• Un appartement sinon rien. Et encore, pas partout à Bruxelles!

    Un appartement sinon rien. Et encore, pas partout à Bruxelles!Après le Brabant wallon, c’est au tour des notaires bruxellois de présenter leur bilan 2017 du marché résidentiel. 70% de ce marché concernent des ventes d'appartements. La maison, hors de prix quasi partout, devient une denrée toujours plus rare; surtout au sud de la capitale.

    Avec 10% du total du nombre de transactions enregistrées à échelle nationale, le marché immobilier bruxellois continue d'afficher une activité stable et encourageante pour le chiffre d’affaires du secteur… et pour celui des études notariales de la capitale.

    1. Les maisons : un marché réduit à peau de chagrin

    Une maison en Belgique coûte actuellement 240.451 euros en moyenne, soit encore 5.900 euros de plus qu’en 2016 (+ 2,5%). Bruxelles est la seule région du pays qui enregistre cette année une diminution de -2,5% par rapport au prix de référence de 2016. Une maison y coûte aujourd’hui en moyenne 10.800 euros de moins que l’an dernier.

    Le prix des maisons à Bruxelles

    Mais malgré cette correction de prix, la capitale affiche encore une hausse de +3,8% sur 5 ans et des prix à faire fuir les moins fortunés. Les maisons y sont toujours de loin les plus chères du pays, avec un prix moyen désormais fixé à 429.689 euros.

    → soit moyenne 60% plus chères qu’en Flandre (266.928 euros)
    → soit moyenne 134% plus chères qu’en Wallonie (183.445 euros)

    Vu ses prix prohibitifs pour le commun des mortels, le marché bruxellois de la maison s’est considérablement rétréci depuis 20 ans. Aujourd’hui, il ne représente plus que 30% de l’activité immobilière résidentielle dans la capitale.

    Où trouver quoi? 

    • Les maisons les moins chères (-300.000 euros): au Nord de Bruxelles, dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Koekelberg, Haren et Neder-Over-Heembeek. La commune bruxelloise la moins chère pour une maison d’habitation est toujours Molenbeek-Saint-Jean, avec un prix moyen de 286.376 euros, 33% inférieur au prix moyen régional.

    • Les maisons les plus chères (+/- 500.000 euros): au centre géographique de Bruxelles (Bruxelles-Ville) et Etterbeek. Ils dépassent depuis des années le demi-million d’euros à Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre et à Ixelles (+ de 600.000 euros).

    Les plus fortes fluctuations? 

    • A la hausse: en comparaison avec l’an dernier, la commune qui affiche la hausse de prix la plus importante est Saint-Josse-ten-Noode (+ 15,8%). Les prix des maisons y étaient en moyenne 50.000 euros plus chers qu’en 2016. Mais cette augmentation doit être relativisée vu le nombre limité de transactions recensées. 
    Laeken, Neder-over-Heembeek et Forest connaissent également une forte augmentation des prix moyens des maisons (+9%).

    • A la baisse: la diminution la plus importante enregistrée l’an dernier concerne Uccle, avec -11%. Les prix ont également diminué significativement à Watermael-Boitsfort (-6,9%).

    2. Les appartements : à l’ouest, ça monte également

    Avec un prix moyen de 234.736 euros, les appartements à Bruxelles (70% du marché), sont 9% plus chers que la moyenne nationale, établie à 215.440 euros. A l’ouest de Bruxelles (Anderlecht, Molenbeek-Saint-Jean, Ganshoren, Jette…) et à Laeken, les prix moyens se situent sous la barre des 200.000 euros. C’est à Evere, Saint-Gilles et dans les communes sises à l’ouest de Bruxelles (Ganshoren, Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean et Anderlecht) que les prix des appartements connaissent une croissance soutenue par rapport à 2016 (de +9% à +12%). Pour trouver le prix moyen le plus bas - 163.357 euros -, il faut se hâter de chercher à Anderlecht.

    A l’autre bout de la lorgnette, le centre avec Bruxelles-Ville et les communes avoisinantes de Saint-Gilles et Etterbeek flirtent avec des prix moyens oscillant entre 260.000 et 300.000 euros, tout comme Auderghem. Les appartements les plus chers de la capitale se trouvent toujours à Ixelles et Woluwe-Saint-Pierre (323.337 euros).

    Fiscalité bruxelloise : attention aux changements!

    En Région de Bruxelles-Capitale, une mesure fiscale importante est en vigueur depuis plus d’un an déjà : la suppression du bonus logement et, en contrepartie, l’instauration d’un abattement des droits d’enregistrement de 175.000 euros en cas d’une première acquisition affectée à l’habitation. Autrement dit, vous ne payez plus de droits d’enregistrement sur la première tranche de 175.000 euros de l’achat de votre bien (une économie de 21.875 euros), moyennant certaines conditions, notamment le fait que la valeur de ce bien ne dépasse pas 500.000 euros. Depuis janvier 2018, cet abattement s’étend également à l’acquisition d’un terrain à bâtir et d’une habitation sur plan ou en construction, ce qui n’était pas le cas auparavant. Si l’acquisition porte uniquement sur un terrain à bâtir, le montant de l’abattement est réduit de moitié, soit à 87.500 euros. Attention, le plafond maximal de 500.000 euros est également diminué de moitié pour l’acquisition d’un terrain à bâtir, soit 250.000 euros.