• Rétro : Quand Johnny Hallyday blasphémait... Jésus + vidéo

    Johnny a frôlé l'excommunication en 1970

    Rétro : Quand Johnny Hallyday blasphémait... Jésus

    À l'heure où la guerre du Viêt Nam bat son plein et fait la quasi-unanimité contre elle, on chante la paix et la fraternité (Essayez), on prend fait et cause pour une génération qui s'engage, conteste et revendique plus de justice, de solidarité, moins de sang et d'indifférence (C'est écrit sur les murs) ; on évoque une terre souillée par les hommes (La pollution) quand dans un futur proche elle n'est pas carrément détruite par de gros champignons radioactifs (Poème sur la 7e), on clame sur tous les tons la folie destructrice des hommes et leur fuite en avant (Le monde entier va sauter). On va même, jusqu'à faire le lien entre les hippies d'aujourd'hui et le Messie des chrétiens ; sublime provocation pour les uns, ultime outrage pour les autres

    Dans Jésus-Christ, sorti d'abord en 45 tours, Johnny chante que le Messie, "s'il existe encore", soigne les blessés à Woodstock, "aime les filles aux seins nus", porte un "banjo mexicain sur le dos" et se fait régulièrement arrêter pour vagabondage.

    L'idée est banale, même pour l'époque. Mais celle-ci n'est pas prête encore à l'entendre clamée tout haut, soulignent Emmanuel Pierrat et Aurélie Sfez dans 100 chansons censurées (Hoëbeke et Radio France éditions). La chanson est interdite sur les ondes de l'ORTF, et certains commerces renvoient vertueusement leurs exemplaires à la maison de disque. Le titre, surtout, fait s'étrangler les catholiques. L'affaire remonte jusqu'au Vatican, où l'on parle un temps de l'excommunication du chanteur et du parolier.

    Johnny, qui a de la religion, fait amende honorable et jure publiquement qu'il n'avait aucune intention blasphématoire. "Je suis croyant et je suis chrétien", déclare-t-il alors*. "On peut me faire ce qu'on voudra, je resterai chrétien. Je suis sûr que Jésus, lui, ne m'en veut pas. Il sait que je n'ai pas voulu l'insulter ni le tourner en dérision, et cela seul compte pour moi." Le scandale a été un prodigieux coup de publicité pour l'album, mais qu'importe : on ne le reprendra plus à s'aventurer sur le terrain de l'engagement.

    Clip vidéo :

    http://www.dailymotion.com/video/x20eris_johnny-hallyday-jesus-christ_music?start=54

    "S'il existe encore aujourd'hui
    Il doit vivre aux Etats-Unis
    Il doit jouer de la guitare
    Et coucher sur les bancs des gares
    Il doit fumer de la marijane
    Avec un regard bleu qui plane

    Jésus, Jésus-Christ
    Jésus-Christ est un hippie

    Poncho mexicain sur le dos
    Autour de son front, un bandeau
    Il est barbu et chevelu
    Il s'est battu à Chicago
    Il aime les filles aux seins nus
    Il est né à San Francisco

    Jésus, Jésus-Christ
    Jésus-Christ est un hippie

    Dans les parcs et le long des docks
    Il vit dans un sac de couchage
    On n'arrête pas de l'arrêter
    Pour délit de vagabondage
    Au grand festival de Woodstock
    C'est lui qui soignait les blessés

    Jésus, Jésus-Christ
    Jésus-Christ est un hippie

    Son père s'appelait Jo, je crois
    Sa mère s'appelait Mary, je crois
    Il a trente-trois ans, je crois
    Le FBI lui court après, je crois
    Et s'ils arrivent à le coincer
    Ils mettront notre ami en croix

    Jésus, Jésus-Christ
    Jésus-Christ est un hippie..."

                                                       Et en janvier 2015

    Rétro : Quand Johnny Hallyday blasphémait... Jésus

    Je sens bien que vous allez vous déchaîner sous mon dessin. Je sers peut-être à ça. Alors je donne un mot d'explication tout de suite. Je traduis ici la déclaration du pape… en plus court. Depuis 10 jours, on entend des jeunes musulmans, dans les écoles, qui disent "fallait peut-être pas tuer, mais ils l'ont quand même bien cherché, on ne se moque pas du prophète". La différence, c'est qu'ils ont 15 ans tandis que le pape est une autorité.
    Il faut savoir que depuis l'histoire des caricatures du journal danois en 2005, l'organisation de la conférence islamique et la ligue arabe demandent une législation mondiale contraignante interdisant tout blasphème, elles ont été rejointes en cela par - au moins - les deux autres religions du livre.
    Enfin, si ce dessin pouvait montrer aux musulmans du Niger que le pape n'est pas si éloigné de leur point de vue, ils n'auraient pas brûlé 45 églises.
    Même si j'ai perdu un ami (Tignous), je suis de ceux qui calment autant que je peux depuis 10 jours.
    A vous de commenter… mais ne vous sentez pas obligé ! …

    Pierre Kroll

    Rétro : Quand Johnny Hallyday blasphémait... Jésus + vidéo

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :