une septicémie. Les scientifiques révèlent également que les cas de légionellose augmentent de 14% chaque année aux Etats-Unis depuis 2017.

    COMMENT ÉVITER LES INFECTIONS À LA PISCINE ?

    Pour éviter les risques de contamination, il faut d’abord éviter de boire la tasse, explique Michele Hlavsa, directrice du centre américain de prévention des maladies sur Buzzfeed. “Le problème des cryptosporidies est qu’elles sont très résistantes au chlore, donc une fois que l’eau en contient, il est difficile de s’en débarrasser”, avertit-elle, sachant qu’il suffit d’avaler 10 de ces germes pour être infecté. Maux de ventre, nausées, vomissements, fièvre, perte de poids et déshydratation sont autant de symptômes qui peuvent indiquer une contamination aux cryptosporidies. La spécialiste met également en garde les malades : “S’il vous plaît, n’allez surtout pas vous baigner si vous avez la diarrhée”, déclare-t-elle. N’oubliez pas également de prendre une douche savonnée avant ET après la baignade pour éviter d’infecter le bassin. S’il est loin d’être esthétique, le port du bonnet de bain est vivement recommandé pour éviter de salir le bassin, mais aussi pour préserver ses cheveux du chlore. Evitez de vous déplacer pieds nus et pensez à prendre des chaussons exclusivement réservés à la piscine.

    Les piscines publiques, de vrais nids à bactéries pouvant être dangereusesLien utile : La Quotidienne France 5

    https://www.youtube.com/watch?v=SvkBTRfFgKg

     

     


    votre commentaire
  • "J'ai découvert cette drôle de bête jamais vue avant"

    Vous êtes nombreux à constater la présence de cet insecte dans vos intérieurs. Il s'agit d'une punaise venue d'Amérique du Nord qui n'est pas bien "méchante". Pas de panique donc, il ne s'agit ni de la punaise des lits, qui se nourrit de sang et dont il est bien difficile de se débarrasser, ni de la fameuse "punaise diabolique" venue d'Asie, qui se répand en France et cause des dégâts aux cultures.

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?

    "Ce matin j'ai découvert cette drôle de bête jamais vue avant", nous indique Cynthia, qui habite à Messancy, en province de Luxembourg. A Châtelet, dans le Hainaut, une personne a photographié la même espèce d’insecte: "Aperçu une drôle de petite bête volante, première fois que je voyais cet insecte"

    Une invasive venue d'Amérique du Nord

    Il s’agit d’une punaise américaine du pin, un insecte considéré comme invasif en Europe. "On en a retrouvé fin des années 90, début des années 2000 en Italie, en France… et ça remonte. Elles sont originaires d’Amérique du Nord et sont arrivées avec les importations", explique Frédéric Francis, doyen à la faculté d’Agro-Bio Tech à Gembloux et responsable de l’unité d’entomologie. On retrouve cet insecte, comme son nom l’indique, sur le pin, mais aussi différentes espèces de résineux. "Ils viennent consommer les pommes, les fructifications et les graines".

    On reconnaît cette punaise notamment à ce petit dessin blanc, une sorte de zigzag caractéristique, sur une partie des ailes antérieures visibles au repos, nommées les "hémélytres".

    "Elles rentrent pour passer l’hiver"

    Nous avons reçu plusieurs messages de personnes qui s’interrogeaient sur la présence de ces punaises dans leurs maisons. Elles sont particulièrement visibles en ce moment.

    "Depuis quelques jours, ce type d'insecte envahit ma véranda, je les remets dehors", nous dit Louis, depuis Jumet, du côté de Charleroi. Et il y a fort à parier qu'elles retenteront leur chance. "Elles rentrent pour passer l’hiver, comme les coccinelles asiatiques. C’est le stade auquel elle passe sa mauvaise saison, et l’hiver, c’est le stade adulte. Maintenant, elle cherche simplement à rentrer dans les maisons pour avoir un refuge pour l’hiver", précise le spécialiste en entomologie.

    Si elles sont invasives, ces punaises ne sont pas nuisibles. Leur impact dans nos foyers peut être considéré comme neutre, même s’il n’est pas toujours agréable de constater une présence accrue d’insectes chez soi. "Elles cherchent uniquement à rentrer pour passer l’hiver, il n’y a pas de danger pour le mobilier, le bois de charpente, ou quoi que ce soit d’autre", rassure le spécialiste.

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?


    Est-ce qu'elle pique?

    Cette espèce pique-t-elle? Vous êtes nombreux à nous avoir posé la question. Les punaises sont toutes munies de ce qu’on appelle un rostre, une pièce buccale qui leur sert à se nourrir. Ainsi, toutes les punaises mordent, mais cette espèce ne mord pas l’humain. "La punaise du pin ou les pucerons prélèvent de la matière végétale. Il y a des punaises aussi sur les fruits rouges, les groseilles et les framboises".

    Par contre, il y des punaises d’une autre espèce, les punaises des lits, bien connues pour faire vivre un enfer aux habitants de maisons infestées. Celles-ci se nourrissent de sang. "Ces insectes ont les mêmes pièces buccales, mais qui ont évolué de manière un peu différente. On a des pièces buccales qui sont un peu plus costaudes et robustes pour venir percer la peau humaine ou de certains animaux. C’est bien un rostre, mais qui n’est pas tout à fait le même en termes de structure et de robustesse", indique Frédéric Francis.

    Une punaise pas diabolique

    Ces derniers jours, vous avez peut-être vu passer des informations provenant de médias français sur une autre punaise, venue elle d'Asie de l'Est, nommée "punaise diabolique". Dans son habitat naturel, elle n'est pas considérée comme une ravageuse, car elle a des "ennemis" naturels qui consomment ses oeufs. Mais en Europe, ou encore aux Etats-Unis, ce n'est pas le cas. "Elle se nourrit de beaucoup de fruits, comme les poires, les pommes, les prunes. Elle va aussi dans les grandes cultures comme le maïs. Elle est polyphage, c’est-à-dire qu’elle se nourrit de plein de plantes différentes", nous explique Laurent Serteyn, qui se consacre à l'étude de cette espèce à la faculté d’Agro-Bio Tech à Gembloux.

    Si la punaise diabolique (Halyomorpha halys) a été repérée près de Paris, elle n'a pas encore été signalée chez nous. "On n’a pas encore eu d’écho, mais ça va aller très vite. Parfois, la première observation se fait quelques mois voire années après la première introduction". D'autant plus que cette punaise se déplace très rapidement: "Elle est dans les milieux urbains et peut faire de grandes distances par les transports humains, surtout quand elle cherche un abri pour passer l’hiver".

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?

    Une autre punaise ressemble bien plus à la diabolique

    Ingrid nous avait fait parvenir, via le bouton orange Alertez-nous, la photo d'une punaise lui ressemblant plutôt, se demandant de quelle espèce il s'agissait. "Je suis envahie par cet insecte volant qui cherche à entrer dans la maison et qui y réussit vu ses ailes. Pas évident de prendre des photos, ils sont toujours actifs". Nous l'avons soumise à Laurent Serteyn, qui nous indique qu'il s'agit d'une autre punaise, nommée Rhaphigaster nebulosa: "On les confond souvent. Sur sa partie membraneuse, celle-ci va avoir de petits points noirs. Elle est européenne, et se retrouve dans nos régions". Cette punaise cherche également à se faire une place au chaud en vue de l'hiver.

    Source et photos : 

    https://www.rtl.be/info/magazine/animaux/-j-ai-decouvert-cette-drole-de-bete-jamais-vue-avant-vous-nous-avez-envoye-des-photos-d-une-punaise-venue-d-amerique-1069743.aspx

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?

     


    votre commentaire
  • Pour qui voter aux prochaines élections fédérales ?


    votre commentaire
  • Henri Verne, le créateur de Bob Morane, a aujourd'hui 100 ansAventurier, auteur et créateur du célèbre Bob Morane, Henri Vernes revient sous les feux de l’actualité. Non pour un nouveau roman, mais pour une date anniversaire qui compte. L’auteur de la célèbre saga fête ses 100 ans en  ce 16 octobre.

    Henri Vernes a accompagné notre adolescence. La vôtre aussi certainement, avec ses romans d’aventures qui ont fait rêver plusieurs générations depuis les années 50. C’est Bob Morane , héros intègre créé par Vernes qui a donné le goût de l’aventure, des voyages et des principes de vie à des millions de jeunes lecteurs. Et que celui qui n’a jamais lu un roman d’Henri Vernes nous jette à la tête la première bouteille de ZAT 77 (le breuvage préféré de l’ami Bill Ballantine). Mais qui est vraiment Henri Vernes? 

    Bien éloigné de la biographie soporifique , ce recueil de souvenirs, bons et moins bons, permet de découvrir l’homme derrière l’œuvre. Le  véritable Henri Vernes, du moins le portrait brut souhaité par l’auteur. Un ouvrage qui se dévore comme le récit d’un oncle éloigné qui raconterait son voyage aux Amériques, un verre à la main. Une fois commencé, force est de constater que son livre ne se laisse pas reposer avant l’épilogue.

    Truffé de rencontres, d’anecdotes truculentes. Comme celle relative à son grand-père, son héros. Une nuit plutôt arrosée, le voici qui s’acharne à tuer une araignée présente dans les toilettes à coup de fusil. « Sans doute personne ne l’avait-il fait avant lui et ne le fera après lui. »
    À  l’âge respectable qui est le sien aujourd’hui, Henri Vernes a conservé cette tendresse pour ce grand-père original et pour sa grand-mère. Sa bonne-maman. «Ses yeux étaient des opales précieuses que j’aimerais chanter dans un poème qui n’aurait pas de fin. Ma grand-mère fut la sauvegarde de mes premières années, de mon adolescence trouble, mon secours… »

    Un amour infini partagé avec sa bonne ville de Tournai, fréquemment citée dans le récit. Malgré ses nombreux déplacements à l’autre bout du monde, Henri Vernes n’a jamais renié son attachement à la ville historique où il a vécu son enfance. Même s’il a vu le jour non loin, dans la riante cité de Ath.

    Henri Verne, le créateur de Bob Morane, a aujourd'hui 100 ansQuant à l’amour, il  occupe une large part dans ses mémoires. Et multiples sont les chapitres dédiés à une femme. « Si jeune que je fus, j’ai toujours été entouré de femmes. Des jeunes filles dont les parfums me parviennent encore sur les effluves du souvenir. » Elles furent nombreuses les femmes de sa vie. Bérénice, Lily, Gisèle, Madame Lou, Cécile…. Où la belle Adèle qui a transformé le petit Henri en homme, le temps d’un soir. Ou la fidèle Mado. Disparue elle aussi. Mais restée bien vivante dans les souvenirs. Comme les amis fidèles ou les rencontres étonnantes. Michel de Ghelderode, Henri Charrière alias Papillon, Consuelo de Saint-Exupéry, Jean Ray ou le scientifique Bernard Heuvelmans, père de la cryptozoologie.

    Et Bob Morane dans tout cela ? « Au début (de ses aventures), en décembre 1953, Bob Morane n’était pour moi qu’un travail alimentaire. Aurais-je pu deviner que cela allait continuer durant plus d’un demi-siècle ? J’étais servi par le background de mes lectures d’enfance. Et pour le reste, il me restait l’imagination. » Une production littéraire qui fera sa fortune et surtout celle des éditions Marabout pour qui l’auteur éprouve des sentiments mitigés. Le regret d’une époque révolue maintenant que Marabout appartient à Hachette mais aussi de mauvais souvenirs liés à de sordides questions d’argent.

    Aujourd’hui, sa chère Mado, fidèle compagne, est partie, comme le petit chien Dinah et la plupart des (vrais) amis. Que reste-t-il à Henri Vernes?  Ses fidèles lecteurs, des relations, sincères ou pas, et ces pages qui témoignent d’une vie bien remplie.
    Immortalisée par des petits souvenirs conservés précieusement par l’auteur. « Autant d’objets qui n’ont de valeur que pour moi et qui, bientôt, n’en auront plus pour personne. Toutes choses futiles qui restent d’une vie. »

    Henri Verne, le créateur de Bob Morane, a aujourd'hui 100 ans

    Une vie partagée en quelques centaines de pages et plus divertissante qu’un roman. Qui peut se targuer aujourd’hui d’avoir eu une existence aussi remplie que celle d’Henri Vernes alias Charles-Henri Dewisme? Le grand-père littéraire de nombreux gosses devenus adultes, mais  avec cette part de Bob Morane toujours bien présente au fond du cœur.

    Philippe Degouy

    «Henri Vernes, Mémoires. La vie du créateur de Bob Morane.» Jourdan éditions. 488 pages. 23 euros environ.

    Couverture : éditions Jourdan.


    votre commentaire
  • Dans quelques jours, nous irons voter. Qui donc nous défendra le mieux contre le survol de nos quartiers ? La démarche que nous vous proposons est de vous forger votre avis. Ci-dessous, vous trouverez ce qu'avancent les listes sur ce dossier. 

    Woluwe-Saint-Pierre : les habitants ont bénéficié d’un débat spécifique sur le sujet organisé par Bruxelles Air Libre le 25 septembre.

    Voir également lien ci-dessous :

    https://woluwe1150.be/fr/97-flash-info/1797-survol-de-bruxelles-mobilisons-nous

    Schaerbeek, Evere, Kraainem, Wezembeek-Oppem… : les habitants sont invités à consulter la documentation mise à leur disposition par les candidats.
     
    Woluwe-Saint-Lambert : les habitants bénéficient du travail réalisé par Wolu-Inter-Quartiers (WIQ). Il s’agit d’une asbl formée de comités de quartiers localisés sur le territoire de la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Le WIQ a posé 50 questions dont une relative au survol abusif : quelles actions entendez-vous mener pour diminuer les nuisances aériennes (bruit, pollution atmosphérique, impact sur la santé…) ? Dans cet email, vous trouverez les réponses de 5 listes démocratiques, telles que reçues. Elles sont présentées par ordre alphabétique : Ecolo, La Liste du Bourgmestre (LB), MR+ ; PS/sp.a, WolHu. La liste DEMOS n'a pas pu être reprise dans ce travail.
     
    Pour lire le document reprenant l'ensemble des réponses aux 50 questions, comme par exemple celles portant sur la pollution électromagnétique et les antennes GSM, cliquez ici.


    Quelles actions entendez-vous mener pour diminuer les nuisances aériennes (bruit, pollution atmosphérique, impact sur la santé…) ?
     
    Ecolo: ECOLO souhaite bien entendu agir pour obtenir le respect du sommeil nocturne mais aussi informer pleinement les habitants sur les conséquences de leurs choix de consommation en matière de transports aériens. Billet bon marché veut dire rotation maximum des avions y compris tôt le matin et tard le soir et absence de taxation du kérosène... La multiplication des voyages (city trips et autres) est une catastrophe pour l'environnement et la santé de tous. Les avions ne sont pas des entités « externes » et ils sont remplis de gens dont certains habitent notre commune (et les communes « aisées » de l'est de Bxl) !
     
    LB: Le Collège a été particulièrement actif pour mener des campagnes d’information et d’action juridique pour contester le plan de survol de notre commune que l’actuel gouvernement NVA – MR maintient malgré des décisions de justice condamnant l’utilisation de plusieurs routes aériennes. Le Collège a veillé et veillera à introduire toutes les actions devant les juridictions compétentes pour remettre en cause les routes aériennes qui sont encore en usage intensif afin d’apporter les preuves des infractions à l’arrêté Gosuin, seule arme juridique qui permet aux habitants de faire respecter leur droit à la quiétude et à la santé. Le Collège a obtenu de la Région qu’elle place un sonomètre supplémentaire (placé sur le site du CPAS). Comme la Région ne dispose que d’un nombre limité de sonomètres, le Collège a décidé de lancer un marché public d’acquisition de sonomètres et qui seront placés en des lieux sensibles, en concertation avec les habitants. Ce réseau communal de sonomètres permettra de justifier les actions en cessation d’infraction environnementale que la commune introduira prochainement devant les juridictions compétentes.
     
    La Liste du bourgmestre préconise aussi la mise en place d’un observatoire de la santé devant identifier toutes les atteintes à la santé physique ou psychique résultant des nuisances du survol intensif de notre territoire. Cet observatoire devrait être créé en concertation avec les autres communes concernées et la Région bruxelloise. Il s’agit de mettre en place un réseau de pratiquants de la santé (médecins, infirmiers, etc.) qui pourront établir le relevé des pathologies résultant de ces nuisances. Les conclusions ainsi établies permettront d’agir pour mettre en cause la responsabilité des autorités politiques qui tolèrent un tel scandale.
     
    MR+: Le niveau communal a très peu de leviers pour intervenir sur ces matières. Conscients que ce dossier empoisonne la vie bruxelloise depuis des décennies et ne trouve aucun consensus  ni au sein des différents partis politiques, ni entre les différentes organisations de riverains, ni entre les syndicats  nous soutenons l’élaboration d’une solution structurelle qui vise à une répartition juste et équitable des nuisances. Woluwe-Saint-Lambert a souffert pendant trop longtemps d’un survol intempestif de la commune. Mais la Liste « MR+ » réalise aussi qu’un positionnement politique laissant miroiter la possibilité de déplacer l’ensemble du survol sur d’autres communes est intenable. Ainsi, nous nous accordons pour soutenir une position ferme mais constructive avec les différents niveaux de pouvoir, avec un meilleur respect des Woluwéens en ligne de conduite. Ainsi, nous sommes – par exemple  favorables à la période de nuit étendue de 22h à 7h du matin. Évidemment, cette « période » ne doit pas seulement s’appliquer aux avions mais aussi aux chantiers sur le territoire de la commune. Aujourd’hui, ce règlement n’est pas toujours suivi scrupuleusement.
     
    PS/sp.a: L’aéroport de Bruxelles-national est le premier aéroport belge et est sans conteste un acteur/organe économique vital pour Bruxelles en tant que capitale européenne et pour notre commune car l’aéroport pèse à lui seul environ 350 Millions d’Euros en revenus directs. Si l’on tenait en compte également les effets indirects, on devrait avoisiner le milliard.
    Cependant, le développement de cette artère économique doit se faire de façon harmonieuse en tenant compte des nuisances qu’il engendre de facto et ne doit en aucun cas se faire au détriment de la santé des habitants de Bruxelles et de sa périphérie.
    Nous reconnaissons le mauvais choix de l’emplacement de l’aéroport compte tenu des vents dominants dans le pays. Ce mauvais choix entraine la majorité des décollages (phase la plus bruyante/polluante du vol) sur Bruxelles et par conséquent sur WSL.
    Deux tiers du territoire bruxellois subissent l’impact sonore du trafic aérien.
    Les niveaux sonores les plus élevés (Lden > 55 dB(A)) concernent un peu plus d’un dixième du territoire (12,1%). Ils touchent préférentiellement le nord-est de la Région (nord de la ville de Bruxelles  en particulier Haren et Neder-Over-Heembeek , Evere, extrême nord de Schaerbeek, nord de Woluwe-Saint-Lambert, est de Woluwe-Saint-Pierre).
    C’est pourquoi nous proposons :

    • De demander la réalisation d’un nouveau cadastre « acoustique » afin d’évaluer ces nuisances sur l’environnement des bruxellois, le dernier date de 2011. Il ne tient donc pas compte des modifications des routes aériennes apportées depuis ;
    • De demander à la Région Bruxelloise la réalisation d’une étude de faisabilité pour une utilisation plus
    • intensive de la piste 25L utilisé pour les départs ;
    • Que WSL soit considérée comme zone sinistrée par rapport à l’utilisation intensive de la piste 25R pour des départs Sud –Ouest ;
    • De demander des indemnités à Belgo control et à l’Etat fédéral chaque fois qu’un quota de bruit (Lden > 55 dB(A)) est dépassé. Cet argent sera/pourra être utilisé à indemniser les riverains les plus affectés et à les aider à isoler leur maison.

     
    WolHu: Plus combatifs que jamais, WolHu ne peut pas accepter le survol des avions et ses conséquences en termes de pollution, d’impact sur la santé, de nuisances sonores et d’insécurité
    WOLHU soutient l’action de la Ministre cdH de l’Environnement Céline FREMAULT, qui a assigné l’Etat Belge en justice pour obtenir notamment l’allongement de la nuit (de 6h00 à 7h00 du matin) et le resserrement du fameux « virage gauche » pour soulager les Communes de l’Est de Bruxelles. WolHu soutient également la densification du réseau de sonomètres par la Ministre et le Collège Communal, et les actions en justice entreprises..
    WOLHU se battra pour que :

    • notre commune soit moins survolée : pour ce faire, il est nécessaire de faire respecter, par le ministre fédéral MR de la mobilité, les décisions de justice, et de prouver les violations aux normes de bruit grâce à la densification du réseau de sonomètres qui permettent de constater les dépassements aux normes de bruit.
    • notre commune ne soit plus du tout survolée de 22H à 7H00 du matin (allongement de la nuit).

    Travailler sur ce dossier comme c’est déjà le cas actuellement à Woluwe-Saint-Lambert en lien avec tous les Comités de Quartier.
    Nous lancions une mobilisation citoyenne dans notre Région, pour transformer l’aéroport de Bruxelles national en un City-Airport, répartir les vols entre les différents aéroports, quitte à réactiver un projet de création d’un nouvel aéroport national en zone faiblement peuplée !

    Source : Charles Six


    votre commentaire
  •                       Qui a dit que Défi n'avait pas d'humour !?

    "Défi" en train de survoler Bruxelles et alentours  

    Maintenant, je sais qui me réveille tous les jours à 6 h du matin 

    Sandra Ferreti 

    "Défi" en train de survoler Bruxelles et alentours


    votre commentaire
  • L'information n'est pas récente (2016) mais, à la presque veille des élections communales, cela fait bien sourire de constater que les parlementaires européens qui condamnent, à juste titre, le glyphosate, sont eux-mêmes contaminés : 

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    "...Une concentration importante de glyphosate - le principe actif du désherbant Roundup de Monsanto - a été détectée dans l'urine de près de cinquante eurodéputés, qui s'étaient soumis à un test à l'initiative des Verts lors de la session plénière du Parlement au mois d'avril 2016. 

    Les tests, effectués par le Biocheck Laboratorium de Leipzig, indiquent que du glyphosate a été détecté dans l'urine de l'ensemble des participants, et ce "dans des proportions élevées", indique le député européen Marc Tarabella (PS/S&D) dans un communiqué.

    La moyenne du taux de glyphosate mesurée dans l'urine des députés européens s'établit à 1,7 microgramme/litre, soit 17 fois plus que la norme autorisée de résidus de cette substance pour l'eau potable européenne (0,1 microgramme/litre).

    "Les résultats de cette action symbolique doivent faire prendre conscience que l'omniprésence d'une substance potentiellement cancérigène et suspecte tel que le glyphosate constitue un réel problème", estime Marc Tarabella (PS), l’un des eurodéputés à l’origine de l’initiative. "

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    Delphine Batho, ancienne ministre de l'Environnement (France), était, elle-même contaminée. 

    Les eurodéputés contaminés au glyphosate : le dépistage qui dérange.

    Marc Tarabella, à l'initiative duquel ce test a été pratiqué, était le plus contaminé des députés. 


    votre commentaire
  • JT RTL 13 h 

    16 septembre 2018

    Cherchez l'erreur !?

    Journée sans voiture ou sans voitures

     

    OU 

     

    Journée sans voiture ou sans voitures


    votre commentaire
  • Cette couverture de magazine est le cadeau (gâteau) empoisonné de Brussels Airport au MR à la presque veille des élections communales dans un dossier explosif où les survolés des communes concernées sont très sensibles à la tiédeur de Monsieur Bellot quant à la mise en oeuvre de décisions susceptibles d'alléger les souffrances des habitants qui n'en peuvent plus de ces avions qui leur volent leur sommeil et leur santé.

    Survol de Bruxelles : Qui a dit que le MR pactisait avec le diable ?

    Arnaud Feist

    CEO Brussels Airport Company

    François Bellot

    Ministre fédéral MR de la Mobilité

    " Connect "

    Septembre 2018

    Le magazine pour les riverains de Brussels Airport

    https://www.brusselsairport.be/uploads/media/default/0001/18/db33e9f5a983411ec9813080f34cff671ce239c4.pdf

    Mais aussi : 

    Survol de Bruxelles : Qui a dit que le MR pactisait avec le diable ?François Bellot (MR) fait la chasse aux Pokémons: il veut les bannir des aéroports. Article publié en 2016

    Voir lien ci-dessous :

    http://fr.newsmonkey.be/article/6026


    votre commentaire
  • Dans le JT de 13 h de ce dimanche 2 septembre 2018, un reportage sur la dictée obligatoire quotidienne dans les écoles françaises retient mon attention. J'y apprends (mais je le savais déjà) que depuis l'avènement d'internet le niveau en orthographe de l'élève ne cesse de diminuer et cela de manière plus rapide que dans les années précédant l'ère du numérique. 

    Quelques minutes plus tard, voici ce que tous les téléspectateurs ont pu découvrir dans ce même JT. A savoir que bourgmestre s'écrit bourgEmestre.

    Conclusion: Il faudrait des cours de dictée quotidienne pour certains journalistes ou pigistes du JT de RTL-TVI ! 

     

    Rentrée des classes : Cours de dictée quotidienne obligatoire pour le JT de RTL -TVI

     Que RTL-TVI ne s'en fasse pas trop car la concurrence (RTBF) est tout aussi mal lotie en orthographe.

    Rentrée des classes : Cours de dictée quotidienne obligatoire pour le JT de RTL


    votre commentaire
  • Sur le groupe Facebook "Alertes Contrôles de Police - Infos Bruxelles", certains commentaires ne sont pas toujours appropriés aux informations publiées et à la bienséance espérée sur ce type de page qui se veut citoyenne tout en ayant pour but de relayer les différentes informations liées à la circulation routière dans la zone de Bruxelles-Capitale et ses environs. 

    Quand les commentaires dérapent sur un site Facebook de la police bruxelloise

    Une personne, via le groupe, signale, photo à l'appui, qu'un car semble avoir abîmé la carrosserie d'un véhicule stationné et se propose, si le conducteur lésé en fait la demande, de donner le numéro de plaque du car au propriétaire du véhicule accroché au cas où le chauffeur du car aurait "oublié" de se signaler à celui-ci.

    Quand les commentaires dérapent sur un site Facebook de la police bruxelloise

    Certains commentaires sur ce post tournent rapidement à l'aigre puisque l'on découvre, éberlué, quelques minoritaires "claviers anonymes" s'invectiver en traitant les uns de délateurs et les autres de fachos ou nazis. Quant aux noms d'oiseaux, j'ai fini par ne plus les compter !

    Quelques extraits choisis : 

    - Bravo à cette personne qui se soucie de l'état du propriétaire de la voiture peut-être endommagé. Cela s'appelle aider son prochain qui a été victime d'une injustice. À ceux qui parle de délation ou que sais-je. Allez vérifier d'abord la signification de ce mot.

    - Va vivre au japon les délateurs reçoivent une prime par la police lol

    - Si c était arrivé à toi. Tu aurais aimé que l ont t avertisses. Alors tes réflexions à deux balles tu peux te les garder. ABRUTI

    Cela prend une tournure inacceptable lorsque deux intervenants, de plus en plus énervés, s'insultent et que l'un des deux envoie ce commentaire raciste qui se termine par un "smiley" représentant un doigt pointé tel un revolver (attention, cela décoiffe) : 

    "... sous prétexte que t'es juive, tu te permets d'ouvrir ton groin de cochonne ? Quand on voit ce que ta race criminelle commet comme crimes de nos jours, pas sûr que t'ai le droit de ramener le râtelier qui te sert de bouche! 
    Connasse va!  "

    Effrayé, je me suis permis de signaler à la personne ayant envoyé ce commentaire révoltant, insultant et raciste, que celui-ci pouvait le conduire devant les tribunaux et j'ai invité la personne victime de ce commentaire à déposer plainte auprès de la police. 

    J'ai également informé les administrateurs du groupe "Alertes Contrôles de Police" via le lien "Nous contacter" de cette situation inacceptable. Ils m'ont rapidement répondu que le problème était résolu tout en s'excusant de ne pas avoir pu prendre connaissance de ce commentaire raciste car dans ce groupe très visité il était impossible de vérifier tous les post. 

    Le commentaire litigieux - et tous ceux qui s'y rapportaient - a effectivement été effacé de la page incriminée.

     


    votre commentaire
  • Deuxième paire de lunettes complètement gratuite !

    Achetez maintenant vos nouvelles lunettes chez Pearle et recevez une deuxième paire complètement gratuite. Et celle-ci peut être aussi chère que la première. Cette action est également valable sur les solaires adaptées à votre vue. Idéal pour compléter votre tenue.

    Pearle Opticiens : Publicité mensongère... ou pas ? A vous de voir !

    Promotion à double sens (1).... ou pas !?

    A vous de voir !

    Car, bien évidemment cette action est sous conditions que voici :

    * Conditions

    • La paire gratuite est la moins chère des deux paires de lunettes.
    • La 1ère paire de lunettes doit être des lunettes ou solaires... à vue complètesTiens, ça ce n'est pas dans la publicité accrocheuse de Pearl Opticiens
    • La paire de lunettes gratuite doit être destinée à la même personne.
    • Les deux paires de lunettes doivent être achetées au même moment et dans le même magasin.
    • Aucune réduction ne peut être accordée sur la 1ère paire de lunettes.
    • Cette action est valable du 01/08/2018 au 16/09/2018 inclus dans tous les magasins Pearle Opticiens de Belgique.
    • L’action ne s’applique pas aux lunettes commandées avant le 01/08/2018.
    • L’action n’est pas cumulable avec d’autres actions ou réductions

     

     

    Si la publicité exprime le message suivant :

    "Cette action est également valable sur les solaires adaptées à votre vue"

    Dans ma logique de bon francophile, cela veut dire que je peux avoir des lunettes solaires non adaptées à ma vue, sauf que les " *conditions " me contredisent. Et donc, le doute persiste quant au message ambivalent de cette promotion.

    A bon entendeur...

    Pearle Opticiens : Publicité trompeuse... ou pas ? A vous de voir !

     

    Source : https://www.pearle.be/fr_BE/actions/action-du-mois

     

    (1) : Double sens (figure de style) 

    Le double sens en français, est un jeu de mot semblable au calembour, dans lequel une expression orale ou écrite peut être comprise de l'une ou l'autre des deux manières, des deux sens. Le premier, est une signification littérale innocente, alors que la deuxième signification repose sur la polysémie (ambiguïté) d'un des termes, qui nécessite un instant, par la pratique de l'ironie, que l'interlocuteur sorte le mot de son contexte naturel pour lui attribuer une signification seconde. Cette dernière a alors pour effet de provoquer un rire, un sourire, ou une profondeur de réflexion qui efface le premier sens.


    votre commentaire
  • Une équipe américaine a identifié avec précision les dangers générés par la lumière bleue diffusée par les ordinateurs, téléphones et tablettes. Avec un espoir de solution pour éviter la destruction irréversible de la rétine.

    Ecrans : pourquoi la lumière bleue est nocive pour nos yeux

    À force de passer des heures devant tous les écrans qui nous entourent... nous pourrions devenir incapable de lire, vraiment, pas seulement sans lunettes. Il s'agirait d'une perte irréversible de la vision très handicapante, similaire à celle qui touche les personnes âgées atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette menace vient d'être décryptée avec précision par une équipe de chercheurs américains dans la revue Science Reports : la lumière bleue diffusée par les ordinateurs, téléphones et autres tablettes détruit notre rétine.

    Une réaction chimique fatale

    "Le fait que la lumière bleue altère notre vision en abîmant la rétine n'est pas un secret, reconnaît le Dr Ajith Karunarathne, auteur de l'étude publiée dans Scientific Reports. Mais nos travaux montrent comment cela se produit et nous espérons que cela conduira à des traitements capables de freiner la DMLA, comme une nouvelle sorte de collyres par exemple".

    Car les chercheurs ont précisément identifié le processus qui conduit à la destruction des photorécepteurs, cellules centrales dans la transmission des images au cerveau. Les ondes lumineuses diffusées par les écrans agissent comme des détonateurs sur une substance naturellement présente dans ces cellules, le rétinal. "C'est toxique, décrit Kasun Ratnayake, co-auteur de l'étude. Si vous exposez le rétinal à de la lumière bleue, le rétinal tue le photorécepteur". L'équipe a identifié la réaction chimique qui entraîne la destruction, fatale, de la membrane des cellules de la rétine. Or, "quand elles sont mortes, poursuit le chercheur, elles sont mortes définitivement".

    "Nous espérons trouver le moyen de protéger la vue des enfants"

    Si son équipe espère avoir trouvé le moyen d'empêcher ce processus, c'est qu'elle a aussi mis au jour une molécule protectrice, l'alpha tocopherol. Cet antioxydant dérivé de la vitamine E est normalement produit par l'organisme pour éviter la réaction toxique du rétinal. Mais au fil des années, notre organisme en sécrète de moins en moins, ce qui contribuerait à l'apparition de la DMLA.

    Une des pistes envisagées est donc de fournir aux cellules cette protection défaillante. L'idéal serait de l'apporter par de simples gouttes dans les yeux, "un colyre d'alpha tocopherol". L'enjeu pourrait rapidement devenir majeur. "Nous espérons trouver le moyen de protéger la vue des enfants qui grandissent dans un monde de haute-technologie", explique le Dr Ajith Karunarathne.

    Ne pas regarder les écrans dans le noir

    En attendant, il ne faut surtout pas regarder un écran dans le noir. Car les mécanismes mis en place par l'oeil pour voir malgré l'obscurité augmentent les risques. Avec une analogie très explicite du Dr Karunarathne : "Quand vous mettez une loupe sous le soleil, vous voyez combien la lumière devient intense à l'endroit où elle se concentre. Vous pouvez brûler quelque chose...".

    Il faut être particulièrement vigilant pour les enfants dont le cristallin est beaucoup moins protecteur : il ne filtre pas davantage la lumière bleue que les UV. Une raison supplémentaire pour limiter le nombre d'heures consacrées aux jeux vidéo par exemple.

    Source et photo : https://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/aux-yeux/troubles-de-la-vue/ecrans-pourquoi-la-lumiere-bleue-est-nocive-pour-nos-yeux_25251.html#xtor=EPR-1000002224


    votre commentaire
  • Afin de recueillir l’avis des citoyens des pays membres de l’UE sur le changement d’heure, la commission européenne a ouvert un sondage en ligne...

    Pour ou contre le changement d’heure ? L’Europe veut votre avis !

    Deux fois par an, c’est le même rituel : on passe à l’heure d’hiver dès l’automne, et à l’horaire d’été le dernier week-end du mois de mars. Ce dispositif, instauré en France en 1976, pourrait bien connaître ses dernières heures... Pour preuve, en février dernier, les parlementaires européens ont voté une résolution pour son abandon et ont demandé à la Commission européenne de "lancer une évaluation complète" de ce système. Celle-ci a donc mis en place une consultation en ligne pour recueillir l'avis des citoyens sur le changement d'heure. Le but : convaincre les états membres d’abandonner cette pratique.

    Un sondage en ligne jusqu’au 16 août

    Expériences, ressenti au moment du changement d’heure, inquiétudes ou encore préférence entre l’heure d’été et l’heure d’hiver… particuliers ou professionnels sont invités à donner leur opinion sur cette alternance. Vous avez jusqu’au 16 août pour y répondre en vous rendant sur le site de la Commission européenne.

    Le changement d’heure permet-il réellement de faire des économies ?

    Si les députés européens ont voté cette résolution en faveur de l'abandon de l'alternance, chaque pays décidera d’appliquer ou non ce changement. Une résolution portée par l'écoligiste Karima Delli. Selon elle, "les députés répondent au souhait de nombreux citoyens mobilisés contre un système devenu obsolète". Il faut rappeler qu’à l'origine, le passage à l'heure d'été devait permettre de faire des économies d'énergie, les habitant profitant des périodes de jour plus longues durant cette saison. Mais, d’après un rapport réalisé en 2017 par le Parlement européen, basé sur plusieurs études scientifiques, les économies ne sont que de l’ordre de 0,5 à 2,5 % en fonction des pays.

    Pour ou contre le changement d’heure ? L’Europe veut votre avis !

    Les effets du changement d’heure sur la santé

    Au-delà de ces faibles économies d’énergie, les parlementaires pointent du doigt les effets délétères sur la santé de cette pratique. En 2016, des chercheurs finlandais de l’université de Turku ont révélé qu’au cours des deux jours qui suivent le passage à l’heure d’été, le taux d’accidents vasculaires cérébraux augmentait de 8 %. De même, une recherche menée en 2014 par l'American College of Cardiology avançait que le risque de faire une crise cardiaque le lundi suivant le changement d'heure était 25 % plus élevé que les autres lundis de l'année. Et ce n’est pas tout. En 2015, la Commission européenne avait, de son côté, évoqué "de possibles problèmes de santé" liés au changement du rythme biologique. Résultat : des troubles du sommeil et de l'humeur plus importants. De plus, selon une étude américaine, les accidents de la route mortels augmenteraient de 6,5 % lors du passage à l'heure d'été. C’est donc surtout l’horaire estival qui est dans le collimateur des élus. Mais n’oublions pas qu’en hiver, la durée d’ensoleillement plus courte est aussi responsable de dépressions saisonnières. Cela est notamment dû au manque de lumière naturelle même si le mauvais temps a aussi une réelle incidence. Une étude publiée dans la revue Epidemiology en 2017 et réalisée sur près de 185 000 personnes indiquait que les diagnostics de dépression au moment du passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver augmentait de 11 %. Un vrai casse-tête donc.

    Source :  Elodie-Elsy Moreau

    www.bioalaune.com

    Pour info, vos votes, pour être validés, doivent se faire sur le site de le Commission Européenne et non pas dans les commentaires de ce blog. RDV donc en cliquant sur le lien situé en haut " le site de la Commission européenne  ".


    12 commentaires
  • Les étangs bruxellois malades de l'algue bleueCela est dû à une trop grande quantité de cyanobactéries donnant leur couleur verte aux points d’eau

    Vous l’avez sûrement remarqué ces dernières semaines, plusieurs points d’eau de la capitale ont changé de couleur et présentent désormais une couche gluante et verte à leur surface. Certains ont pu croire à une pollution particulièrement forte des étangs mais il s’agit en réalité d’une présence excessive de cyanobactéries, algues bleues, présentes naturellement dans l’écosystème.

    À Bruxelles, plusieurs endroits sont concernés, notamment l’étang de Tercoigne à Watermael-Boitsfort, les étangs du parc Roi Baudouin (phase 1) à Jette ainsi que l’étang n°3 du Rouge Cloître à Auderghem. Le canal est également touché par ce fléau qui peut se révéler dangereux pour la santé aussi bien des êtres humains que des animaux. En effet, en cas d’ingestion, ces toxines peuvent provoquer des troubles intestinaux sévères (maux de ventre, diarrhée, nausées, vomissements). Le risque associé aux cyanobactéries est en fait dû à l’émission de certaines toxines lors de leur décomposition. Ces toxines peuvent être irritantes.

    Pour le moment, les étangs de la commune de Woluwe-Saint-Lambert sont préservés de cette algue bleue toxique pour les animaux mais aussi pour les êtres humains.

    Bruxelles Environnement a posé des panneaux explicatifs aux abords des étangs qu’elle gère, la commune de Watermael-Boitsfort en a fait de même pour l’étang de Tercoigne. Il est recommandé d’éviter tout contact avec la peau, d’inhaler ou d’ingérer l’eau des points concernés. Cela vaut également pour nos compagnons à quatre pattes. En cas d’immersion accidentelle, il est important de bien se laver. Le Port de Bruxelles rappelle quant à lui que la consommation de poissons est vivement déconseillée.

    Bruxelles Environnement explique : ‘"Pour le moment, nous n’avons procédé qu’à une observation visuelle, c’est-à-dire qu’avec l’apparition de ce film vert en surface, nous avons un doute avéré sur la présence en trop grande quantité de cyanobactéries. Lorsqu’un doute est présent sur la présence d’une efflorescence de cyanobactéries sur un des étangs régionaux, Bruxelles Environnement rappelle ces mesures de précaution. Si la couleur et l’odeur de l’eau deviennent vraiment inquiétantes, une identification précise et un comptage de la densité de cette bactérie peuvent être réalisées pour évaluer la nécessité de mise en place de mesures plus drastiques, par exemple vidanger un étang déterminé comme dangereux."

    Plusieurs remèdes peuvent être apportés pour éviter ce genre d’événements : végétaliser les berges et les fonds des étangs pour favoriser l’oxygénation de l’eau par les plantes, équilibrer la population piscicole, équilibrer les populations de certaines espèces d’oiseaux qui explosent à cause du nourrissage des promeneurs, et donc, rappeler l’interdiction de nourrissage des animaux sauvages.

    Bruxelles Environnement souhaite tempérer ce phénomène et ne se veut pas alarmiste. De tels événements ont déjà eu lieu les autres étés mais sur une durée moindre.

    Pourquoi cette couleur

    Dans certaines conditions, lorsque l’équilibre écologique d’un étang est bousculé, ces cyanobactéries peuvent se développer en excès et former des "efflorescences". Visuellement, cela se traduit par l’apparition de traces vert fluo à la surface de l’eau, voir des plaques bleu turquoise. 

    Ces conditions sont notamment favorisées par l’apport de nutriments (nitrates, phosphates), le manque de rafraîchissement de l’eau stagnante (manque de pluie, ensoleillement maximal) qui provoque une hausse des températures de l’eau et une chute de l’oxygène dissous.

    Les Cyanobacteria, ou cyanobactéries, sont un embranchement de bactéries, également appelées « algues bleues », ou autrefois « algues bleu-vert ». 

    Source : Hélène Ghilain
    http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/bruxelles-certains-etangs-deviennent-verts-et-toxiques-5b6bf01d55324d3f13d6b9e6

    votre commentaire
  • Quand le JT de la RTBF oublie de consulter le dictionnaire, cela donne ça...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires