• En page 7 de la revue Connect de janvier 2018 publié par Brussels Airport et distribuée dans les boîtes aux lettres des riverains de l'aéroport, j'ai découvert, stupéfait, cet article surprenant : 

    "Brussels Airport se soucie de la santé de ses collaborateurs en oubliant celle des riverains impactés par les nuisances sonoresCette stratégie 'Feel Good' met l’accent sur la santé physique et mentale des collaborateurs. Elle est mise en œuvre à l’échelle de l’individu, de l’équipe et de l’entreprise. Le programme se compose d’un large éventail d’activités très accessibles destinées à un large public avec des centres d’intérêt très variés. Il vise à accroître la résistance mentale des collaborateurs et à les soutenir dans leurs efforts pour parvenir à un bon équilibre entre travail et vie privée."

    Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company s'enorgueillit dans cette brochure du bilan 2017 de l'aéroport. Il est également heureux de présenter la touche finale au "Vliegbos" de Zaventem, en région flamande, qui s'est doté d'un parcours santé singulier créé par Brussels Airport Company, où les familles, les promeneurs et les "spotters" peuvent trouver, enfin, davantage d'espaces récréatifs dans un environnement vert.

    Brussels Airport se soucie de la santé de ses collaborateurs en oubliant celle des riverains impactés par les nuisances sonoresPar contre, pas une seule ligne dans ce magazine sur les riverains impactés depuis des années par les nuisances sonores (mais pas que) et sur l'état de santé physique et mentale de ceux-ci qui subissent de plus en plus lourdement les affres de cet aéroport dont personne ne nie l'utilité commerciale mais qui porte préjudice à la santé d'une population qui supporte de moins en moins ces oiseaux métalliques de plus en plus envahissants dont les rugissements rongent les corps et les esprits à partir de 6h du matin et jusque tard dans la soirée.

    Source :  https://www.brusselsairport.be/uploads/media/default/0001/14/cf6778fde895951fbb03899053f65544ec023781.pdf

     

     

     

     


  • Brasseries Georges, Maison du Cygne, Vieux Pannenhuis...: 14 restos bruxellois en faillite

    Coup de massue pour le secteur de l’horeca. Évoquant une "situation financière plus que précaire", le parquet cite 13 restaurants en faillite. Parmi lesquels Les Brasseries Georges ou La Maison du Cygne.

    Mauvaise passe pour les frères Spyragelos et Sabahattin Beyaz. Les 13 restaurants qu’ils détiennent d’une manière ou d’une autre viennent d’être cités en faillite par le parquet de Bruxelles. D’après Jonathan Toro, l’avocat qui représente l’ensemble des sociétés concernées, des requêtes en réorganisation judiciaire (PRJ) ont été introduites pour toutes les sociétés, ce qui suspend temporairement la procédure de citation en faillite. Parmi les restaurants concernés, on retrouve Les brasseries Georges, La Maison du Cygne ou Le Vieux Pannenhuis pour ne citer que ceux-là.

    Réorganisation suspensive

    A priori, le parquet cite des sociétés en faillite lorsque tous les voyants sont dans le rouge et que les comptes sont en berne. Ce que le parquet nous a confirmé. Le ministère public fait état de "situation financière plus que précaire". Les 13 restaurants dont il est question sont hébergés par un ensemble de sociétés elles-mêmes chapeautées par un holding. De près ou de loin, l’ensemble de ces maisons de bouche est géré par les deux frères Beyaz qui, au fil des ans, ont réussi à constituer une véritable galaxie de restaurants.

    "On va se battre pour cela. Le parquet, qui se base sur des documents publics, n’a pas toujours les dernières informations, les registres publics ne sont pas toujours mis à jour et les montants inscrits ne sont pas toujours corrects."

    Les établissements concernés par la mesure du parquet sont: La Chaloupe d’or (Grand-Place), le Manhattan Café (Woluwe-Saint-Lambert), Le North Express Brasserie-Restaurant (gare du Nord), le Paon royal(Bruxelles-Ville), Le Vieux Pannenhuis (Jette), Les Brasseries Georges (Uccle), La Maison du Cygne et la brasserie de l’Ommegang (Grand-Place), La Pergola(Atomium), Eat it Pizzeria (Bierges), Le Frederiksborg(Koekelberg), la Brasserie de Bruxelles (Bruxelles-Ville) et Le Café de l’Opéra (Bruxelles-Ville).

    On le voit, une fameuse galaxie de restaurants se retrouve donc sous le coup d’une citation en faillite. Sauf que l’introduction de requêtes en réorganisation judiciaire pour l’ensemble des établissements suspend la citation en faillite. À dire vrai, une première PRJ avait déjà été introduite pour La Maison du Cygne, La brasserie de l’Ommegang et Le Paon Royal. Les demandes de PRJ concernant les autres sociétés ont toutes été introduites lundi dernier, soit le jour même de l’audience d’introduction des citations en faillite.

    Place aux juges

    Selon Jonathan Toro, le conseil des sociétés, les PRJ ont été introduites parce que la continuité des sociétés est menacée, mais, a-t-il insisté, l’idée est réellement de préserver la persistance des restaurants. "On va se battre pour cela. Le parquet, qui se base sur des documents publics, n’a pas toujours les dernières informations, les registres publics ne sont pas toujours mis à jour et les montants inscrits ne sont pas toujours corrects", nous a-t-il encore expliqué. Pour l’avocat, il est possible que le parquet ne soit pas au courant de la levée de différentes saisies ou qu’il n’ait pas été informé de certains plans d’apurement négociés avec des créanciers.

    Quoi qu’il en soit, la balle est aujourd’hui dans le camp des juges du tribunal de commerce francophone de Bruxelles. Ils devront se prononcer sur la validité des PRJ introduites et les traiter comme telles avant, le cas échéant, d’avoir à se prononcer sur les citations en faillite.

    Qui sont les frères Beyaz ?

    On ne sait pas grand-chose des frères Spyragelos et Sabahattin Beyaz, des figures de la restauration bruxelloise. S’ils ne tiennent pas à proprement parler les casseroles aux fourneaux, ce sont eux qui tirent les ficelles d’une bonne dizaine de restaurants parmi lesquels quelques enseignes très connues.

    En 2013, ils ont racheté La Maison du Cygne à Aldo Vastapane. Le moins que l’on puisse écrire est que les deux frères sont discrets. Interrogez les acteurs impliqués dans l’horeca bruxellois, ils ne les ont jamais vus. Le plus jeune des deux, Spyragelos, vit à La Louvière. Il aura 50 ans cette année. Son aîné, Sabahattin, 57 ans, est domicilié à Fleurus. On les retrouve tous les deux aux commandes du holding Compagnie des brasseries et cafés, un véhicule qui peut être considéré comme la société mère de l’ensemble de leurs restaurants. Spyragelos y apparaît en son nom propre, son frère par le biais de la société Sogelux Invest, basée au Grand-Duché, à Huncherange.

    Le holding Compagnie des brasseries et cafés est lui-même sous le coup d’une PRJ qui bénéficie d’un sursis jusqu’au 21 mars 2018. Au début de l’année 2016, les frères Beyaz ont regroupé l’ensemble de leurs sociétés à Anderlecht. Pour expliquer les complications rencontrées par La maison du Cygne, les frères s’étaient retranchés derrière les travaux du piétonnier et derrière les attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015 puis Bruxelles en mars 2016. 

     Reste à voir aujourd’hui si les juges sont disposés à entendre la même histoire alors que le parquet a mis un sérieux coup de pression sur l’ensemble des sociétés des frères.

    Source :  ,  L'Echo


  • Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    Une nouvelle loi... de l'État de Pennsylvanie promet de punir sévèrement les personnes qui laissent leurs animaux dehors quand il fait très froid.

    Si les propriétaires laissent leurs chiens dehors quand il fait moins de 0 degrés ou si il fait plus de 32 degrés, ils risquent une amende de 15 000 dollars et sept ans de prison.
     
    Il y a néanmoins quelques exceptions à la loi si le chien est utilisé pour le sport ou pour la chasse.
     
    "Ne les laissez pas dehors. La loi est très claire là dessus" affirme l'officier de police Paul Tobin.
     
    En Pennsylvanie, laisser son animal dehors est désormais considéré comme un délit. Ce genre d'acte rentre maintenant dans la catégorie de l'abus ou de la torture d'animaux.
     
    C'est incroyable de devoir punir les gens pour cela alors que c'est simplement du bon sens de ne pas faire souffrir les animaux de la sorte.
     

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    Cet SDF avait compris depuis longtemps qu'il ne fallait pas laisser son chien dans le froid !

    Et en Pennsylvanie, comme en Europe d'ailleurs, à-t-on créé une loi pour protéger les SDF qui dorment dans le froid sur les trottoirs ?

    Liens utiles : 

    Comment bien protéger son chien du froid ?

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    https://wamiz.com/chiens/conseil/comment-bien-proteger-son-chien-du-froid-5806.html

    Mais aussi :

    Une nouvelle loi interdit de laisser ses animaux dehors quand il fait trop froid

    http://et-notredevenir-il-est-ou.eklablog.com/chien-force-de-rester-dehors-en-periode-de-grand-froid-comment-reagir-a133964452

     


  • Retard dans le chantier de la place Rogier

    La Région bruxelloise gère-t-il en bon père de famille le chantier de la place Rogier ?

    Un entrepreneur indemnisé à hauteur de 1,2 millions à charge du contribuable 

    L’entrepreneur Viabuild, chargé du réaménagement de surface de la place Rogier, sera indemnisé en raison du retard dans la mise en œuvre du chantier.

    La Région bruxelloise a donné son feu vert à une indemnisation à hauteur d’1,2 million d’euros d’un des entrepreneurs chargé de la réalisation du réaménagement de la place Rogier au centre de la capitale. L’information diffusée, jeudi, par la RTBF, a été confirmée officieusement à plusieurs sources proches du gouvernement régional. Le cabinet du ministre des Travaux Publics Pascal Smet a confirmé l’existence d’un accord sur l’indemnisation de la société anonyme Viabuild, en charge des travaux d’aménagement à réaliser en surface, mais il s’est refusé à en évoquer le montant, pour des raisons juridiques.

    Il a également confirmé que le ministre Smet ferait réaliser un audit sur ce chantier qui a connu de nombreux avatars au cours des dix dernières années, mais il ne le commandera qu’une fois les travaux définitivement achevés. L’objectif est d’en tirer toutes les leçons utiles pour la gestion des futurs liftings d’envergure dans la capitale.

    Selon la RTBF, Viabuild exigeait initialement 3,9 millions d’euros d’indemnités pour les pertes financières consécutives aux retards subis et menaçait d’ester en justice pour en obtenir tout ou partie. Une source gouvernementale régionale interrogée jeudi a évoqué un montant de 4 millions d’euros.
    La voie de la négociation a permis de conclure un accord sur un montant d’1,2 million d’euros non confirmé officiellement par le gouvernement régional.

    La Région bruxelloise gère-t-il en bon père de famille le chantier de la place Rogier ?

    Auvent

    Le précédent gouvernement bruxellois avait décidé de scinder le chantier en plusieurs appels au marché pour le réaménagement de la place, la rénovation de la station de métro, la réalisation d’un atrium, et le montage de l’auvent monumental, le geste architectural le plus visible de l’ensemble.

    Outre les conséquences de la réintégration dans la programmation, des travaux d’étanchéité du tunnel routier auquel le gouvernement sortant avait dans un premier temps renoncé, ceux du consortium chargé de la conception et de la construction de l’auvent ont pris un important retard. Ce consortium et la Région sont toujours en litige à propos du résultat final, jugé non conforme aux attentes initiales.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20180105_01107299/retard-dans-le-chantier-de-la-place-rogier-un-entrepreneur-indemnise?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=suiteactu&M_BT=52724303895


  • Ne montrez pas cette photo aux addicts du smartphone car il ne savent pas ce qu'est un livre... ouvert

    Bonne Année à tous les lecteurs assidus de ce blog et ceux qui y font un passage furtif






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires