• Vacances : La tong, petite chaussure légère lourde de conséquences

    Les tongs, c’est le petit plus que l’on porte en vacances, synonyme de soleil et de farniente. Pourtant, la sandale en plastique est de plus en plus décriée par les professionnels de la santé. On vous explique pourquoi.

    Vacances : La tong, petite chaussure légère lourde de conséquencesQu’on l’appelle claquette, flip flop ou tong, la sandale estivale existe depuis la nuit des temps, ou presque, et rappelle la zori, la claquette japonaise en paille de riz. C’est en 1962 que la société brésilienne Alpargatas conçoit les premières Havaianas. Elles sont d’un minimalisme déconcertant : une lanière découpée en Y passe entre les deux premiers orteils et rejoint une semelle robuste. C’est notamment cette bride en forme de lettre qui accuse les griefs du corps médical. Selon le podologue britannique Tariq Khan, les orteils, pour rester accrochés à la semelle, se contractent, se déforment avec, à terme, le risque de développer des oignons disgracieux. En outre, la cheville n’est absolument pas maintenue, les tendons s’enflamment et les os fatiguent. Le pied n’étant pas suffisamment soutenu, la démarche est des plus hasardeuses, pouvant provoquer des douleurs au niveau des genoux, des hanches et du dos. Sans parler du risque d’ampoules dues au frottement des lanières sur la peau. La marche régulière avec des tongs aux pieds risque également d’engendrer des fractures de fatigue ainsi qu’une inflammation de la voûte plantaire. Les médecins craignent par ailleurs que le port de la tong entraîne un risque accru de mélanome. Constamment exposé au soleil, le pied peut cacher une tumeur cancéreuse qui sera peut-être difficile à déceler, surtout si elle se loge entre les orteils.

    MOINS, C’EST MIEUX

    Déjà en 2009, une étude réalisée par l’université de Miami avait pointé la chaussure légère, lui reprochant d’abriter jusqu’à 18.000 bactéries après quatre jours de promenade à New York, dont le redoutable staphylocoque doré ainsi que d’autres provenant de matières fécales !

    Si malgré ces critiques, vous restez un(e) inconditionnel(le) des tongs, choisissez-les au moins correctement. Préférez donc le cuir et le caoutchouc naturel au plastique. Lavez-les sans compter avec un spray anti-mycoses. Ne faites pas non plus de la claquette votre chaussure quotidienne de l’été, afin d’éviter au maximum les problèmes susmentionnés.

    Source : http://plusmagazine.levif.be/fr/011-11753-La-tong-petite-chaussure-legere-lourde-de-consequences.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :